Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Freak's Squeele - Masiko > Masiko


Masiko

Tome du cycle : Freak's Squeele - Masiko
ISBN : 978-235910744-9
Catégorie : Bd
Auteur : Florent Maudoux (Proposer une Biographie)

Trois histoires, trois scenarii de série Z avec une matrone des triades aussi dangereuse que sexy, des vampires mexicains phallocrates et une biographie de mafieux tatouée à même la peau. Trois histoires, une héroïne. A la fois madone à l’enfant et femme-enfant, Masiko fait tout ce qu’elle peut pour élever seule sa fille Xiong-Mao [Freaks’ Squeele] dans un monde de brutes. Heureusement, la jeune maman est généreusement équipée pour dézinguer du vilain, dans un grand hommage à la sex and fury des années 70.


Critique

Par John Doe, le 29/02/2016

Florent Maudoux revient ici sur le passé de Masiko, la mère de Petit Panda dans la série principale, avec cet opus qui lui est entièrement consacré. Il est divisé en trois récits d’une trentaine de pages : Masiko, La danza de los 13 velos et Masiko et le tatouage-totem. A noter que les deux premiers récits avaient déjà été publiés dans le projet Doggybags (n° 1 et 3).
Masiko est le récit le plus mouvementé des trois et permet à Maudoux de démontrer son habileté dans les scènes d’actions. Le ton y est parfois outré (on sent l’hommage aux films de gangsters des années 60-70), mais le mélange humour/drame fonctionne plutôt bien.
La danza de los 13 velos bénéficie d’un dispositif narratif très astucieux : autour du strip tease d’une jeune femme dissimulée derrière les treize voiles du titre, trois hommes évoquent ensemble comment ils ont profité de leur position pour abuser une jeune mère et son enfant, jusqu’à ce que la chute dévoile… je vous laisse découvrir le fin mot de l’histoire ! Florent Maudoux s’amuse à donner des identités différentes à son héroïne, et le résultat est des plus réussis.
Masiko et le tatouage totem est un récit un peu à part : il est raconté en voix-off par un narrateur qui n’est autre que le père de Xiong Mao, qui évoque son ascension au sein des rangs de la mafia jusqu’à sa rencontre avec Masiko. Cette dernière est absente du récit à proprement parler, mais présente sur chacune des planches (par des illustrations en pleine page, à l’exception de la dernière). Ici, c’est le dessinateur qui se fait plaisir en dévoilant les tatouages et les courbes de son héroïne.
Une mise en scène toujours impeccable, bien servie par les couleurs également assurées par Maudoux (cf. par exemple les jeux de lumière au moment des scènes de danse dans le deuxième récit) qui fait de ce recueil un bon complément à la série principale.
Si vous ne connaissez pas Freaks Squeele, il vous manquera des références pour comprendre les allusions à la série principale. A ce titre, il vaut mieux ne pas découvrir l’univers imaginé par Florent Maudoux par ce biais.
Pour les autres, Masiko est un achat qui, sans être indispensable, vous fera passer un bon moment de lecture tout en apportant un éclairage intéressant (et séduisant !) sur sa protagoniste.

7.0/10

Discuter de Masiko sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :