Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Burn


Burn

ISBN : 978-226630576-1
Catégorie : Jeunesse
Auteur/Autrice : Patrick Ness
Traduction : Grynszpan, Eva

En 1957, dans la petite ville de Frome, aux États-Unis, le père de Sarah doit se résoudre à embaucher un dragon bleu, pour l’aider à la ferme. Si les Bleus sont rares, ils ont mauvaise réputation, bien plus que les Rouges. Sarah doit s’en méfier… Pourtant, fait exceptionnel, le dragon lui apprend son nom : Kazimir. Il la sauve même des mains d’un policier violent. Pourquoi s’intéresse-t-il tant à elle ?
Selon le dragon bleu, Sarah serait la clé d’une prophétie au cœur des conflits entre humains et dragons. Kazimir serait là pour la protéger. Si ce dragon étrange et fascinant dit vrai, l’avenir du monde entier est en jeu.

Critique

Par Nephtys, le 10/11/2020

Il est des livres dont, dès la lecture de la quatrième de couverture, on sait qu’il nous les faut absolument là, tout de suite, maintenant. Burn n’est pas de ces livres là.
Un résumé classique qui en dévoile peu, la promesse d’une leçon de vie sur des thèmes malheureusement toujours d’actualité comme le racisme, que dire de plus ? Le nom de l’auteur interpelle : Patrick Ness qui nous a livré entre autres La trilogie du Chaos en marche ou bien Quelques minutes après minuit (d’après une idée de Siobhan Dowd). Certainement pas un inconnu, donc et il est facile d’être perdu entre l’envie de se laisser tenter sur le simple nom de l’auteur et de reposer pourtant le livre à la simple lecture du résumé trop vu et revu dans ce qu’il propose. Ce n’est pas simple tout ça…
Qu’en est-il vraiment ?
Burn est un bon roman, bien loin d’une leçon policée contre le racisme. Une aventure humaine avec des propos assez fort, la description d’un racisme ordinaire, généralisé et contre lequel il est difficile de faire quelque chose en 1957. Les phrases font mouches, les personnages font mouches, jeunes et pourtant matures, déjà à porter des cicatrices douloureuses. Le livre s’engage à parler de différences face au regard des autres.
Une différence qui n’a pas à s’accompagner de honte ou d’autres émotions négatives malgré la pression de la société. En cela, le propos du roman est plus que réussi sans jamais tomber dans la leçon trop simpliste.
Mais… et les dragons alors, et le scénario ? Raconter serait risquer de trop en dire. Il ne s’agit pas cependant d’une banale histoire de prophétie mais d’acceptation et d’humanité. Avec des dragons dedans. La dernière partie de l’histoire redistribue les cartes, cela surprend et en même temps est presque trop brusque, au point que l’on croit d’abord à un premier tome caché. Pas d’inquiétudes néanmoins, l’intrigue est résolue à la toute fin qui reste malgré tout ouverte avec un léger cliffhanger. 
Une belle lecture qui s’emballe un peu trop vite dans sa dernière partie mais offre de beaux moments. La présence des dragons apporte quelques scènes spectaculaires particulièrement bien décrites ainsi que des réflexions intelligentes sur la part d’humanité en chacun de nous. 

7.5/10

Discuter de Burn sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :