Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Cycle d'Ea > Le Seigneur des mensonges


Le Seigneur des mensonges

Titre VO: The Lord of lies

Tome 3 du cycle : Le Cycle d'Ea
Partie 1 de "The Lord of lies"
ISBN : 978-226507890-5
Catégorie : Aucune
Auteur : David Zindell

Après bien des mésaventures, Valashu et ses compagnons sont de retour à Mesh avec la fabuleuse Pierre de Lumière. Cette puissante relique en forme de coupe dorée devrait enfin apporter la paix tant espérée aux neuf royaumes d’Ea. Cependant pour Val, la mission n’est pas terminée. La Pierre de Lumière ne révélera pas si facilement ses secrets. Ses pouvoirs ne pourront être utilisés qu’avec l’aide d’une figure de légende, le Maitreya. Mais qui est-il vraiment et où le trouver, voilà une nouvelle énigme pour le prince Valashu…

Critique

Par Gillossen, le 08/07/2007

Si la critique de ce second tome sera moins lyrique que la première, il ne faut pas croire que ce changement de ton ait quelque chose à voir avec la qualité du roman lui-même.
Simplement que l’effet de surprise est passé, ce qui est bien normal. On retrouve ces héros que l’on a appris à apprécier, que l’on connaît déjà pour la plupart, quelques mois après la fin de leur précédente aventure. Et il ne faut pas longtemps au lecteur pour se sentir à nouveau immergé dans l’univers de Zindell, toujours aussi riche, flamboyant.
Valashu Elahad sait qu’il doit unir coûte que coûte les peuples libres du monde d’Ea, tout en prenant garde aux manigances de Morjin.
Si Valashu prend de nouveau la route avec ses camarades, l’auteur prend soin de nous éviter tout sentiment de redite, d’une part par le biais du renouvellement des obstacles rencontrés, et bien sûr par son style si plaisant, à la fois subtil et simple, doux comme le miel ou âpre comme la cendre.
La “phase” de voyage est de toute façon beaucoup plus courte, puisqu’il ne s’agit pas d’une “quête” à travers Ea cette fois. Puis, alors que le lecteur se laisse emporter à la suite de Valashu, Morjin frappe, sans être pour autant le seul responsable des évènements à venir.
Le dernier tiers du roman est ainsi totalement renversant, se dévorant d’une traite, quand bien même l’on tremble face à ce que l’on craint de découvrir à chaque nouvelle page. Zindell conclut là une suite au ton nettement plus sombre que le premier tome, où l’éclat de la Pierre de Lumière ne rayonne plus de la même façon, mais pour un résultat qui n’en est pas moins admirable.

9.0/10

Discuter de Le Seigneur des mensonges sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :