Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

La parole aux maisons d’édition - la cuvée 2022 !

Par Gillossen, le mardi 18 janvier 2022 à 10:30:00

2022Comme chaque année, nous donnons la parole au mois de janvier aux éditrices et éditeurs responsables de nos lectures passées et à venir !
Si 2021 fut elle aussi une année quelque peu particulière (et pas seulement à cause de la pandémie), il n'était pas question de passer outre pour autant. Et si nous avons légèrement revu nos interrogations pour l'occasion, elles n'en demeurent pas moins les mêmes pour chaque maison, évidemment.
Merci en tout cas à tous les participants de cette édition 2022 !

Discuter de 2022 en fantasy sur le forum

Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay

H

Alors que 2021 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud, concernant votre maison ou la situation globale de l'édition en Imaginaire ?
Comparé à la calamiteuse année 2020, 2021 a été une bonne année pour Albin Michel Imaginaire, avec une bonne progression du CA global, du CA numérique et du CA des cessions (poche, livre audio). Ça aurait pu être encore mieux, on n'a pas encore de traduction à l'étranger de nos auteurs de langue française, pas de cession en BD ou en audiovisuel. Même si je suis déçu par les ventes des deux premiers volumes de la saga Andrea Cort d'Adam-Troy Castro (Émissaires des morts / La Troisième griffe de Dieu), sur lesquels je comptais beaucoup, disons que le département est globalement sur de bons rails. Il va falloir maintenant confirmer / consolider tout ça en progressant au niveau du chiffre d'affaires.
La meilleure vente de l'année est un roman de fantasy : Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett. La seconde meilleure vente de l'année, La Nuit du faune de Romain Lucazeau contient une créature de fantasy ; d'ailleurs on remarquera qu'il n'y a que seulement quelques centaines d'exemplaires de différence avec le Bennett, pour une parution dans l'année nettement plus tardive, septembre contre avril. La troisième meilleure vente est la suite de la première, Le Retour du Hiérophante, donc encore de la fantasy.
2021 fut aussi une année de pandémie, comme 2020, mais ces deux années sont-elles très différentes l'une de l'autre à vos yeux ? Avez-vous retenu un évènement ou une décision particulièrement marquants ?
2021 a été sur le plan personnel une année difficile, j'ai subi deux interventions chirurgicales, plus un examen sous anesthésie générale. Avant la deuxième intervention, j'ai passé beaucoup de temps aux urgences (7 ou 8 séjours ; à un moment j'ai arrêté de les compter) au milieu de gens qui souffraient bien plus que moi et d'infirmières à deux doigts de péter les plombs – ce qui a bien fini par arriver. Honnêtement, j'ai une vision biaisée de 2021 ; c'était long, pénible et la récupération de ma seconde opération a été longue et pénible elle aussi. Je me souviens avoir passé la nuit dans un couloir sur un brancard au milieu de trente brancards aux urgences de Senlis (fermées depuis, par manque de personnel), les covidés séparés des non-covidés comme moi par une dérisoire bâche de plastique transparent. Une autre nuit, j'ai assisté à l'arrivée d'une adolescente qui s'était automutilée pendant une dispute avec son père. Une autre nuit, un infirmier et un junky se sont battus et ont été séparés par les gendarmes. Et toi t'es branché à X machines et tu assistes à ça sans pouvoir rien faire. Disons que c'est sans doute ce qui m'a le plus marqué en 2021, le délabrement de notre système de santé qui là où j'habite a culminé avec la fermeture assez récente des urgences de Senlis, un truc incompréhensible en pleine pandémie.
Je publie des livres, je scénarise des BDs, je fais un métier que j'aime et qui me passionne. J'ai pu mesurer, toucher combien tout cela était précieux et fragile.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2022 ?
Le 30 mars prochain je publierai L'Architecte de la vengeance de Tochi Onyebuchi qui a eu le World Fantasy Award parmi d'autres distinctions. Il y est question d'une jeune femme noire, Ella, qui a des pouvoirs parapsychologiques de divination, télékinésie et... je n'en dis pas plus. C'est probablement ce qu'il y a de plus fantasy dans mon programme du premier semestre 2022. Je n'ai pas encore bouclé le programme du second semestre, je suis à la bourre, j'ai un problème sur un contrat, etc. La routine, quoi. Mais bon, il n'y aura probablement pas de fantasy stricto senso au second semestre, notamment parce que je bosse sur un gros partenariat avec les Utopiales. Par contre, 2023 verra le retour des Enlumineurs et normalement la parution d'un projet de fantasy, français qui m'enthousiasme beaucoup.
Enfin, quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ? (On songe notamment à la crise du papier.)
La crise du papier me concerne, comme tout le monde, mais elle est gérée chez Albin Michel par le service fabrication. La question qu'elle implique c'est celle du prix de vente des livres. Pour le moment, je ne répercute aucune hausse sur les prix que j'ai inscrit au budget en juin 2021, mais je ne suis pas du tout maître de ce type de décisions. Il est possible qu'au final des hausses soient décidées en haut lieu.
Mon principal défi va être de rester sur la lancée de 2021, de faire une bonne année avec des titres tous de qualités, je crois, et très divers. Sans Robert Jackson Bennett au programme, c'est ambitieux !

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière.

  1. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  2. Argyll éditions - Xavier Dollo
  3. Le Bélial' - Olivier Girard
  4. Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  5. Denoël Lunes d'Encre - Pascal Godbillon
  6. Les éditions 1115 - Frédéric Dupuy

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Soutenez l'association

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :