Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Le tour des maisons d’édition d’Imaginaire en 2021

Par Gillossen, le lundi 25 janvier 2021 à 11:30:00

2021Comme chaque année, nous donnons la parole au mois de janvier aux éditrices et éditeurs responsables de nos lectures passées et à venir !
Si 2020 fut bien sûr une année "un peu" particulière, il n'était pas question de passer outre pour autant. Et si nous avons légèrement revu nos interrogations pour l'occasion, elles n'en demeurent pas moins les mêmes pour chaque maison, évidemment.
Merci en tout cas à tous les participants de cette cuvée 2021 !

Discuter de l'année 2021 en fantasy sur le forum

Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay

ME

Alors que 2020 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
Bon ben globalement c'était une sale année. Métaphoriquement, je l'ai piétinée de rage en me levant ce matin, vendredi premier janvier. Je suis allé chercher mon 4x4 (que je n'ai pas) et j'ai roulé dessus en marche avant, puis en marche arrière.
Le début de 2021 devrait être tout pourri aussi, en tout cas « dans la vie de tous les jours », car en librairie ça devrait être plutôt sympa, voire plus, si je me fie aux programmes de parution que j'ai vu passer.
2020 fut une année de grands changements pour Albin Michel Imaginaire. Alexis Esmenard qui m'avait recruté et qui choisissait/proposait bon nombre de titres du département a quitté les éditions Albin Michel (ce qui ne l'empêche pas d'ailleurs de continuer à me souffler des titres avec des vaisseaux spatiaux lourdement armés et des berserkers pas prêts de se calmer). Il y a eu un moment de flottement pendant le premier confinement, en même temps à peu près tout a flotté a cette période, puis Anne Michel, chargée de la littérature étrangère chez Albin et qui publie Stephen King est devenue ma manager. Et on a pu s'y remettre, couteau entre les dents.
Dix titres étaient prévus sur le budget 2020, au final j'en ai publié sept. J'ai dû repousser deux de mes plus gros enjeux de l'année : Émissaires des morts d'Adam-Troy Castro et Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett.
Trois titres ont tiré leur épingle du jeu : Un océan de rouille de C. Robert Cargill (plus gros succès numérique de l'année), Le Livre de M de Peng Shepherd qu'on a réimprimé très vite (avec la boule au ventre en ce qui me concerne, car je me voyais bien reprendre cette réimp' dans les dents vues les circonstance sanitaires)... mais en fait au moment de la fermeture de fin décembre cette réimp' était presque complètement écoulée. Le plus remarquable dans tout ça, c'est sans doute Quitter les monts d'Automne d’Émilie Querbalec qui a mis du temps à démarrer, c'était calme en septembre, octobre et novembre, mais dès la reprise d'après le second confinement, ça s'est emballé ambiance feu d'artifices. On a réimprimé en urgence juste avant de fermer les bureaux et le livre n'est pas tombé en rupture, mais ça a été chaud, comme disent les jeunes.
Juste derrière, il y a Le Magicien quantique de Derek Künsken qui, malgré les circonstances (publié juste avant le premier confinement), a quand même bien résisté. J'espère que la parution du Jardin quantique en 2022 permettra de remettre cet auteur sur les rails. Son nouveau roman House of Styx est vraiment chouette ; j'aimerais continuer à le publier en français.
Avec la covid19, avez-vous senti un emballement au niveau du numérique ?
Non, je suis quasiment sur le même CA que 2019, un peu au-dessus, mais j'ai davantage de fonds.
Il y a eu un pic de ventes en mars, très net, qui correspond au début du premier confinement. Certains lecteurs qui ne pouvaient pas acheter Un Océan de rouille en papier l'ont acheté en numérique et c'est le seul titre où on observe ça de façon aussi claire. On l'observe aussi, dans de moindres proportions, sur Le Magicien quantique.
Et puis après, on est revenu sur les volumes habituels. Qui sont très hauts chez Albin Michel Imaginaire. Je ne sais pas trop pourquoi, d'ailleurs. Mais pas sur tout, loin de là, par exemple Le Livre de M c'est la meilleure vente de 2020, y'a pas photo, mais en numérique, ça n'a pas du tout marché, c'est cinq ou six fois moins de ventes numériques que le Cargill.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2021 ?
Il y a des dragons dans Émissaires des morts d'Adam-Troy Castro, ça compte ?
Il est beaucoup question d'alchimie dans Gnomon de Nick Harkaway, ça compte ?
La magie des Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett est directement inspirée du codage informatique, ça disqualifie ?
J'ai publié Mage de bataille au moment du lancement parce qu'il me fallait un titre immédiatement identifiable chez Albin, mais la fantasy vers laquelle je tends naturellement (en tant que lecteur) ce n'est pas celle-là, mais plutôt celle de Gauthier Guillemin, Robert Holdstock, Mervyn Peake. Donc, il y aura Les Maîtres enlumineurs et sans doute sa suite, Shorefall, en fin d'année. J'ai relu une bonne partie de la traduction de ce second tome et Didier Graffet a déjà commencé à bosser sur la couverture (NDLR : ci-contre, l'illustration du premier tome). Très honnêtement, j'attends d'éventuelles news du troisième tome pour agencer ma programmation définitive.
Niveau parutions 2021, il y aura aussi Widjigo d'Estelle Faye, en octobre normalement, mais ce n'est pas de la fantasy à proprement parler, plutôt de l'horreur « boréale ».
J'ai fait des offres sur des choses sans doute plus fantasy selon les critères en vigueur par ici, mais j'ai perdu les enchères, contre Pygmalion dans un cas et Hachette dans l'autre. J'ai gagné les enchères pour Afterland de Lauren Beukes, qui est de la SF qui défonce les chakras.
C'est ça l'édition. On joue, on gagne, on perd.
Enfin, quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
La problématique a été très clairement posée : maintenant il me faut un succès, un vrai beau succès de librairie. Ça pourrait être Quitter les monts d'Automne d’Émilie Querbalec, Le Livre de M si on le réimprime encore deux ou trois fois. Sur les titres du programme 2021, il y a de bons candidats, y compris dans ce que je n'ai pas encore annoncé.

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière

  1. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  2. Simon Pinel - Les éditions Argyll
  3. Thierry Fraysse - Les éditions Callidor
  4. Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  5. Le Bélial' - Olivier Girard
  6. Pygmalion - Florence Lottin
  7. Folio SF et Denoël Lunes d'Encre - Pascal Godbillon
  8. Le Livre de Poche - Martin Vagneur
  9. Fleuve Editions - Florian Lafani
  10. Les éditions ActuSF - Jérôme Vincent
  11. Les éditions du Rouergue - Olivier Pillé
  12. Les éditions de L'Homme Sans Nom - Dimitri Pawlowski
  13. Projets Sillex - Nicolas Marti
  14. Au Diable Vauvert - Marion Mazauric
  15. Les éditions Critic - Éric Marcelin

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :