Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Quête onirique de Vellitt Boe


La Quête onirique de Vellitt Boe

Titre VO: The Dream-Quest of Vellitt Boe

ISBN : 978-284344929-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Johnson, Kij

Les éditions du Bélial’ publient la traduction française de cette novella primée le 15 février 2018. 

Clarie Jurat a disparu. Nul ne sait où, mais il semblerait qu’elle se soit enfuie en compagnie d’un homme… un homme venu du monde de l’éveil. 
Au sein du Collège de femmes d’Ulthar, c’est la consternation : pareille fugue pourrait remettre en cause l’existence même de l’institution. Pour Vellitt Boe, le temps est venu d’abandonner ses atours confortables de professeure vieillissante au profit de sa défroque oubliée de voyageuse émérite ; retrouver son élève est impératif. 
Une quête qui la conduira loin, bien plus loin qu’elle ne l’imagine, d’Ulthar à Celephaïs, au-delà même de la mer Cérénarienne, jusqu’au trône d’une ancienne connaissance, un certain Randolph Carter…

Critique

Par Gillossen, le 22/08/2016

Kij Johnson reste une auteure encore méconnue ici, mais qui s’est distinguée en décrochant plusieurs récompenses ou accessits pour ses nouvelles ou ses romans, au nombre de deux. 
Avec The Dream-Quest of Vellitt Boe, elle rend un hommage appuyé aux contrées du rêve de H.P Lovecraft - l’essentiel du roman s’y déroulant - tout en ne fermant pas les yeux sur certains “problèmes” liés étroitement à l’œuvre du Maître de Providence. Et notamment, la place des femmes, particulièrement dans La Quête onirique de Kadath l’inconnue justement. 
Sans surprise, non seulement la Vellitt Boe qui donne son nom au roman est une femme (professeur à l’université qui plus est) mais c’est même une femme d’âge mur, ce qui n’est décidément pas si courant là encore, en tout cas dans un rôle majeur. Avec ce choix, l’auteur en profite pour se donner plus de libertés et explorer des thèmes et des sujets pas forcément très courants, comme par exemple l’évolution du regard d’ex-amants se retrouvant trente ou quarante ans plus tard, après avoir pris des chemins séparés ou tout simplement le poids des ans justement, sans même parler donc de celui du destin et des armes que l’on peut employer pour tenter de changer sa course.
Surtout, la quête de Vellitt n’apparaît pas forcément juste au premier abord, ce qui la rend d’autant plus subtile. En effet, on se dit que la jeune Jurat a bien le droit de fuir son cocon et même le monde des rêves si cela lui chante, surtout par amour ! Boe a d’ailleurs conscience de l’ambiguïté du sacrifice qui lui est demandé… jusqu’au bout. 
Mais au-delà d’un personnage au portrait et au vécu réalistes et d’une jolie balade dans le monde du rêve (on croise des chats, Randolph Carter et tant de lieux mythiques…), toujours aussi dépaysant et dépeint avec une vraie patte, sans tomber dans le pastiche, ce court roman sans temps mort s’interroge aussi sur notre place dans la société et même sur la nature de notre propre monde.
Lecture fort plaisante aux nombreux développements parfois aussi lapidaires que pertinents, The Dream-Quest of Vellitt Boe ne paie pas de mine, tout comme son personnage principal de prime abord, mais il est bien difficile de ne pas se laisser happer au bout de quelques lignes à peine jusqu’à une conclusion finalement presque plus douce qu’amère… 
En tout cas, une jolie réussite. 

8.0/10

Discuter de La Quête onirique de Vellitt Boe sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :