Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Spice and Wolf

Spice and Wolf

Titre VO: Ōkami to Kōshinryō (Ce Cycle est En Cours)

Illustrateur : Jyuu Ayakura (Proposer une Biographie)
Auteur : Isuna Hasekura (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Koume Keito
Spice and Wolf

Artbook Spice and Wolf

Artbook de la série Spice and Wolf, illustré par son charadesigner Jyuu Ayakura.

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 1

Avec son cheval pour unique compagnon, le jeune marchand Kraft Lauwrence progresse sur les routes poussiéreuses en quête de négoces profitables.
Cette vie simple et régulière va soudain être bouleversée lorsqu’une nuit, Lauwrence rencontre la déesse des moissons, Holo, sous les traits d’une très belle jeune fille… dotée d’une queue et d’oreilles de louve !
Désirant repartir au Nord, revoir les terres de sa naissance, Holo se joint à Lauwrence qui se déplace à travers le pays au gré de l’offre et de la demande des marchés.
Lawrence et sa bosse du commerce, Holo et son instinct primitif sauront-ils reconnaître les bonnes affaires et déjouer les tromperies ?!

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 2

En chemin, ils rencontrent Zehren, un apprenti marchand qui leur fait miroiter la possibilité de passer un accord juteux.
Méfiants, Lawrence et Holo la louve sage, se rendent à Pazzio afin de découvrir ce qui se cache derrière cette proposition…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 3

Lawrence et Holo sont sur le point de se faire capturer par les hommes du comptoir de Medio. C’est alors que Holo dévoile sa véritable apparence pour tenter de leur échapper…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 4

Lawrence et Holo partent en direction de la grande ville de Rubin Heigen pour y revendre des armures obtenues à Poloson. En chemin, ils font la connaissance d’une frêle et mystérieuse bergère…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 5

Arnaqué par le comptoir de Rethpearon qui a profité de la baisse du cours des armures, Lawrence se retrouve criblé de dettes face au comptoir de Lemerio. Il a deux jours pour se sortir de ce pétrin, et sa marge de manoeuvre est assez limitée. Tentant tout d’abord d’amadouer ses plus fidèles clients au sein de la ville de Rubin Heigen, il se rend peu à peu compte que les gens ont vite fait de retourner leur veste quand tout va mal, encore plus quand ils se méprennent sur le rôle de Holo à ses côtés. Une nouvelle fois, la belle louve se pose selon certains regards comme une gêne, et Lawrence, désespéré, finit par avoir des mots malheureux envers sa compagne…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 6

Lawrence et Holo, accompagnés de Nora la bergère et d’un homme de main du comptoir de Lemerio, traversent une forêt lugubre et sombre lorsqu’ils se font subitement attaquer par une meute de loups…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 7

Lawrence et Holo poursuivent leur route vers le nord du pays à la recherche d’indications sur Yoitsu. Ils traversent le village de Teleo dans lequel est censé vivre un prêtre possédant des documents sur les différents dieux païens existants, mais ils tombent sur une jeune fille du nom d’Elsa qui leur réserve un accueil fort peu sympathique…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 8

Le village de Teleo est menacé de tomber sous le joug de l’archevêque de la ville d’Emberg et donc de perdre son autonomie commerciale et religieuse. Van rend Lawrence responsable de la mort d’un habitant d’Emberg, et accuse Elsa et Evan de complicité. Ils s’enfuient du village mais Elsa est prise de remords et décide de retourner affronter Van…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 9

Lawrence, un marchand itinérant, accepte de conduire Holo, une jeune fille aux oreilles et à la queue de loup et prétendant être une divinité des moissons, dans ses lointaines terres natales du Nord.

C’est le début d’un long périple durant lequel les deux compagnons de route vont petit à petit apprendre à mieux se connaître, sur fond de commerce et d’économie monétaire médiévale.

 En descendant le fleuve de Roam afin d’éviter les émeutes de la ville de Lénos, Lawrence et Holo découvrent l’existence d’un mystérieux livre prohibé dans lequel seraient détaillé des techniques révolutionnaires d’exploitation du cuivre, capables même de raser des montagnes. Lawrence décide alors de récolter des informations sur ce livre dans le but de protéger le village de Holo et se rend pour cela dans la ville de Ghelbe, lorsqu’un mystérieux marchand vient s’adresser à lui…

 

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 10

Lawrence se retrouve pris au piège des négociations en cours dans la ville de Ghelbe et se voit obligé de jouer le rôle d’intermédiaire entre l’adjoint de la coopérative de Rowen et la mystérieuse marchande Ève…

Spice and Wolf

Spice & Wolf - 11

Alors que les négociations sur la capture du narval battent leur plein à Ghelbe, l’intervention inattendue de Reynolds bouleverse brusquement toute la donne…


Critique

Par Aya Sakuraba, le 21/10/2013

Spice and Wolf est un savant mélange entre culture occidentale et orientale. Ainsi, l’histoire se situe dans un univers médiéval-fantastique standard, sur une base européenne classique. À l’instar des autres grands mangas fantasy, tels que Berserk ou Bastard !!, on y rencontre donc des chevaliers, des villes fortifiées aux édifices d’architecture occidentale, une Église omniprésente, et il est même fait mention de l’existence de dragons, même si aucun n’a été rencontré pour l’instant. Cependant, sur cette base viennent se greffer quelques éléments d’origine nippone, notamment l’existence d’Holo, protagoniste de l’histoire. Cette louve aux proportions gargantuesques est en effet capable de prendre forme humaine, et possède divers pouvoirs liés au blé, avec comme contrepartie le fait d’avoir son existence liée à la présence de la céréale. Bien qu’elle se défende elle-même d’être une déesse, on peut facilement lier son existence à de l’animisme, et donc au shintoïsme japonais.
Loin des luttes viriles des autres œuvres citées au-dessus, ou même de la majorité des mangas fantasy (Übel Blatt, Arms Peddler, Claymore, Slayers, Lodoss …), le récit d’Isuna Hasekura s’intéresse à la facette économique de l’époque, au travers de Lawrence, un marchand itinérant. On se familiarisera avec diverses notions, très bien expliquées, telles que l’importance et l’implication du taux de métaux dans les pièces de monnaie, comment les marchands de l’époque jonglaient entre les diverses devises, la contrebande, l’importance des guildes et bien d’autres. Si, de prime abord, le sujet peut paraître un peu rebutant, ou trop sérieux, on suivra pourtant avec un plaisir croissant les péripéties de Lawrence, car la vie d’un marchant est loin d’être facile à l’époque.
Mis à part quelques éléments fantastiques, dont principalement l’existence d’Holo, l’œuvre s’efforce d’être très réaliste, et d’immerger le lecteur le plus possible dans un univers cohérent. Le récit est ponctué par les nombreuses étapes dans des auberges, occasion de rencontres précieuses pour un marchand, ainsi que par les repas diversifiés qui sont dégustés. De même, l’importance de l’Église dans la vie quotidienne du peuple est très bien retranscrite, et sans avoir affaire à des croyants fanatiques ou des illuminés, on sent bien la présence de la religion et son pouvoir.
S’agissant d’un manga, nous allons évidemment parler des dessins, qui sont tout bonnement superbes. La plume de Keito Koume est précise, les détails sont légion, et les superbes décors, omniprésents, contribuent largement à l’ambiance et à l’immersion dans l’histoire. Le ton sérieux du sujet et de l’histoire sont très bien épaulés par des cases carrées (à l’opposé des mangas d’actions qui vont chercher à mettre du dynamisme au travers de cases plus originales). Les personnages sont très expressifs, et sont très facilement distinguables entre eux.
S’il est vrai que la scène la plus retenue et la plus célèbre est l’apparition d’Holo, alors nue, dans le chariot de Lawrence au tout début du récit, pages qui sont d’ailleurs gracieusement mises en couleurs dans le manga, les amateurs d’érotismes devront s’en tenir là car la suite du manga évite très bien les écueils du fanservice.
Bien que l’histoire soit à l’origine tirée d’un Light Novel écrit par Isuna Hasekura, illustré par Jyuu Ayakura (17 tomes, publiés aux éditions ASCII Media Works au Japon, et Yen Press aux États-Unis), qui s’est ensuite fait mondialement connaître grâce à un anime en deux saisons, la version manga n’a rien à envier aux deux autres, l’histoire étant parfaitement sublimée par les dessins, se lisant et se relisant avec un plaisir jamais diminué.
Pour l’instant, l’histoire de Spice and Wolf se compose de divers scénarii qui se suivent chronologiquement sans avoir de réel lien entre eux. Cependant, un fil conducteur est bien présent, le but du voyage étant de ramener Holo chez elle. Voyage qui durera, on l’espère, le plus longtemps possible, même si on aimerait en connaître la fin, éternel dilemme.
Le premier volume a principalement pour but de présenter les personnages principaux. Aussi, si l’on cerne rapidement le personnage de Lawrence, qui est un marchand particulièrement rusé et bien au fait des astuces et des risques du métier et de l’économie, et dont le côté sensible et humain le rend particulièrement attachant. Il n’en est pas de même avec Holo. Plus énigmatique, la louve sait sans cesse surprendre le lecteur, alternant sans effort entre une enfant qui découvre le monde, une jeune femme pleine de charme, et une alliée à l’esprit aiguisé et retors. De même, bien qu’il soit très facile de plonger dans l’univers, basé principalement sur un Moyen-Age européen, le point de vue d’un marchand a rarement été traité. Le lecteur sera petit à petit amené à voir le monde à travers les yeux de Lawrence, qui sera un véritable guide, grâce à ses explications destinées à Holo qui découvre cet univers en même temps que nous.
Le volume deux, dont l’histoire est la suite directe de celle entamée dans le premier tome de la série, présente les personnages sous un jour quelque peu différent. Il s’agit d’un tome plein d’émotions, dans lequel l’énigmatique Holo se dévoile un peu à Lawrence, donnant les raisons de sa présence dans le village où le marchand l’a découverte. On en apprend également davantage sur sa vie, notamment sa peur de la solitude. Lawrence, de son côté, se révèle un personnage de plus en plus attachant, nous montrant l’être humain qui se cache sous sa façade de marchand. En résumé, c’est un tome haletant, racontant une histoire pleine de rebondissements, et qui se dévore d’une traite. Quant aux dessins, Keito Koume nous présente une Holo touchante et charmante, et reste fidèle à lui-même pour l’immense qualité graphique qu’il apporte à l’œuvre. Comme le résume très bien Isuna Hasekura à la fin du volume, le mangaka arrive à retranscrire avec un réalisme impressionnant les scènes du roman, tout particulièrement le passage dans les égouts de la ville.
Si le premier volume était celui de la découverte et du début du partenariat commercial entre les deux protagonistes, le second le développement des personnages, le troisième est certainement l’avènement de leur relation de confiance, et leur confirmation en tant que compagnons de route. La première moitié du volume est consacrée à la conclusion de l’arc entamé dans le premier tome. La seconde, par contre, voit arriver un nouveau personnage, brièvement introduit, la bergère Nora. Le climat d’insécurité qui régnait au Moyen-Age est parfaitement bien transmis dans ce volume. Ainsi on verra Lawrence hésiter à transporter des sommes d’argent sur lui, préférant leur substituer la valeur équivalente en marchandises, ou Nora craindre de se faire harceler par un mercenaire. De même, la facilité avec laquelle les hommes du comptoir de Medio acculent les protagonistes, et circulent librement, armés, en ville, est une belle preuve du danger omniprésent auquel un homme du peuple doit faire face. Si on pouvait au départ être surpris du fait que Lawrence dissimule sur lui un poignard à portée de main, la menace latente qui existe tout au long de la série est très bien retranscrite, et justifie rapidement cette mesure.

Nous voici arrivés au volume 10 de cette série qui démarrait très fort. Qu’en est-il plusieurs volumes après, alors que l’histoire est maintenant bien installée ? Après un arc plus calme et reposant, nos héros arrivent dans la ville de Ghelbe à la fin du volume 8, où l’histoire se poursuit toujours actuellement dans le volume 10. Un arc particulièrement passionnant, car il se passe dans une ville scindée en deux par une lutte intestine nord-sud. Or, l’arrivée des protagonistes coïncide avec la pêche d’un narval qui va complètement déstabiliser l’équilibre politique précaire de la cité. Le lecteur est donc plongé dans les tractations des divers partis pour la possession de ce narval, qui représente une fortune immense, ainsi que dans les intrigues et les manigances derrière ces marchandages. Encore une fois, Isuna Hasekura réussit à concilier des faits historiques, la valeur et la symbolique du narval au Moyen-Age, au sein de son histoire, tout en en donnant une interprétation d’un point de vue analytique de marchand. Le rythme, les rebondissements et révélations, ainsi que les interventions de Kohl, un enfant qui a rejoint le groupe au cours du voyage et qui se montre rapidement très prometteur, contribuent à rendre cette histoire originale et passionnante à suivre. Ajoutons à cela le talent du dessinateur, Keito Koume, qui sait parfaitement jouer sur la disposition des cases, des plans et la luminosité pour donner une réelle valeur supplémentaire à l’histoire au travers de ses dessins. Spice & Wolf reste donc une œuvre incontournable, passionnante à lire et à relire.

 

8.5/10

Discuter de Spice and Wolf sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :