Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Ballade de Pern > Le Maître-Harpiste de Pern


Le Maître-Harpiste de Pern

Titre VO: The Masterharper of Pern

Tome 15 du cycle : La Ballade de Pern
ISBN : 978-226610182-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Anne McCaffrey

Pern, lors du dernier Long Intervalle. Il ne subsiste plus qu’un seul Weyr, repère des chevaliers-dragons, et les Fils ne sont pas tombés depuis 350 ans. Beaucoup croient qu’ils ne reviendront jamais. C’est à l’Atelier des Harpistes, corps éducatif de la planète, que naît Robinton, enfant unique de la Maîtresse-Cantatrice Merelan et du Maître-Compositeur Petiron. Baigné dans la musique dès son plus jeune âge, il montre vite de grandes capacités dans tous les domaines propres à l’atelier : composition, interprétation, fabrication d’instruments, médiation.
On suit donc l’ascension du futur Maître-Harpiste de Pern, depuis son enfance jusqu’au début du neuvième passage, mais aussi celle de son ennemi le plus dangereux : Fax, le Seigneur aux Sept Forts, qui bafoue toutes les traditions et les règles de la planète, établies par les premiers colons et sur lesquelles reposent son fragile équilibre…

Critique

Par Publivore, le 19/04/2008

Voici donc un nouveau volume de la Ballade de Pern, a priori prometteur puisqu’il concerne intégralement la vie de l’un des personnages les plus attachants de la série. Le roman s’ouvre sur sa naissance et s’achève par la scène qui débute Le Vol du dragon, (le premier volume de la série) à savoir la Quête des Chevaliers-Dragons au Fort de Ruatha. L’ouvrage s’étale donc sur une quarantaine de Révolutions… et 400 pages. Et c’est là le principal défaut du roman, qui ne fait que survoler certaines périodes de la vie du Maître-harpiste, au détriment de la profondeur du personnage, tout en n’évitant pas des répétitions qui tournent à la lourdeur (Robinton jeune prodige, Petiron indifférent à son fils…). Autre point noir : Fax, vil personnage, exact opposé de Robinton, est sous-exploité et n’apparaît finalement que peu. On reste donc sur sa faim.
Reste que c’est avec un plaisir certain qu’on retrouve l’univers de Pern, avec ses Harpistes, ses Seigneurs de forts, mais également ses Chevaliers-Dragons et leurs montures, bien sûr ! Et quelques bonnes idées émaillent le roman, comme le personnage d’Anguille, ou le clin d’oeil final, puisqu’on y retrouve la scène d’ouverture de la série du point de vue du Maître-Harpiste (on découvre d’ailleurs qu’il était là en personne). Bilan assez mitigé donc, car le fan attend un peu plus d’Anne MacCaffrey au vu des très bons volumes qui parsèment le cycle, même si celui-ci se laisse lire sans déplaisir.

7.0/10

Discuter de Le Maître-Harpiste de Pern sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :