Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Abimagique


Abimagique

ISBN : 978-284344955-0
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Lucius Shepard
Traduction : Brèque, Jean-Daniel

Elle a pour nom Abi — diminutif d’Abimagique. Elle est volupté, sensualité, violence aussi, parfois.  Le monde court à sa perte, elle en est convaincue, maiselle dit avoir le pouvoir de sauver ce qui peut l’être…
Elle est impénétrable. Possible qu’elle soit Cybèle, Magna Mater, femme sorcière tellurique. Possible aussi que le temps soit venu ; celui du sacrifice…

Critique

Par Gillossen, le 16/12/2019

Abimagique est l’un des derniers titres en date parus dans l’excellente (indispensable ?) collection Une heure lumière du Bélial’, et qui plus un texte inédit par chez nous signé de la plume toujours acide de Lucius Shepard. 
Il y avait donc là déjà deux raisons majeures à nos yeux de nous pencher dessus, au-delà de son intrigant point de départ et de cette narration à la deuxième personne du singulier, un point de vue pas toujours évident à tenir, mais qui trouve tout son sens ici. C’est donc à travers les yeux et les jugements de notre narrateur que l’on découvre la fameuse Abi, bien loin des portraits classiques. Le “naturalisme pataud” du narrateur évoqué par Shepard lui-même constitue d’ailleurs une réussite : on s’agace parfois devant certaines de ses réactions, mais on le suit, toujours, en bonne partie justement du fait de son comportement, finalement très spontané. 
Abimagique est aussi et presque avant tout l’histoire de la dénommée Abi bien sûr, et à travers elle de tout un pan de la féminité reprenant pleinement ses droits, non sans un certain érotisme, à la fois envoûtant et violent dans ses excès et ses appétits, si bruts et si prégnants. On l’a déjà indiqué, la verve de Shepard s’avère par ailleurs toujours aussi agréable, voire inspirée au détour de quelques répliques ou considérations cinglantes et mine de rien souvent pointues.  
Cette novella est une histoire en revanche bien trop nébuleuse pour satisfaire pleinement notre appétit de réponses. Je ne suis pas le dernier à apprécier le mystère, mystère qui plus est revendiqué par l’auteur là encore dans sa courte postface, mais tout de même. Dans le cas présent, difficile de ne pas s’en plaindre. Alors que les choses s’emballent et prennent une tournure plus radicale, dirons-nous, tout se termine au détour d’une phrase. Un peu comme si l’on se retrouvait en fait face à un exercice de style, réussi, érudit, mais limité. On comprend bien qu’il n’était pas question d’en tirer un récit de grande ampleur, qui risquait en prime de rebondir sur des ressorts plus classiques, mais ce manque contribuera à dérouter certains. En tout cas, sans être insipide, très loin de là, on ne peut pas en faire l’un des sommets de la collection. 

6.5/10

Discuter de Abimagique sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :