Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Comtesse Bathory


Comtesse Bathory

ISBN : 978-280943383-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Patrick Mc Spare (Proposer une Biographie)

Archiduché d’Autriche, octobre 1604.
Issue d’une glorieuse lignée princière, Erzébeth Bathory, la belle veuve du comte Nadasdy régit d’une main de fer ses domaines. Après des années de silence, Cadevrius Lecorpus réapparaît. Il ramène avec lui Anna, une fascinante sorcière dont Erzébeth tombe follement amoureuse. La magie démoniaque de l’Obscurité s’abat bientôt sur la région et, jusqu’à la Cour de Vienne, on s’émeut de la disparition de nombreuses jeunes filles.
Tandis que la comtesse s’abandonne aux terribles délices des rituels régénérateurs, cinq mercenaires d’élite sont chargés de confondre celle que l’on suspecte d’activités sataniques.

Critique

Par Asavar, le 20/01/2014

Depuis sa mort, la comtesse Erzsébeth Bathory (ou Elisabeth Bathory) a fait beaucoup parler d’elle. Que ce soit au cinéma (La Comtesse de Julie Delpy), en bande dessinée (Elisabeth Bathory de Pascal Croci), en jeux vidéo (Castelvania: New Generation sur Megadrive), en passant par la musique (l’opéra Ersebeth de Charles Chaynes) et bien sûr en littérature, que ce soit par le biais de la fiction ou des ouvrages historiques.
Avec un personnage déjà vu et revu au fil des ans, on pouvait être en droit de se demander ce que la vision de Patrick McSpare (l’acolyte d’Olivier Peru sur la saga des Hauts-Conteurs) pouvait apporter de plus à ce personnage à l’histoire si particulière. Et l’on peut dire que le résultat marche plutôt bien. Pour son héroïne qui donne son nom à l’ouvrage pas de manichéisme en vue : on comprend les choix du personnage et ce qui la pousse petit à petit à se damner, motivée par la peur et l’amour.
Malgré tout, le roman aurait pu vite tourner en rond si McSpare n’avait rajouté le groupe de mercenaires engagés pour enquêter sur des disparitions de la région de Cachtice.
A partir de là, on alterne les points de vue entre Bathory et sa clique et celle des mercenaires aux personnalités bien trempées. Bien que l’on se concentre plus sur Vincent de Guise, un bretteur Français des plus doués, chaque membre du petit groupe aura droit à ses moments forts. Parmi ces personnages, on trouve de tout en ce qui concerne la mentalité allant de personnages au manichéisme certain à d’autres tout en nuances de gris. Un bon point qui a le mérite de donner à chacun un état d’esprit qui lui est propre.
La plume de Patrick McSpare fait mouche, que ce soit dans les ambiances, les descriptions ou les dialogues, cela sonne rarement faux. On se sent dans l’atmosphère étrange et glauque de la Hongrie plongée dans son folklore. Les batailles ne sont pas en reste non plus et l’on retrouve des scènes dignes des meilleurs films de cape et d’épée. Aucun des deux camps ne sera épargné sous la verve de l’auteur.
Toutes ces péripéties nous entraînent jusqu’au final qui, même si un peu tiré par les cheveux, donne une tournure à l’histoire des plus inattendues et en ravira plus d’un. Il sera suivi d’une conclusion elle aussi réussie.
Et éviter la redite stérile n’était pas gagné d’avance lorsque l’on aborde la Comtesse Bathory.

 

7.5/10

Discuter de Comtesse Bathory sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :