Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > De Cape et de Crocs > Si ce n'est toi...


Si ce n'est toi...

Tome 12 du cycle : De Cape et de Crocs
ISBN : 978-275606475-8
Catégorie : Bd
Auteur : Alain Ayroles (Proposer une Biographie)
Auteur : Jean-Luc Masbou (Proposer une Biographie)

Se faufilant du salon des précieuses aux ruelles de la Cour des miracles, bondissant de complots en duels, le lapin Eusèbe, ancien garde du cardinal devenu rôtisseur, retrouve enfin le mystérieux Fulgence !

Frère aimant ou double maléfique ?

A quoi peut bien ressembler ce jumeau ?


Critique

Par Foradan, le 23/05/2017

20 ans plus tard (mais seulement 2 depuis le précédent volume), voici enfin la réponse à la question que le monde se pose avec circonspection : mais comment Eusèbe, le petit lapin le plus mignon, choupi, gentil, aimable et bien élevé de cet astre et d’autres a pu finir aux galères ?

Nous avions eu un début de réponse sur le passé d’Eusèbe et comment son chemin frôlait celui de ses futurs comparses, et cette fois, pour le final, nous avons droit à deux adorables petits lapins blancs : enfin nous rencontrons Fulgence, en tous points semblable à son frère jumeau. Car s’ils ont pris des voies différentes, chacun a à coeur de combattre l’injustice.

Naturellement, la candeur d’Eusèbe se confronte frontalement avec les intrigues de cour (d’autant que les quiproquo sont légions) et les vengeances qui pourrissent le coeur. Mais c’est ce qui fait sa force, si grande qu’elle emporte les moqueurs et les ambitieux dans son sillage, elle fait fondre les colères et, telle une boule de neige dévalant la montagne, déclenche des effets inattendus.

Car en plus du passé d’Eusèbe, il nous est conté les dessous des histoires du maître d’armes, d’Armand et de don Lope et nous entrevoyons les futures aventures de nos héros, à Venise et sud la lune, tant est si bien qu’à la fin…il ne reste qu’à relire le tout premier !

 

7.5/10

Conclusion

Et pour citer la page des remerciements “A Lope, Armand, Eusèbe et toute la troupe. Vous allez nous manquer”.

Ce à quoi j’ajoute, à l’adresse des sieurs Ayrolles et Masbou et leurs amis chez Delcourt, un mot, que je charge de plus de sens qu’il n’a de syllabes : Merci.

Discuter de Si ce n'est toi... sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :