Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Interview d’Alan Campbell sur God of Clocks

Par Nak, le dimanche 16 août 2009 à 12:04:35

Voici pour vous aujourd’hui la traduction d’une interview d’Alan Campbell réalisée par Fantasy Book Critic avant la sortie de son dernier roman : God of Clocks. Ce roman est le troisième de la série Deepgate Codex. Il est sorti aux Etats-Unis le 14 avril 2009 et au Royaume-Uni le 3 juillet 2009, à paraître prochainement par chez nous mais aucune date n’est encore disponible. Malgré un certain manque de recul – aucune critique de l’ouvrage n’était encore parue – l’interview permet non seulement de mieux connaître l’auteur, mais aussi d’avoir une vision globale de son travail, ce qui aiguisera peut-être l’attente des fans en donnant un avant-goût du roman, et qui poussera peut-être les lecteurs ne connaissant pas la série à vouloir s’y plonger. Notez toutefois que le style diffère un peu des interviews de d’habitude, celle-ci a été réalisée par email.

L'interview traduite

God of Clocks

Qui est / sont le(s) personnage(s) préféré(s) de votre livre et pourquoi?
Je suppose que j’aime bien M. Nettle, parce que c’est un solitaire, et à cause de son implacable détermination.
Quel type d’auteur êtes-vous? Quelqu’un qui tire les grandes lignes ou un free writer (NdT : le free writing est un style d’écriture qui consiste à écrire en continu pendant une période déterminée, ce qui permet de rassembler toutes ses idées) ? Et pourriez-vous nous donner un aperçu de votre style et de votre programme d’écriture ?
Je suis les deux genres d’écrivain. J’écris les grandes lignes et ensuite j’en dévie sauvagement. Mon programme d’écriture dépend de la proximité de la date à laquelle je dois remettre mon travail et de mon humeur du jour. Parfois je vais travailler par élans frénétiques, en écrivant un millier de mots en un coup, et d’autres fois je fixerai un écran blanc pendant des lustres. J’aimerais bien pouvoir écrire selon un programme donné, mais mon cerveau ne fonctionne pas vraiment comme ça.
Le monde de Deepgate codex que vous avez créé est un monde assez englobant, comment en êtes-vous venu à le créer ? Quelle a été votre inspiration et quelles ont été vos inventions en ce qui concerne la construction de mondes? De quel côté vous placez-vous dans le débat entre une histoire menée par un personnage et un monde complètement abouti ?
Page par page, ce qui semble fou, mais c’est la vérité. Le monde de Deepgate a commencé par une simple idée que j’ai développé avec davantage de détails au fur et à mesure que la série continuait. Je ne sais pas vraiment d’où l’idée m’est venue, ou si quelque chose l’a inspirée, mais certaines inventions dans le livre ont été créées par nécessité. Par exemple, une cité qui fait l’objet de menaces constantes a besoin d’une armée, mais comment prendre en charge une armée dans un environnement si inhabituel ? Quelles prestations doivent être réalisées pour les chevaux ? Et ainsi de suite.
S’il y a un débat entre une histoire menée par un personnage et un monde complètement abouti, je suis clairement pour les deux côtés.
Si ça n’avait pas été pour la Fantasy, pour quel autre genre auriez-vous choisi d’écrire ? Et avez-vous des projets de publication de livres dans un autre genre ?
J’aime écrire de la Fantasy, donc je suis content de rester avec ça. J’ai entendu dire que le genre choisit l’auteur plutôt que l’inverse, ce qui quelque part à un sens et pourtant parvient à être complètement ridicule dans le même temps.
Quel(s) livre(s) – peu importe le genre – avez-vous lu récemment ou par le passé qui vous a / ont marqué ?
Tout ce que Cormac McCarthy a écrit. Sa prose est magnifique. J’aimerais qu’il se dépêche et qu’il écrive d’autres livres. Récemment j’ai lu beaucoup de Graham Greene. J’aime la façon qu’il a d’entrer dans la tête de ses personnages.
Quels auteurs que vous avez lu et qui sont vos préférés recommanderiez-vous à vos fans, surtout dans le genre de la Fantasy / Science-fiction (vous pouvez citer d’autres genres également) ?
Lisez les romans Viriconium, de M. John Harrison. Il n’y a rien d’autre comme ça. Et je recommande vivement Clark Ashton Smith si vous aimez les histoires d’horreur gothiques.
Pour les nouveaux lecteurs qui n’ont encore lu aucun de vos livres que diriez-vous à propos de ceux-ci et de votre écriture afin de les attirer à lire vos livres ?
En général je rôde dans les librairies, en portant une fausse barbe, et j’approche les gens en leur disant, Avez-vous lu ça ? C’est génial. Mais ça devient de plus en plus difficile maintenant parce que les employés sont après moi.
Quels sont vos projets futurs ? Y aura-t-il d’autres livres prenant place dans l’univers de Deepgate ou bien envisagez-vous une incursion dans un autre monde ?
Trois autres livres sont au programme. Ils ne prendront pas vraiment place dans Deepgate.
Que faites-vous quand vous n’êtes pas en train d’écrire ou de lire des livres, quels sont vos autres passe-temps ?
Mes passe-temps incluent de faire réparer ma vieille moto Triumph tous les ans et de me demander quand est-ce que j’aurais le temps de faire un tour avec avant que la rouille ne la rende inutilisable. J’aime bien aussi regarder fixement mon snowboard, et me demander quand est-ce que je trouverai un moment de libre pour me l’attacher et dévaler les pentes.
Qu’est-ce que vous voulez accomplir en tant qu’auteur ?
Je veux écrire le type d’histoires que j’aime lire. Et je serai heureux si d’autres gens les apprécient aussi. J’aimerais aussi passer un contrat pour un film, avoir un million de livres sterling et un yacht, merci beaucoup. Qui ne le voudrait pas ?
Vous avez créé un monde vaste et étrange (dans le sens où vous avez combiné des éléments de fantastique et de science-fiction). Comment avez-vous fait et combien de votre passé de concepteur de jeux vidéos a aidé ou a entravé cela ?
Les gens me demandent toujours cela, et je ne sais vraiment pas si une formation dans les jeux vidéo aide quand il s’agit d’écrire un livre. Les deux processus sont créatifs, je suppose, donc je comprends pourquoi les gens font la connexion entre les deux.
God of Clocks termine la trilogie commencée avec Scar night suivie de Iron angel. Que pouvons-nous espérer de ce roman ?
Je l’espère quelques surprises.

Scar night

Dans Scar night vous mettez l’accent uniquement sur Deepgate et le monde en dessous. Mais dans Iron Angel le lecteur faisait face à un panorama et vues et d’endroits et recevait un récapitulatif à propos du précédent conflit entre les dieux de ce monde. Aviez-vous prévu depuis le début de changer aussi drastiquement le cours de la série dans le deuxième livre et d’étendre les horizons de façon si vaste ?
Dans un sens oui. Deepgate était assez claustrophobe, et je voulais écrire à propos de personnages et d’endroits bien au-delà de ses frontières.
Où vous voyez-vous dans dix ans de cela ? Prendrez-vous jamais votre retraite de l’écriture professionnelle ?
Je n’en ai aucune idée, donc je vais dire que je me vois assis sur une plage en train de siroter une Margarita, ce qui est une pensée plaisante. Je serai probablement en vacances, mais on s’en fout. Je ne voudrais pas prendre ma retraite – écrire des histoires c’est trop passionnant. Si vraiment je prenais ma retraite, je prendrais tout mon temps libre pour écrire.
Quelle est la raison derrière la rébellion / le combat des dieux contre leur mère Ayen et que fait Menoa en enfer s’il était du côté d’Ayen et s’ils ont gagné… et pourquoi Ayen n’a-t-elle rien fait jusqu’ici ?
Tout est expliqué / révélé dans le troisième roman.
Vos deux romans précédents terminaient sur un cliffhanger. Les lecteurs doivent-ils se préparer un nouveau coup de chapeau ?
Non. Le troisième livre termine la série.

Interview originelle
‘‘Traduction réalisée par Nak’’


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :