Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Interview de Bill Willingham, auteur de Fables

Par Thys, le mercredi 19 avril 2006 à 10:33:58

Bill Willingham est un artiste de comics accompli, auteur de Fables, dont seulement deux volumes sont parus en France...
En espérant et en attendant que la série reprenne quand DC Comics aura décidé quoi faire de sa branche Vertigo en France (Semic ? Delcourt ? Etc...), voici la traduction d'une toute récente interview de celui-ci !
Attention par contre aux possibles spoilers !

Bill Willingham : L'homme d'un milliers de "Fables"

Combien connaissez-vous de conte de fées ? 10 ? 20 ? Vous pourriez même être l'un des rares à pouvoir en citer une centaine. Mais comparé à l'écrivain Bill Willingham ( Fables, Day of Vengeance, Shadowpact ) vous êtes encore un novice.

Willingham est l'écrivain et le créateur de la série en cours Fables, publiée dans Vertigo chez DC Comics. Dans l'univers du livre, il semble que tous les contes de fées qu'on nous a raconté lorsque nous étions enfants sont vrais. Les personnages de ces contes (qui s'appellent eux-mêmes les Fables) vivent dans une dimension difficile d'accès depuis la notre. Malheureusement, l'un des personnages les plus connus des contes de fées (je ne vais pas vous gâcher le plaisir en vous disant qui) devient méchant et est désormais connu comme l'être infâme nommé l'Adversaire. Tous les Fables qui refusent de vivre sous le joug de l'Adversaire s'échappent et arrivent dans le « vrai » monde, ils s'organisent une petite communauté pour eux-mêmes dans un coin de New York; un endroit qu'il nomment justement Fableville.

L'oeuvre de Willingham est tellement plus profonde que ma description ne fait qu'en effleurer la surface. Inutile de préciser qu'il utilise l'émerveillement que nous avons ressenti pour les contes de fées en tant qu'enfants et nous le ramène décuplé maintenant que nous sommes adultes. Lisez Fables et vous saurez de quoi je parle.

Pour les fans tels que moi, Willingham a de grandes nouvelles; d'autres Fables sont en route. En juin, nous aurons 48 pages dans le 50ème numéro. Et en juillet, Fables aura un spin-off intitulé Jack of Fables (d'après le célèbre Jack qui a planté le haricot magique). Et pour finir, en octobre, arrive la très attendue BD originale de Fable. Son titre est Fables : 1 001 Nights of Snowfall et on y trouvera des oeuvres des plus grands artistes du genre.

A propos de 1 001 Nights of Snowfall

Je sais que vous travaillez sur ce projet depuis un moment. Depuis combien de temps exactement y travaillez-vous ainsi que les peintres ?

J'y travaille depuis plus longtemps qu'eux parce que les histoires doivent être écrites avant que les artistes puissent commencer. J'ai mis bien trop longtemps à écrire ce livre - presque deux ans - ce qui a beaucoup frustré certains éditeurs, et on peut les comprendre. Mais pour leur rendre ce qui leur est du, ce sont les mêmes éditeurs qui ont toujours maintenu que mener ce projet correctement était plus important que le boucler rapidement. Evidemment, correctement et rapidement aurait été préférable, mais on ne peut pas tout avoir.

Les illustrateurs travaillent dessus depuis un moment maintenant. Certains ont eu plus de temps que d'autres, selon le moment où j'ai fini leur histoire et la longueur de celle-ci. Nous avons essayé de finir d'abord les histoires les plus longues, de manières à ce que ces artistes aient plus de temps pour les illustrer. Mais ça n'a pas toujours marché. Certaines histoires sont restées en plan pendant un moment, le temps que nous trouvions les bons artistes pour les illustrer.

Combien de pages aura ce livre ?

1 001 Nights of Snowfall fera 144 pages. Certaines seront des pages titres ou des introductions, les biographies des artistes, etc, mais la plupart seront des histoires.

Avez-vous une liste complète de tous les artistes travaillant sur le projet ?

Oui.

OK, laissez-moi reformuler. Nous donnerez-vous la liste complète de tous les artistes travaillant sur le projet ?

Bien entendu. Il suffisait de demander. Charles Vess et Michael Wm. Kaluta illustrent l'histoire d'ouverture intitulée A Most Troublesome Woman. C'est un texte avec des illustrations, comme un ancien livre illustré. Charles a fait quelques illustrations lui-même et a peint celle de Michael le reste du temps. Après l'histoire d'introduction, toutes les histoires sont du type comics standard, sauf qu'elles sont tout sauf standard.

Dans l'ordre : The Fencing Lessons, illustrée par John Bolton dans un style entièrement peint. Puis Mark Buckingham illustre une histoire appelée The Christmas Pies. James Jean a fait son premier comics d'intérieur avec A Frog's Eye View. Ensuite, Mark Wheatley dessine une histoire dont je ne vais pas révéler le titre, parce qu'il contient trop de spoilers. Mais peut-être que vous pourrez le convaincre d'en dire plus.

Après ça, Derek Kirk Kim illustre une histoire très courte et très cruelle A Mother's Love, puis Tara McPherson peint Diaspora, qui contient une autre histoire à l'intérieur intitulée The Witch's Tale et dessinée par Esao Andrews, qui travaille pour la première fois sur un comics. Après il y a une autre histoire très courte What You Wish For, par Brian Bolland. Et enfin, Jill Thompson nous amène à une très bonne fin en illustrant Fair Division.

Si je puis me permettre, je pense, sérieusement et littéralement, que chacun de ces artistes accomplit ici le meilleur travail de sa carrière. Chaque nouvelle page qui arrive est superbe. Je ne m'inquiète plus du tout de savoir si ce projet vaut l'attente, l'investissement, etc. Si l'on juge uniquement du point de vue artistique, je pense que ce livre sera une rareté dans son genre.

Comment se projet est-il né ?

Les éditeurs de Vertigo de DC, Karen Berger et Shelly Bond, m'ont proposé de faire un grand format "Fables" Original Graphic Novel, j'ai trouvé que c'était une bonne idée si j'arrivais à écrire une histoire à la hauteur du projet. Puis j'ai eu une idée qui m'a plu - entremêler plusieurs histoires pour en faire un tout, et nous étions partis.

Est-ce que vous ou votre éditeur avez choisi les artistes ?

Les deux. J'ai suggéré des artistes avec qui j'avais envie de travailler, Shelly Bond a proposé des artistes qu'elle trouvait parfaits pour des histoires en particulier. Nous avons parlé, argumenté, marchandé, déterminé qui était libre ou pas et finalement - sorti de tout ce chaos - nous avons trouvé notre casting idéal.

Que pouvez-vous me dire sur l'histoire?

D'une manière que je ne vais pas vous révéler, Blanche-Neige se retrouve a assumer le rôle peu enviable de la légendaire Shéhérazade, qui raconte les contes des Milles et Une Nuits. Blanche Neige doit distraire le Sultan avec des contes merveilleux chaque nuit - pendant mille et une nuits - pour éviter le billot. Nous voyons les histoires de la manière dont Blanche Neige les raconte (pas la totalité des histoires, ou le livre serait bien plus gros), et ces histoires racontent des points cruciaux dans la vie des principaux protagonistes des Fables.

Nous découvrirons pourquoi Blanche Neige refuse que les Nains soient mentionnés. Nous apprendrons ce qui est arrivé à la femme et aux enfants d'Attrape-mouches (le Prince Crapaud) dans le pays d'origine. Nous verrons comment le Vent du Nord est devenu le père d'un Grand Méchant Loup. Nous saurons ce qui a transformé Frau Totenkinder (la sorcière d'Hansel et Gretel) en méchante sorcière. Nous découvrirons pourquoi King Cole a été élu maire de Fableville, et bien d'autres choses encore…

Où est-ce que cela se place dans la chronologie des Fables ?

Pendant les premiers jours de Fableville, bien avant les événements des premiers numéros de la série des Fables.

A propos des Fables

Le 50ème numéro sort en juin. Que pensez-vous du fait d'en être arrivé jusque là ?

Eh bien, je suis évidemment très content de cela.

C'est ce que je pensais ! Selon un article de DC « Dans le numéro 50 de juin, Loup Bigby est de retour, alors qu'un événement va changer pour toujours le paysage des Fables, dans un numéro spécial de 48 pages - » Pouvez-vous nous en dire plus ? Y a-t-il une raison particulière à ce retour ? Est-ce que cela implique Blanche Neige ?

Oui, Bigby a une très bonne raison de revenir et elle n'implique pas directement Blanche Neige, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne joue pas un rôle très important dans l'histoire. On pourrait même dire que son rôle est vital. Le Prince Charmant a besoin de Bigby pour une mission très dangereuse pour rendre la monnaie de sa pièce à l'Adversaire pour son raid à Fableville. Bigby est le seul à pouvoir s'en acquitter, et la liberté de Bagheera, l'amie de Mowgli en dépend, il n'a donc pas vraiment le choix.

Découvre-t-on où est passé Bigby ? Ou est-ce lentement révélé ?

On l'apprend dans le numéro 49, dans la seconde partie de l'histoire intitulée Loups.

Le Prince Charmant continue de me surprendre à mesure que la série progresse. Je dirai qu'il est même meilleur leader que King Cole. A-t-il encore d'autres facettes que nous n'avons pas vues ?

Je l'espère. L'une des forces de la série est que nous avons tout le temps de découvrir chacun des personnages principaux en profondeur. 50 numéros n'ont fait qu'effleurer la surface de ce que nous avons envie de faire. Le Prince Charmant joue aussi un rôle vital dans l'une des histoires de Fables: A Thousand and One Nights of Snowfall, ce qui nous apprend aussi pourquoi il est tel qu'il est au début de la série.

Vous devez l'avoir déjà dit dans d'autres interviews, mais je n'arrive pas à m'en souvenir : avez-vous l'intention de mettre un terme aux Fables ? (personnellement, j'espère que non).

Comme je l'ai déjà dit, je sais ce que sera la dernière histoire des Fables, si jamais on en arrive au point où il nous faille une dernière histoire. Mais je n'ai pas l'intention d'arriver à cette dernière histoire bientôt, et j'espère même ne jamais en arriver là. Fables est une série en marche, nous continuerons de la faire tant que DC voudra bien la publier.

Reverra-t-on bientôt l'Adversaire ?

Oui. Très bientôt.

Si l'Adversaire est vaincu un jour, cela signifie-t-il la fin de la série ?

J'en doute.

D'autres choses à dire sur les histoires à venir ?

Bien sûr. Dans les histoires à venir, nous apprendrons enfin les noms des enfants de Blanche Neige et Bigby. Nous découvrirons ce qu'a fait Bigby pendant les années où il a quitté Fableville. Nous verrons ce qu'a du faire Cendrillon pour négocier un traité entre Fableville et un autre royaume de Fables - une alliance qui pourrait les mettre un peu plus sur un pied d'égalité avec l'empire de l'Adversaire. Nous saurons ce que cela représente pour Pinocchio d'être le premier fils d'un homme qui possède le monde entier. Et à Noël, nous saurons une bonne fois pour toutes si Santa Claus est un Fable. Et ce sont juste les histoires qui sont en cours. 50 numéros, ce n'est qu'un début les gars.

A propos de Jack of Fables

Bill, quand avez-vous senti que Jack devenait assez intéressant pour avoir son propre titre?

J'y pensais pendant les numéros de la série originale où Jack se retrouve à Hollywood. C'est alors que Shelly Bond m'a appelé avec la même idée - faire une série dérivée avec Jack - et j'ai commencé à y pensais plus sérieusement.

Comment Matthew Sturges a-t-il été amené à écrire cette série avec vous?

Je connais Matt depuis de nombreuses années comme l'un des meilleurs écrivains que l'on puisse trouver. Si sa capacité à trouver du travail était aussi développée que son incroyable talent d'écriture, nous saurions tous qui il est aujourd'hui. J'ai travaillé avec lui dans une publication qui n'a pas fait long feu Clockwork Storybook. En faisant une série dérivée avec Jack, je ne voulais pas qu'elle devienne juste un Fables Junior. Il fallait que la série ait son propre ton, tout en restant conforme au personnage de base. Amener un autre écrivain pour travailler avec moi sur la série m'a semblé une bonne manière d'y arriver. Une fois que j'ai sérieusement pensé à travailler avec un autre écrivain, Matt s'est imposé comme seul et unique choix. Après en avoir parlé avec Shelly, j'ai appelé Matt et lui ai proposé le job, il a dit « oui », et voilà toute l'histoire.

Jack a-t-il une mission particulière dans cette série ?

En quelques sortes. Ce numéro de Jack reprend exactement où on s'était arrêté à Hollywood. Jack a un peu d'argent et il fait du stop, cherchant à aller n'importe où à part à Fableville. C'est alors qu'un mystérieux van s'arrête et l'emmène pour commencer l'histoire. Sa mission pour les prochains numéros dépend de ce qui se passe dans ce mystérieux van.

Il a été banni de Fableville. Accorde-t-il de l'importance au fait de se racheter pour que son exil prenne fin ? Ou est-ce qu'il veut juste faire le fier ?

A cet instant, Jack est trop en colère et amer par rapport à ce que lui a fait le Sheriff Bête de Fableville pour penser à rentrer dans leurs bonnes grâces. Cela pourrait changer avec le temps, mais pas encore. Pour le moment, il ne pense qu'à lui. Il veut tout ce qui pourra le rendre heureux. Parfois ce sont les femmes, parfois la richesse et parfois le plaisir de l'emporter sur ses ennemis (ce qui inclus potentiellement tous les gens qu'il a jamais rencontré).

Après Hollywood, Jack a pas mal d'argent, et son « pouvoir » s'est amplifié grâce aux films qu'il a fait. Est-ce que ça a de l'importance dans la série d'une manière ou d'une autre ?

Oui. Ca a beaucoup d'importance.

Que pouvez-vous me dire sur la première histoire de la série ?

Pas grand chose, à part que ça pose les bases pour toute la série à venir. Je vais juste souligner qu'il y a d'autres pouvoirs magiques dans le monde, à part Fableville et ses alliés, et l'Adversaire et le siens.

Autre chose ?

Oui, je voudrais de nouveau remercier tous ceux qui lisent régulièrement et fidèlement les Fables, chaque mois. J'espère que vous aurez aussi envie de vous lancer dans les aventures de Jack lorsqu'elles débuteront et dans 1,001 Nights of Snowfall. Et pour ceux qui ne lisent pas Fables, je vous invite à y jeter un oeil.

Merci beaucoup Bill.

Je vous en prie.

Article originel, par George A. Tramountanas, le 7 avril 2006


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :