Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Henri Loevenbruck inaugure Elbakin.net

Par Luigi Brosse, le lundi 29 janvier 2001 à 22:48:18

Henri Loevenbruck a eu la gentillesse et la courtoisie de bien vouloir nous accorder une interview ! Ni plus ni moins ! C'est dire si nous sommes heureux de pouvoir vous proposer une pareille exclusivité ! Voici donc le résultat de cette première, menée à coup de questions au tac au tac.

Nos questions, ses réponses !

Le cadre général de votre roman n'est pas sans rappeler Lyonesse de Jack Vance : une trilogie, un monde celtique imaginaire, où le christianisme a pris pied. De même que dans le ton, des personnages haut en couleur, une ambiance picaresque. Est-ce une référence que vous revendiquez ?
Non. Je dois avouer humblement que je n'ai même pas lu Lyonesse... Je ne suis pas trop fan de Jack Vance, même si je lui reconnais de grands talents. Par exemple, il est à la SF ce que Chabrol est au cinéma français : les scènes de bouffe sont incontournables :-)
Passer un an à étudier les loups a-t-il contenté votre soif de connaissance vis-à-vis de cet animal, ou bien y a-t-il toujours quelque chose de nouveau à apprendre, sur lui, ou bien de lui ?
J'ai encore beaucoup de travail (ne serait-ce que pour l'écriture des autres tomes que j'ai déjà commencés...). Je crois qu'il faut au moins une vie pour connaître vraiment cet animal discret... En outre, je ne vis pas dans le pays idéal pour étudier les loups. Heureusement, il y a le Parc du Gévaudan tenu par Anne Ménatory. Je n'ai pas pu y passer autant de temps que je l'aurais voulu (j'habite dans la région parisienne), mais cela m'a au moins permis de voir les loups de très près et de mieux comprendre tout ce que j'ai pu lire dans les bibliothèques...
L'amitié existant entre vos deux héroïnes sera-t-elle un jour possible à plus grande échelle, alors que périodiquement nous entendons des bergers se plaindre du retour du loup ? J'imagine que c'est une situation qui vous tient à coeur du fait de votre passion...
Il faudra bien que l'un ou l'autre cède : soit les loups céderont, ce qui dans leur cas signifie mourir, soit les bergers cèderont, ce qui dans leur cas signifie apprendre à vivre avec les loups, comme le font les bergers italiens par exemple... Je ne sais pas pour vous, mais j'aimerais mieux la deuxième solution ! Les bergers français (tout au moins ceux qui ralent, il ne faut pas généraliser...) en sont-il capables, en auront-ils envie ? Je ne peux pas en être sûr, mais je crois qu'il faut lutter contre la désinformation et rendre à cet animal une image beaucoup plus positive en prenant l'exemple sur nos voisins transalpins.
La louve et l'enfantLa Fantasy est-elle un genre naturel pour vous ? Y-a-t-il des limites aux libertés qu'elle peut offrir ?
En tant que lecteur, la Fantasy est l'un des genres qui m'a le plus satisfait... En tant qu'écrivain, je pencherais plus naturellement vers le thriller investigatif, et pourtant je prends un vrai plaisir dans cette trilogie, car non, il n'y a pas de limite aux liberté qu'offre la Fantasy ! Avant cela, j'ai écris de la SF et du polar, et la Fantasy est beaucoup plus... permissive ! Mais attention, le lecteur de Fantasy en revanche est de plus en plus éxigeant (il y a eu tellement de mauvais livres...), alors la liberté, c'est bien, mais pas pour dire n'importe quoi. Parfois, la liberté est une prison : certains auteurs se perdent dans l'imaginaire trop débridé que leur inspire la Fantasy et ne parviennent pas à déployer une histoire satisfaisante... Car tout cela n'est que du détail, en réalité, je ne crois qu'en deux choses, en littérature : l'intrigue, et les personnages. Le reste, c'est du décor ! (y'en a qui vont hurler :-) )
Mis à part Tolkien, quel est l'auteur qui vous a le plus marqué, ces derniers temps, disons ?
L'auteur qui m'a le plus marqué ? Ces derniers temps, c'est Jonathan Lethem et James Ellroy. En général, c'est Stephen King, Jacques Laurent et Alexandre Dumas (bref, rien à voir !)... Henry James aussi. Et puis à côté de ça, j'ai une grande estime pour des auteurs populaires français qui me donnent envie d'écrire simplement, Joël Houssin, Bernard Werber, Pierre Pelot...
Quand vous entendez dire par des gens qui n'en ont probablement jamais lu que la Fantasy, ce sont des bouquins pour les gamins, avec des farfadets et des méchantes sorcières... Quelle est votre réaction ? Plutôt d'en rire ou d'en pleurer ?
Je leur dis qu'ils ont raison, et que moi je suis un grand gamin qui adore les farfadets et les sorcières !
N'est-ce pas tout de même un peu agaçant ?
Disons que c'est un moyen détourné de ne pas donner satisfaction à nos détracteurs en assumant ce qu'ils pensaient nous reprocher. Mieux vaut leur dire oui, c'est vrai, et en plus on aime ca que d'entrer dans un débat stérile dans lequel ils n'apprendront rien, car les témoins du débat peuvent ainsi voir que nous préférons répondre avec sourire...
Et enfin, un petit mot sur le Pacte des Loups, qui met le canis lupus à l'honneur lui aussi ? ;-)
Pas vraiment en fait, c'est davantage un film fantastique (tout à fait correct) qu'un film sur les loups... Non, pour ce qui est de Canis Lupus, il vaut mieux se tourner vers un film excellent des années 80, intitulé Un Homme parmi les loups, de Caroll Ballard, qui était bourré d'humour et d'émotion...
Les loups étaient tout de même présentés sous un jour favorable, même si on ne les voit pas beaucoup.
C'est vrai ! Mais c'était encore mieux dans Un Homme parmi les loups :-)

Interview réalisée par Gillossen


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :