Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Chronique de Tramorée > Le Coeur de Tramorée, 2ème partie : Pratès


Le Coeur de Tramorée, 2ème partie : Pratès

Tome 5 du cycle : Chronique de Tramorée
ISBN : 978-284172644-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Javier Negrete

La fin approche. Dans quelques jours, les trois lunes s’aligneront et le dieu Tubilok ouvrira les portes de l’infernal Pratès. La Tramorée sera anéantie. Mais les dieux ne sont pas des dieux et quelques audacieux, refusant le destin qui leur est promis, sont décidés à les affronter. Agarta, c’est l’envers de Tramorée, c’est le monde à l’intérieur du monde, avec sa physique et sa géographie propres. Et c’est en Agarta désormais, sous les flammes rouges du Pratès, son soleil artificiel, que se retrouvent Kratos, Derguin et l’intraitable Togul Barok, les mages qui les protègent et celui qui peut-être les combat. Mais le chemin vers l’affrontement décisif est encore long et semé d’embûches.

Critique

Par Yksin, le 29/09/2013

8 ans déjà. 8 ans depuis le premier tome de la saga, autant dire une éternité. 
À l’époque, difficile d’imaginer un tel dénouement, loin de là. Tout comme l’incursion de la science-fiction dans cette histoire. On pensait alors avoir entre les mains un bon premier tome d’un cycle de fantasy épique assez classique… On se trompait lourdement.
Mais voilà, le temps a passé, les heures de lecture ont coulé sous les ponts et nous voici désormais arrivés aux portes du Pratès. Et que dire, justement de cette fin ? Tellement de bien, fort heureusement. On retrouve dans ce volume II du Cœur de Tramorée tous les ingrédients qui ont fait de cette saga l’une de mes préférées du genre : un style d’écriture fluide et très agréable à lire, de l’action, du suspense, des héros et des méchants en pleine forme et des réponses, beaucoup de réponses. Difficile d’en dire davantage à ce sujet sans spoiler. Tout ce qu’il faut retenir en fin de compte c’est que cette conclusion est à la hauteur des espérances.
Des défauts, il y en a certainement, comme le fait que certains passages soient plus prévisibles que d’autres… Et encore, rien de choquant à cela. On peut aussi estimer que tous les évènements semblent se dérouler trop facilement, mais là, ce serait chipoter pour pas grand-chose. Quand on conclut un cycle de cette trempe avec un tel roman, le positif l’emporte largement à nos yeux et c’est heureux.
Il faut tout de même admettre qu’après Syfrõn – un pavé certes, mais un chef d’œuvre avant tout –  on redoutait quelque peu la tournure des évènements. J’ai été un peu refroidi par Yugaroï (très légèrement) et l’intégration d’éléments purement Science-Fiction. J’ai été déçu – outré ? – par le fait que le tome 4 ait pu être coupé en deux par les éditions l’Atalante mais, encore une fois : qu’importe ? Pratès a balayé tous mes doutes, tout ce qui aurait pu me faire dire : « non, finalement, ça n’était pas une aussi bonne saga que ça. »
À l’image de Javier Negrete qui, lors de sa conclusion personnelle, de ses adieux et de ses remerciements, je ne puis m’empêcher de faire de même, de saluer ces acteurs qui m’auront fait vibrer durant ces 2 500 pages de lecture intense. Je pense à Derguin et Kratos, les deux véritables héros de Tramorée, puis aux “grands méchants” Ulma Tor (un être que l’on déteste autant qu’on apprécie son apport à l’histoire) et Tubilok ; aux Dieux et aux Kalagorinôr (mention spéciale à Kalitrès, mon favori depuis toujours) ; aux Moires et à l’Onkos (sans qui cet univers ne pourrait pas exister) etc. J’en oublie sûrement, tant les protagonistes de ce récit sont nombreux et attachants.
À ceux qui douteraient encore de la qualité de cette saga, on ne peut que les encourager à glisser ces quelques volumes dans leurs PAL et à sauter le pas, car elle le mérite amplement.

 

8.5/10

Discuter de Le Coeur de Tramorée, 2ème partie : Pratès sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :