Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Auteurs Fantasy > Philip José Farmer

Philip José Farmer

Par Gillossen, le 17/11/2012

Ville de Résidence : Peoria
Pays : États-Unis
Date de Naissance : 26 Janvier 1918

Biographie :

Philip José Farmer est né le 26 janvier 1918 dans une famille du Midwest. Comme beaucoup d’adolescents de cette période, Farmer découvre la Science-Fiction au travers de Jules Verne, Burroughs, Conan Doyle ou Swift. Philip se révèle être un athlète de haut niveau, à l’instar de la plupart de ses futurs héros.
A partir de 1937, afin d’aider son père à rembourser ses dettes, Farmer doit travailler tout en essayant de poursuivre ses études. Il se marie en 1941. La guerre et la situation financière difficile rendent la vie de Farmer assez délicate et ce n’est qu’en 1950 qu’il obtient son diplôme de l’université Bradley. En 1952, PJ Farmer arrive à faire paraître (difficilement) son premier ouvrage de SF The lovers avec deux conséquences majeures : l’auteur gagne immédiatement le statut d’écrivain et la littérature SF gagne brutalement en maturité. En effet, Les amants étrangers introduisent la dimension sexuelle mais surtout, éclate le carcan puritain, traditionnel et moral qui caractérise le genre de l’époque. The lovers n’est pas un livre dans lequel on parle de sexe (c’est très discret d’ailleurs) mais c’est un livre profondément subversif. Farmer remporte un Hugo pour cet ouvrage et subit les attaques de nombreuses personnes outragées. Au cours de sa vie, Farmer sera nominé 7 fois aux Hugo, 3 fois au Nebula, obtiendra 3 Hugo, 1 Nebula et 1 World Fantasy Award. Ce qui fait de lui un des auteurs les plus titrés de la SF.
Farmer aura une carrière littéraire éclectique, des écrits à la Ballard, des romans dans le canon de Verne ou de Burroughs, de la Fantasy (Les faiseurs d’univers, L’odyssée Verth), de la science fiction (Le monde du fleuve). L’auteur évolue le plus souvent à la frontière des genres sans se soucier d’être dans un style particulier. Il est également notable que Farmer, quel que soit le genre, a toujours gardé son souffle contestataire, contre tous les intégrismes et les comportements sociaux aliénants. De l’essai métaphysique au roman d’aventure, c’est la grande constante de l’œuvre de Farmer.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :