Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les continents perdus


Les continents perdus

ISBN : 978-220725602-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Ian R. McLeod
Auteur : Lucius Shepard
Traducteur : Brèque, Jean-Daniel
Auteur : Bishop, Michael
Auteur : Williams, Walter Jon
Auteur : Geoff, Ryman

De tout temps, imaginaire et récits de voyage ont fait bon ménage. Pour s’en convaincre, il suffit de se plonger dans L’Odyssée d’Homère, Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift ou, plus récemment, Rihla de Juan Miguel Aguilera. En vous proposant un tour du monde aux destinations souvent inédites, l’anthologie Les Continents perdus se place dans la continuité de cette tradition littéraire. L’Europe de Mary Shelley ; l’Arctique durant la Seconde Guerre mondiale ; l’Afrique du Sud au temps de l’Apartheid ; le Delà, ce pays insensé que l’on rejoint en prenant le Train Noir ; et, enfin, un Sud-Est asiatique fantasmé, inquiétant, voici les cinq étapes de ce Livre des merveilles moderne où il sera beaucoup question d’injustices, de sacrifices, de petites et de grandes tragédies.
Sont au sommaire de cette anthologie : Walter Jon Williams, Ian R. MacLeod, Michael Bishop, Lucius Shepard (avec un texte récompensé par le Theodore Sturgeon Award) et Geoff Ryman (avec Le Pays invaincu, lauréat des British Science Fiction Award et World Fantasy Award).

Critique

Par Gillossen, le 31/12/2018

On le sait, ou du moins, on le répète sans doute en partie bêtement, recueils de nouvelles et anthologies ne sont pas faciles à vendre au public. Encore que les premiers, compilant des récits d’un même auteur, peuvent toujours prétendre attirer les fans de ce dernier, quand il s’agit d’un nom établi, tel un Neil Gaiman par exemple. Du côté des anthologies aux thématiques parfois très pointues, si l’on met de côté les parutions adossées à un salon (Les Imaginales, Les Utopiales, le Salon Fantastique…), la tâche s’avère souvent encore plus complexe. 
Y compris chez de grandes et belles maisons comme la collection Lunes d’Encre de Denoël. La preuve, j’avais totalement raté la publication de cette anthologie présentée par Thomas Day/Gilles Dumay, publication qui remonte pourtant à… 2005. Oui, plus de dix ans… Et quelle erreur ! Je regrette vivement cet oubli. 
Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil au sommaire : l’ouvrage réunit de véritables pointures, autour de la thématique des récits du voyage aux destinations souvent… chaotiques. Bien sûr, la qualité des participants ne signifient pas forcément que les textes se révéleront à l’avenant, mais c’est le cas ici. On retiendra en particulier une fois parvenus au terminus le fantastique glacé et glaçant de Ian R. MacLeod avec son officier scientifique perdu en Arctique ou bien encore le Delà de Lucius Shepard, avec son train noir embarquant paumés et désespéré pour une destination qui semble leur promettre un nouveau départ. Non dénué d’humour et de quelques répliques percutantes, le récit fonctionne - entre autres - comme une métaphore de la condition humaine dans une Amérique qui semble avoir oublié ses rêves, même si la conclusion n’est pas forcément à la hauteur des promesses intrigantes des premières pages.
Difficile de ne pas mentionner aussi l’élégance du Prométhée invalide de Walter Jon Williams, même si cette uchronie aux personnages travaillées n’est pas fondamentalement originale… au contraire du Pays invaincu de Geoff Ryman, World Fantasy Award de la meilleuren novella en 1985. On comprend vite pourquoi à travers son traitement du génocide cambodgien, via des idées et des visions aussi déroutantes que fabuleusement terribles, le plus souvent. Un texte exigeant, parfois éprouvant, mais qui nous laisse saisi. Finalement, seule la novella de Bishop, la plus “SF” dans l’esprit, ne m’aura pas vraiment convaincu, tout en demeurant à lire. 
Ces cinq textes ont été qui plus est traduits par Jean-Daniel Brèque et présentés par une courte introduction signée Thomas Day. De quoi confirmer un peu plus encore la solidité de l’ensemble, capable de vous emporter très loin… comme tout bon voyage, par-delà les mots et le temps. 

8.5/10

Discuter de Les continents perdus sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :