Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Livre d'Atrix Wolfe


Le Livre d'Atrix Wolfe

Titre VO: The Book of Atrix Wolfe

ISBN : 978-229004484-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Patricia McKillip

Je n’avais jusqu’alors lu qu’une nouvelle de Patricia A. Mc Killip, mais voici qu’en fouinant chez un libraire caennais où j’étais de passage je tombe sur le présent livre. Et moi de commencer à le lire. Dévorer serait plus juste.

Face contre terre, le roi de Pelucir gît, démenbré. Abandonné aux chiens. Dans le château, la reine expire en mettant au monde son second fils, Talis.
Ombres, spectres fumants ! Depuis la catastrophe sanglante, tout n’est que cauchemar dans le petit royaume défait. Les murs calcinés du donjon grouillent de silhouettes meurtrières. Le Champ du Chasseur résonne encore du râle des mourants.
Quel homme, quel sortilège hideux, ont déferlé sur la contrée, sur la vie, sur les rêves de ses habitants ?
Atrix Wolfe, le mage légendaire, le Loup Blanc, disparu depuis vingt ans ? Mage renégat… Impossible ! Et pourtant…
La vérité pourrait bien se trouver dans le livre qu’Atrix Wolfe a enfoui à Chaumenard, au coeur du granit. Le mystérieux grimoire que parcourt aujourd’hui le prince Talis, derrière ses grosses lunettes…

Critique

Par Macros, le 19/08/2001

Contrairement à ce que peut nous laisser croire le quatrième de couverture, il n’est ici nullement question du grand méchant sorcier qui détruit tout et qu’un jeune garçon sera amener à tuer, ni d’ailleurs d’un livre à vous faire faire des cauchemars la nuit. Non, c’est beaucoup plus subtil. Ici, nul n’est réellement méchant, tout étant parti d’une bonne intention : faire cesser la guerre. Mais ça a dérapé, même pour le plus grand de tous les mages de Chaumenard.
Ici la magie est subtile, affectant la nature, les lieux. On s’attache à deux personnages : Talis qui étudie le livre en haut du donjon, dans une pièce où courent sur les murs les ombres de ceux morts lors de la terrible nuit il y a vingt ans de celà et qui est éclairé par une unique fenêtre tournante qui a ainsi la fâcheuse habitude de ne jmais donner vue sur le même panorama ; Shagran, jeune fille mystérieuse, que toute humanité semble avoir quittée, qui récure les marmites mais va peu à peu s’initier à la magie du langage. Shagran, qui porte le même nom que la fille disparue de la Reine du Bois, qui règne sur les ombres sylvestres par-delà le royaume des hommes.
Appétissant quant aux plats qui défilent dans la cuisine du château - on sent le plaisir de l’auteur à nous mitonner tous ces bons plats - et agréable à lire avec des personnages fragiles, sensibles : ce livre vaut le coup d’être lu, ça vous changera des batailles dantesques dans des mondes manichéens en vous proposant un univers doux-amer d’enchanteurs - qui à trop oublier leur forme humaine en viennent à perdre parfois leur humanité…

8.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :