Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview exclusive

Un entretien avec Florent Maudoux !

Par Gillossen, le mercredi 23 décembre 2009 à 17:16:22

FreaksEn attendant le tome 3 de sa série qui ne saurait tarder désormais, Florent Maudoux a pris le temps de faire une courte pause pour répondre à nos questions.
Alors, après avoir découvert ses réponses ci-dessous, s'il vous reste encore un peu de place sous le sapin, qui sait, vous serez peut-être pris d'une furieuse envie de donner une chance à son œuvre !
Dans tous les cas, nous remercions une fois encore Florent de sa patience et lui souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année. Mais oui, à vous aussi bien sûr !

En discuter sur le forum

L'interview proprement dite

Tout d'abord, pourriez-vous nous présenter la genèse d'un projet comme Freak's Squeele ?
C'est un travail de longue haleine qui demande beaucoup d'investissement personnel.
Pendant un peu plus de deux ans, j'ai réfléchi au projet, aux personnages, aux éléments qu'il contiendrait, aux messages qu'il véhiculerait, à l'esprit qui devrait en ressortir. Malheureusement à trop réfléchir on n'agit pas et c'est resté à l'état de croquis et de notes éparses pendant ce laps de temps. Puis ma compagne m'a encouragé à me remettre à la BD et c'est sous forme d'un cahier de 200 planches crayonnées et improvisées avec les éléments que j'avais accumulé qu'est né Freaks' Squeele. C'est avec cette base narrative et quelques essais de rendu graphiques que j'ai démarché les éditeurs.
A la base, quel est votre propre parcours de dessinateur/scénariste ?
J'ai énormément pratiqué le dessin et la BD en autodidacte et à l'origine je me destinais à une carrière dans les mathématiques. Puis après un diplôme universitaire aussi inutile qu'obtenu sur le fil du rasoir, j'ai bifurqué vers un domaine que j'avais vraiment l'impression de comprendre, j'ai suivi une année d'étude préparatoire de graphisme pour combler mes lacunes puis je suis entré aux Gobelins section animation. Mon parcours professionnel se décline dans divers domaines, j'ai la chance d'avoir touché à peu près à tout ce qui me faisait envie (le jeu vidéo mais surtout la figurine avec Rackham). Malheureusement, dans tous les postes que j'ai pu occuper, il manquait quelque chose d'essentiel: l'écriture.
Il y a toujours eu un foisonnement d'univers dans ma tête, mes premières BD remontent à mes 13 ans, à une époque ultérieure ça s'est concrétisé en scenarii de JDR, mais je suis un piètre MJ et un mauvais écrivain (mon style est atroce). Cependant mon niveau me permettait d'écrire des dialogues tenant à peu près la route. Les 200 planches que j'ai faites sur mon temps libre entre deux illustrations pour Rackham m'ont permis de dérouiller mon art narratif, ce n'est qu'après que je me suis senti prêt à livrer un travail dont je n'aurais pas honte.
Avec un récit qui mise souvent sur l'humour, il faut être d'autant plus exigeant en terme de narration ou de rythme. Comment relevez-vous ce défi ?
Je fais relire à ma compagne chaque étape de la création, si elle s'ennuie ou si elle trouve quelque chose déplacé on en discute, je lui explique pourquoi j'ai fait tel choix scénaristique et souvent on trouve une solution. Sinon, je fais confiance à mon instinct, je refais le « film » de ma BD dans ma tête jusqu'à que je le trouve équilibré et rythmé.
Que peut apporter le noir et blanc que la couleur n'offre pas ?
Un aspect plus synthétique de l'image. Il est bien plus simple de créer un fil de lecture avec le n&b, la lumière devient un outil à part entière. En tant que lecteur je trouve le noir et blanc plus reposant à parcourir et en tant qu'auteur il me permet de me concentrer sur la narration.
Pour finir le n&b me permet d'aller plus vite et de proposer plus d'histoire pour un prix raisonnable.
Pour quel personnage auriez-vous le plus d'affection, s'il vous est possible de trancher bien sûr ?
Si on parle bien d'affection, j'en ai à revendre même pour Amanite ou le directeur de la F.E.A.H., s'il fallait faire un choix je pencherais pour Ombre qui cristallise beaucoup de mes propres angoisses.
Vos albums sont très soignés, notamment pour tout ce qui est « bonus », hors planches de BD elles-mêmes. Qu'est-ce qui dicte cette démarche à vos yeux ?
Le respect du lecteur et une certaine peur du vide je pense. Et puis, j'aime bien prolonger la magie jusqu'au bout.
Freak's Squeele est à la frontière de bien des genres : où la situeriez-vous, lorsque l'on songe au paysage BD français, entre la franco-belge à la Soleil et les mangas ? Un raccourci cliché, certes. Mais avez-vous l'impression de signer une BD à part ?
D'un point de vue scénaristique, pouvoir sortir ma BD par tomes de 130 pages était une priorité, car je conçois la série un peu à la manière des séries TV américaines ou des mangas. J'aime avoir la place pour raconter les petits à-côté qui font la richesse des personnages, je pense que ça me permet de mieux toucher le lecteur.
Pour ce qui est du dessin je n'ai pas réfléchi plus loin que ça, cette manière de dessiner me vient surtout de l'envie de représenter le monde et les choses que j'y vois. On retrouve aussi dans ma manière de m'exprimer les grands auteurs qui ont pu m'influencer à certaines époques: Otomo, Mignola, Frazetta, Moebius, Gimenez, Bruce Timm.
Quant à la question de savoir si j'ai crée une BD à part, en France on a la chance d'avoir accès aux BD du monde entier et le public est très ouvert aux formats qui sortent de l'ordinaire, je n'ai pas vraiment le sentiment d'avoir révolutionné quoi que ce soit.
Vous êtes publié par Ankama, la "petite" boîte qui n'en finit pas de monter. Comment définiriez-vous l'esprit de cette maison ?
Famillial, convivial et audacieux. Ce sont les seuls à m'avoir laissé carte blanche quant au format et au scénario de ma BD, tout en lui donnant les moyens d'être vu et lu, pour ça je ne pourrai jamais assez les remercier.
Freak's Squeele va bientôt avoir droit à sa propre adaptation en DA. On vous imagine très excité par cette nouvelle mais également surchargé de travail ! Vous êtes d'ailleurs parti un mois au Japon, je crois. À quoi peut-t-on s'attendre, en quelques mots ?
A un pilote fait en France finalement.
Le meilleur travail sur ce projet a été fait par les français et autres argentins et espagnol de l'équipe Ankama. On n'était fondamentalement pas sur la même longueur d'onde avec les japonais. Je ne leur jette pas la pierre car ils ont fait leur boulot et les malentendus sont autant de notre fait que du leur, mais sur ce projet on s'est mal compris. Sur l'épisode de Wakfu produit au Japon la collaboration a produit de bien meilleurs résultats, tout dépend avec qui on travaille finalement.
C'est entre autre pour ça qu'on a rapatrié le projet en France.
Ce pilote de 10 minutes pourrait-il donner suite à une véritable série, dans la lignée de Wakfu ?
Pourquoi pas, Wakfu est bourré de qualités et démontre un esprit indépendant unique dans la production française de série animée grand public (et rare dans le monde). Si FS peut profiter de cet élan j'en serais comblé !
Que pensez-vous de la scène actuelle du petit monde de l'animation ?
Si j'écoutais le vieux con qui est en moi, je dirais que tout part en couille et qu'on n'a plus la générosité de faire des séries et des films comme quand j'étais jeune.
Mais la vérité c'est que rien n'a changé, il y a toujours un océan de merdes et de petites perles qui surnagent. Ce sont ces œuvres intègres et inventives, parfois à succès parfois incomprises, qui me donnent espoir que l'animation ne s'arrêtera jamais de produire de bonnes choses.
Mais c'est exactement la même chose pour la BD.
Et plus généralement du fandom, Ankama et ses productions étant soutenus de longue date par des fans très nombreux.
Je vais parler pour moi car je suis assez peu l'évolution du fandom Dofus/Wakfu ou encore celui de Maliki. L'internet est formidable pour ça et il me permet de rester en contact avec des fans, d'échanger. Pour l'instant le forum Ankama section Freaks n'est pas pris d'assaut et à vrai dire tant mieux, ça me permet d'avoir le temps de répondre et de connaître les gens.

;Et du coup, avec un tel projet... À quand le tome 3 en librairies ? :Pour le 21 Janvier 2010. J'ai eu la date définitive hier soir...

Pour en revenir à quelque chose de plus général, aimez-vous le genre fantasy, en lisez-vous ?
J'apprécie beaucoup le genre mon auteur fétiche étant Glen Cook, mais j'aime beaucoup les livres de Gaiman, Pratchett et Robin Hobb.
Et enfin, pour conclure, que peut-on vous souhaiter pour les fêtes de Noël à venir ?
D'arriver à profiter de la fête sans penser à mon boulot et à ce que je pourrais améliorer dans FS. Mais j'y crois moyen...
En tous cas, bonnes fêtes à vous !

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :