Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Djinn City


Djinn City

ISBN : 979-109571885-7
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Hossain Saad Z.
Auteur/Autrice : Le Ruyet Jean-François

” Quelle est la chose que nous avons apprise en trois cents ans ? Ne pas forniquer avec les djinns. ”
Il est le fils du Dr Kaikobad, ivrogne et mouton noir de l’illustre clan Khan Rahman. De sa mère, il ne sait qu’une chose : elle est morte en lui donnant naissance. Mais quand son père tombe dans un étrange coma, le jeune Indelbed découvre le secret de ses origines et le vrai métier de Kaikobad : émissaire auprès du monde des djinns, êtres fantastiques, redoutables… et extrêmement procéduriers. Très vite, le garçon se retrouve au centre d’une controverse millénaire dont l’issue pourrait être l’extermination de l’humanité. 

Critique

Par Gillossen, le 02/11/2020

Djinn City, nouveau roman de Saad Z. Hossain, est à la fois une perle rare et une véritable curiosité.
Une perle rare, car les romans capables de varier à ce point les styles et les ambiances, d’un chapitre à l’autre, pour ne pas dire parfois d’une page à l’autre, s’avèrent justement peu courants. Et une curiosité, car son cadre dépaysant - puisqu’une bonne partie de l’histoire se déroule au Bangladesh - offre un renouvèlement bienvenu.
Si Agullo, son éditeur, ne le présente pas ouvertement comme un roman de fantasy, même s’il est fait mention de science-fiction, on peut tout à fait le ranger dans ce registre. Mais ce n’est pas vraiment la question : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, et à ce sujet, Djinn City est une grande réussite, sur le fond comme sur la forme ! Après quelques chapitre où l’on pense avoir affaire à un roman nous présentant un monde d’adulte via des yeux d’enfants, on bascule dans tout à fait autre chose, avec une enquête à grande échelle, mêlant considérations philosophiques, découverte de l’univers des djinns, créatures fantasques aux us et coutumes tarabiscotés, passages sur les réalités du Bangladesh d’aujourd’hui pas toujours reluisantes, sans parler de pages entières discourant sur l’ADN mitochondrial et le caractère tétraploïde d’un individu étrange. D’une réplique ironique bien sentie à l’évocation spectaculaire d’un conflit millénaire, l’auteur nous entraîne dans un voyage trépidant. 
Mais au-delà de ces thématiques variées orchestrées avec maestria, Djinn City se distingue aussi par une galerie de personnages assez incroyable(s). On pourrait en tirer facilement une bonne dizaine de héros de la semaine ! On pense bien sûr au pauvre Indelbed, ou bien à son cousin Rais, qui se retrouve au centre du roman pendant une bonne partie de celui-ci, à Juny, sa mère, une femme redoutable qui s’est sacrifiée pour son mari et capable de faire de même pour son fils, y compris si elle doit défier des djinns, Kaikobad, un émissaire au destin nettement moins prévisible que ce que l’on s’imagine au départ, à Maria, jeune femme les deux pieds bien ancrés dans notre monde, sans oublier tous les djinns qui donnent une bonne partie de son sel au roman, de l’amusant Barabas au trouble Givaras, en passant par le terrible Matteras. Deux camps s’affrontent chez eux, les créationnistes contre les évolutionnistes, une lutte qui devrait faire écho à certains débats actuels pour beaucoup de lecteurs.
Que ce soit sur le plan de l’humour, de la fresque sociale ou encore, dans un registre plus épique (il suffit de voir le final pour cela, et même avant, à la moindre évocation de la cité mythique de Gangaridai !), Hossain s’illustre avec un talent pas loin de nous évoquer celui d’un virtuose. Si ce n’est une petite baisse de rythme une fois atteint la moitié du roman, le temps de quelques chapitres (sur plus de 500 pages), il est bien difficile de le prendre en défaut.
Passé à côté de son précédent roman publié chez nous, je ne peux que me réjouir d’avoir cédé à ma curiosité. Djinn City s”impose sans aucun doute comme l’une de mes lectures les plus réjouissantes de cette année 2020, l’illustration parfaite du fameux divertissement intelligent qui me tient particulièrement à cœur. 
A lire ! 

8.5/10

Discuter de Djinn City sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :