Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Les Artilleuses > Le Portrait de l'antiquaire


Le Portrait de l'antiquaire

Tome 2 du cycle : Les Artilleuses
ISBN : 978-249073569-3
Catégorie : Bd
Auteur/Autrice : Pierre Pevel
Dessin : Willem Etienne

Si rien n’explose, c’est qu’elles se sont trompées quelque part.
Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles. Les Artilleuses - Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling - viennent de voler la Sigillaire, une bague mystérieuse qui leur vaut bien des ennuis avec la police, mais aussi avec les agents du Kaiser. Et voilà que le 2e Bureau entre dans la danse. Pour se sortir du pétrin, les Artilleuses n’ont pas le choix : elles doivent découvrir le secret de la Sigillaire et faire parler la poudre.


Critique

Par terriblius, le 26/06/2021

Pour l’un des premiers titres du lancement de son nouveau label fantasy Drakoo, Bamboo avait choisi de nous emmener dans le Paris des Merveilles coloré et enchanteur de Pierre Pevel. Le romancier se chargeait lui-même du scénario de cette BD dessinée par Étienne Willem.
Au tournant des années 1900, magie et science se mêlent, tout comme les mondes, et l’ensemble forme un univers steampunk très réussi. Côté personnages, Louis Denizart Hyppolyte Griffont et Isabel de Saint Gil ont laissé place à un trio de voleuses, l’Anglaise Lady Remington. l’Américaine Miss Winchester et la fée française Mam’zelle Gatling. Comme le suggère leurs patronymes, nos héroïnes ne rechignent pas à faire parler la poudre pour dérober la sigillaire, une bague ornée d’une mystérieuse pierre verte. Ce deuxième tome s’inscrit dans les traces du premier qui se concluait par la fuite de nos Artilleuses, bien aidées par le gnome mécanicien Hugo Barillet, devant la police française alors que les services secrets français et allemands faisaient leur apparition. Point de syndrome du tome deux d’une trilogie dans ce deuxième volume, l’action reste trépidante et explosive même si l’on en apprend un peu plus sur les origines de cette sigillaire et l’enjeu politique qu’elle représente ainsi que quelques bribes sur le passé de notre trio.
Le dessin reste dans la lignée du premier tome, faisant preuve d’un beau dynamisme. Le style cartoon et les couleurs vives confèrent à l’ensemble un côté enfantin qui pourrait déplaire à certains mais attirer les plus jeunes.
Si l’on perd peut-être un peu de la magie qui se dégageait de la plume de Pevel dans ses romans, on gagne en rythme et efficacité et l’œuvre offre un divertissement très agréable dont on attend avec impatience la conclusion dans le prochain volet.

7.0/10

Discuter de Le Portrait de l'antiquaire sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :