Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Baron Noir - volume 1864


Le Baron Noir - volume 1864

ISBN : 978-235408544-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Olivier Gechter

Paris, 1864, la France domine l’Europe, le progrès semble sans limites. Portés par la puissance de la vapeur, la capitale et le pays tout entier se sont développés. Dans cette France dirigée par le président Bonaparte, Antoine Lefort est un jeune magnat influent de l’industrie florissante. Il est aussi le mystérieux Baron noir, justicier et protecteur de la nation.
Dans la nuit rôde un héros en armure…
Accompagné du dévoué Albert, de son ami ingénieur Clément Ader et de l’inventeur fou Louis-Guillaume Perreaux, Antoine Lefort devra déjouer les nombreuses machinations qui se trament dans l’ombre s’il veut empêcher la destruction de son pays et de tout ce en quoi il croit. Anarchistes, maître-espion et tueuse féline au fouet d’acier, tous oeuvrent à l’anéantissement du héros en armure.

 

Critique

Par Saffron, le 09/10/2017

Un beau livre à la couverture rigide posé sur un coin de stand lors des dernières Imaginales, deux lignes au bas de la quatrième de couverture et un mot d’encouragement de la part des collègues de l’association – il n’en faut parfois pas plus pour pousser une lectrice compulsive à l’achat. Surtout quand le stand Mnémos vous fait de l’œil depuis deux jours et que l’auteur, pour ne rien arranger, est présent en dédicace.
Il faut dire que ce Baron Noir a tout pour parler à l’amateur de steampunk. L’édition Mnémos, qui rassemble les deux aventures du Baron parues chez Céléphaïs il y a quelques années et s’enrichit d’un troisième roman inédit, est particulièrement soignée et accompagnera parfaitement, au hasard, l’intégrale de la Ligue des héros de Xavier Mauméjean sur une étagère. Quant à la promesse d’une lecture « à la croisée des genres, entre récit d’espionnage et de super-héros dans une France uchronique et steampunk », elle est plus que tenue.
Ingénieur millionnaire et séducteur le jour, redresseur de torts protégé par une armure à la pointe de la technologie la nuit, Antoine Lefort est le digne héritier de Bruce Wayne et Tony Stark… ou plutôt leur digne ascendant, car ce justicier-là exerce ses talents dans un 19è siècle alternatif. Le point de départ de l’uchronie est d’ailleurs assez inattendu : dans cette version de l’Histoire, Louis XIV n’a jamais révoqué l’Édit de Nantes, laissant le très calviniste Denis Papin libre de développer sa machine à vapeur en France plutôt qu’en Angleterre. La Révolution industrielle a lieu avec un bon siècle d’avance et ouvre un boulevard (forcément haussmannien) à notre Iron Man local.
L’accent mis sur l’ingénierie et la technologie permet à l’auteur d’introduire des figures historiques rarement (voire jamais) exploitées dans le steampunk à la française, tels Louis-Guillaume Perreaux, inventeur de la moto, ou Clément Ader, pionnier de l’aviation. Viennent s’ajouter à ce dramatis personae très scientifique des figures politiques et littéraires plus classiques, et tout ce petit monde évolue au chœur d’événements si bien orchestrés qu’on ne sait jamais vraiment s’ils sont tirés de l’Histoire de France ou de l’imagination d’Olivier Gechter.
Le format « recueil de romans courts » et la narration sans temps mort, très cinématographique et souvent drôle contribuent à maintenir l’intérêt du lecteur jusqu’à la dernière page. On apprécie également ces vraies-fausses coupures de presse à la fin de chaque histoire, même (ou surtout ?) si leur présence favorise la confusion entre réalité et fiction.
L’année 1864 est un bon cru pour Antoine Lefort, super-héros des temps presque modernes. La perspective de l’année 1865, qui s’accompagnera forcément de la V2 de l’armure, n’en est que plus réjouissante.

7.0/10

Discuter de Le Baron Noir - volume 1864 sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :