Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Fées dans la ville


Fées dans la ville

ISBN : 978-291768918-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Jack Vance
Auteur : Anne Fakhouri (Proposer une Biographie)
Auteur : Karim Berrouka (Proposer une Biographie)
Auteur : Jeanne-A Debats (Proposer une Biographie)
Auteur : Eric Holstein (Proposer une Biographie)
Auteur : Nym Robillard (Proposer une Biographie)
Auteur : Olivier Gechter
Auteur : Marie-Lé Camille (Proposer une Biographie)
Auteur : Laurent Fétis (Proposer une Biographie)

Cachées dans les gouttières, les pots de fleurs, les lézardes des murs… les fées partagent discrètement avec nous les villes, tantôt ravies, tantôt désespérées de l’agitation des hommes.
Huit auteurs ont parcouru les rues pavées pour les débusquer, elles et leurs compagnons du petit peuple.
Un recueil de fantasy urbaine, dans l’imaginaire des cités.

Critique

Par Cœur de chêne, le 09/05/2010

Quelle étrange question que de se demander ce qu’il est advenu des fées à notre époque… Si elles existaient, comment se seraient-elles adaptées (ou pas) aux changements, à l’arrivée de la technologie… D’ailleurs, pourquoi se demander si elles existent vraiment, puisque chacun de ces textes nous le prouve. Les fées existent, sont tout autour de nous et nous réservent encore bien des surprises.
Le recueil s’ouvre sur une nouvelle de Jack Vance, créateur d’univers par excellence, qui nous entraîne à la découverte de la Magie verte. Cette nouvelle m’a fait énormément penser dans son atmosphère et son histoire à l’excellent roman Jonathan Strange & Mr Norell. Suit un très bon texte de Nym Robillard sur Le Mur des lilas, une fantasy très urbaine, peut-être la plus urbaine du recueil et qui se savoure tant le décor est bien planté et les personnages fascinants. Le niveau monte encore d’un cran avec la nouvelle suivante, signée Eric Holstein, sobrement intitulée À la croisée. Sans doute l’un des textes phares du recueil, alliant références musicales, beauté de la langue, humour et mélancolie. Une émeraude dans un collier de perles. Car la perle suivante est signée Jeanne-A Débats et c’est également un texte très riche que Le Sceau d’Alphonse. Là on entre dans le domaine de la magie et l’histoire prend vraiment bien puisqu’on en redemande à la fin.
Un peu de poésie ne nuit pas, surtout lorsque c’est un djinn qui chante pour bercer une humaine. C’est Karim Berrouka qui nous entraîne dans les sables du désert avec L’histoire commence à Falloujah pour une plongée dans un univers de guerre et de tendresse, de peur et de vie, d’amour et de sacrifice. Le texte suivant reste dans la légèreté et suit remarquablement l’actualité cinéma puisque la petite héroïne clame « J’veux un dragon ». Il est certains souhaits qu’il ne vaut mieux pas formuler trop fort, une fée pourrait l’exaucer… Marie-Lé Camille nous offre ensuite un texte plus sombre bien que tendre avec La Fée du miroir, celle qui sert d’ange gardien contre les prédateurs de la ville.
Enfin, le feu d’artifice se conclut avec une nouvelle de Laurent Fétis qui, malgré toute sa fraîcheur, n’arrive à mon sens pas au niveau du reste du recueil. Fées des râles restera pour moi une déception.
Au final, malgré une couverture peu engageante, j’ai adoré ce recueil. C’est un peu le diamant sous la gangue de charbon. Des textes et des univers variés, pour tous les goûts et une introduction signée Anne Fakhouri pour la mise en bouche, c’est vraiment là du tout bon et un recueil à mettre entre toutes les mains.

8.5/10

Discuter de Fées dans la ville sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :