Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Un Pont sur la brume


Un Pont sur la brume

Titre VO: The Man Who Bridged the Mist

ISBN : 978-284344908-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Johnson, Kij

Kit Meinem d’Atyar est peut-être le plus doué des architectes de l’Empire. Peut-être… et tant mieux. 
Car il lui faudra convoquer toutes ses compétences, l’ensemble de son savoir pour mener à bien la plus fabuleuse qui soit, l’œuvre d’une vie: un pont sur le fleuve de brume qui de tout temps a coupé l’Empire en deux. Un ouvrage d’art de quatre cent mètres au-dessus de l’incommensurable, cette brume mortelle, insondable, corrosive et peuplée par les Géants, des créatures indicibles dont on ne sait qu’une chose : leur extrême dangerosité…
Par-delà le pont… l’abîme, et pour Kit une aventure humaine exceptionnelle.

Critique

Par Gillossen, le 11/09/2016

Les choses vont parfois bien vite !
Il y a deux mois, je ne connaissais que très vaguement Kij Johnson, et encore, de nom. Deux mois plus tard donc, après avoir lu son nouveau court roman The Dream Quest of Vellitt Boe ou encore Magie des renards, une nouvelle que Le Bélial proposait gratuitement il y a encore 15 jours, sans compter maintenant Un Pont sur la brume dont il se sera plus précisément question ici, l’auteure est devenue l’une de mes très bonnes “surprises” de l’année. 
Publiée dans la collection Une Heure Lumière, Un Pont sur la brume est court, en toute logique. Court, mais relativement dense. Dès les premières pages, on se retrouve intrigué par cet univers mouvant et cette brume mystérieuse où se cache des Géants qui le sont tout autant. Profitant de ce format novella, Kij Johnson lève le voile sur son univers juste ce qu’il faut, en laissant planer chez le lecteur une part de questionnement parfaitement calibrée. 
Mais au-delà du cadre, c’est bien le portrait de son “héros”, Kit, au fil de sa vie, et surtout de ses relations avec autrui - notamment le rapport entre son métier d’architecte qui le voit beaucoup voyager sans jamais vraiment s’installer quelque part… - et en particulier avec Rasali, une jeune femme dont il va croiser le destin, qui nous touche et s’avère la plus grande réussite de cette histoire plusieurs fois primée. L’auteur brosse ledit portrait avec justesse et retenue, donnant la part belle à l’émotion sans jamais verser dans le larmoyant ou le pathos.  
Le tout se déroule dans une succession de “tranches de vie” touchantes et souvent douces-amères dans un cadre demeurant singulier de bout en bout et qui évolue lui aussi sur la longueur. Eh oui, en toute logique, la construction d’un pont, d’une nouvelle voie, d’un nouveau chemin permettant de relier les uns et les autres, voilà un événement qui bouleverse et bouscule. Cet aspect-là ressort lui aussi très bien au gré d’une mise en avant réussie. 
Au bout du compte, cette lecture rapide n’en est pas moins enrichissante, une preuve supplémentaire que le format novella recèle bon nombre de pépites offrant toujours plus de perspectives que l’on aimerait voir justement exploitées plus souvent. Espérons donc que la nouvelle collection du Bélial rencontre l’écho nécessaire pour perdurer longtemps, et, qui sait, inspirer d’autres acteurs de l’édition !
En tout cas, avec de telles parutions, il y a de quoi avoir bon espoir. 

8.0/10

Discuter de Un Pont sur la brume sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :