Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Cycle de la chair > La Chair et l'ambre


La Chair et l'ambre

Tome 2 du cycle : Le Cycle de la chair
ISBN : 978-291562103-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Audrey Françaix

Les sœurs atrébates ont été séparées, pour la première fois de leur vie. Mantii va prendre place chez les Valaïss, les concubines préférées de l’intrigant Marguit de Longalen… Mais derrière la façade de paix et de prospérité que présente la presqu’île, se cache une société régie par d’étranges jeux où il ne fait pas bon être la perdante.
La situation d’Ydelle n’est guère plus enviable. La jeune fille révoltée doit affronter la folie d’une famille entière, avec pour seul choix celui d’accepter de jouer un rôle… ou d’être emmenée dans les caves du manoir, où des plaintes étouffées agitent régulièrement la puanteur des ténèbres.
Sur l’autre rivage, Krel mène ses guerriers au combat, en luttant contre les dangereux sentiments éveillés en lui par une esclave. Et, croisant toutes les routes, de mystérieuses amazones poursuivent leurs propres desseins…

Critique

Par Gillossen, le 10/06/2005

Voilà un roman qui était finalement plutôt attendu, n’était-ce que parce que le premier tome de cette trilogie en devenir nous avait laissé sur une impression mitigée.
Eh bien, une chose est sûre : il se révèle supérieur au précédent, plus affirmé dans bien des domaines. Tout d’abord, les penchants masochistes de Mantii, l’héroïne, sont désormais clairement revendiqués : pour elle, la douleur représente une part intégrante de son plaisir, et tous les lecteurs ne vont évidemment pas se retrouver dans cette notion.
Ce qui rend d’autant plus bienvenu le fait que cette fois, la narration est éclatée en différents points de vue. Et autant dire que la sœur de Mantii, Ydelle, lui vole rapidement la vedette, ses réactions beaucoup plus naturelles (attendues ?) provoquant une empathie toute autre à son égard.
L’auteur se permet même quelques fausses pistes, au caractère trompeur par rapport à ce que l’on pourrait s’imaginer en lisant la 4eme de couverture. Certaines choses sont traitées rapidement après avoir été plutôt occultées, ou inversement. Ce qui n’est pas forcément un défaut, certes… Le récit lui-même se suit donc de façon plus prenante que dans le premier tome, ses 250 pages se lisant très (trop ?) rapidement.
Sur le plan du style, les choses se montrent également plus fluides, voire même évoluées. Bien que l’on n’échappe pas ici ou là à une formulation hésitante. Reste que l’érotisme toujours autant mis en avant ne se fait guère plus présent. Pas une seule “grande scène” par exemple, incarnant un moment fort, mais des bribes sans que jamais l’intérêt ne soit manifeste. Malgré la visite d’une ville aussi incongrue que Longalen, et son mode de vie entièrement bâti sur les jeux sexuels par exemple, rarement le lecteur ne se sent titillé. Et c’est souvent à ces moments-là que l’on assiste aux fameux contre-pieds de l’auteur évoqués plus haut, comme avec les intriguantes Orfalines, Amazones de ce monde. Peur d’assumer ce statut erotic fantasy ? On a pourtant peine à le croire. Toujours est-il que si l’histoire se suit sans réelle difficulté, la chair est encore loin d’être aussi présente qu’on se l’imaginait.

7.0/10

Discuter de La Chair et l'ambre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :