Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu


Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu

ISBN : 978-236629874-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Karim Berrouka (Proposer une Biographie)

Qu’est-ce qui est vert, pèse 120 000 tonnes, pue la vase, n’a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s’apprête à dévaster le monde ?Ingrid n’en a aucune idée.
Et elle s’en fout.
Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu’elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre.
Jusqu’à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte… 

Critique

Par Gilthanas, le 26/04/2018

Dans la frénésie lovecraftienne qui s’est emparée des éditeurs francophones depuis l’année dernière, ActuSF fait office de figure de proue. Après une monographie Lovecraft de fort bonne facture, et dans l’attente de la somme qu’est Je suis Providence de S.T Joshi, ainsi que du Guide Lovecraft qui ne saurait tarder, l’éditeur de Chambéry nous offre en attendant le dernier roman de Karim Berrouka, qui traite lui-aussi de tentacules et de cultes impies. 
On y suit les aventures d’Ingrid, qui se retrouve un beau matin parisien plongée au milieu de complots loufoques visant à réveiller – ou non – Cthulhu. Car du fait de sa position de « centre du pentacle », elle seule a le pouvoir d’accomplir le rituel d’éveil. Il n’est pas ici question d’ambiance pesante, de mystères indicibles et de personnages plongés au bord de la folie. Au contraire, le style décomplexé de l’auteur nous offre de nombreux sourires, quelques morceaux de rigolade devant les situations abracadabrantesques, les noms des confréries secrètes et leurs cultes (mention aux scientifiques misogynes de Jésus Higgs Dieu-Boson Yog-Sothoth), les intitulés de chapitres ou certaines répliques qui font mouche.
L’ensemble se lit vite et bien, comme une friandise. L’amateur de Lovecraft retrouvera avec plaisir les très nombreuses références aux personnages et aux lieux inventés par le reclus de Providence, tandis que le néophyte passera surement à côté de nombreux clins d’œil. On regrettera cependant un rythme parfois longuet, qui fait retomber l’intérêt du lecteur, ou une fin un peu bâclée, qui aurait méritée mieux.
Mais si on met de côtés ces menus défauts, et un schéma narratif qui se répète (contact par une secte, voyage, exploration du lieu, découverte du secret et des membres, retour), Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu constitue un divertissement fort agréable, qui saura ravir tout amateur de Lovecraft qui ne prend pas l’œuvre du maitre trop au sérieux. L’ouvrage constitue une bouffée d’air frais bienvenue dans la pesanteur de toutes ces sorties indicibles et non-euclidiennes. Il y a aussi là quelques pistes intéressantes pour une petite campagne pour le jeu de rôle l’Appel de Cthulhu et son avatar moderne Delta Green, à la sauce Berrouka. 

7.0/10

Discuter de Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :