Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

L’année 2020 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le lundi 9 mars 2020 à 11:30:00

2020Qui dit début janvier, dit nouvelle année et donc l'heure du retour de notre rendez-vous annuel désormais bien installé.
Après 2019 et depuis 2012 (déjà !), nous avons une fois de plus convié les maisons œuvrant dans le domaine des littératures de l'Imaginaire à nous faire partager leur bilan et leurs attentes à l'heure de déguster la galette des rois. Comme toujours, chacun répond avec sa sensibilité et ses envies propres, évidemment.
Et dans tous les cas, merci encore à toutes celles et tous ceux qui prennent le temps de nous répondre.

Discuter du bilan 2019 et des perspectives 2020 en fantasy sur le forum

Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay

AMI

Alors que 2019 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
Une première année complète pour Albin Michel Imaginaire. Neuf titres publiés. Des joies et des peines, bien évidemment.
Du côté des joies, Terminus de Tom Sweterlitsch, déjà réimprimé deux fois et je ne serais pas étonné qu'on parte pour une troisième réimpression dans les semaines qui viennent. Une cosmologie de monstres, réimprimé après trois semaines d'exploitation et qui a bénéficié d'une belle presse. Semiosis de Sue Burke qui se vend lentement mais sûrement. Il faut dire que ce roman a bénéficié d'une presse incroyable, surtout pour un pur roman de science-fiction.
Le GPI pour la traduction d'Anatèm, par Jacques Collin.
Le prix planète-SF des blogueurs pour Anatèm.
Anatèm a été sans aucun doute le AMI de 2018. Terminus est celui de 2019.
Au niveau des peines, sans doute La Fleur de Dieu (qui me fait un peu l'impression que j'ai plongé vers la piscine et frappé la margelle tête la première). Le livre a paru un mois après Terminus, il est clairement passé à côté de son public. Mais je ne baisse pas les bras pour autant : je le fais découvrir aux journalistes encore aujourd'hui, aux blogueurs aussi. Alors oui, c'est différent, ce n'est pas écrit comme un thriller américain ; il faut avoir envie de se plonger dans une création d'univers complexe, avec un énorme glossaire, etc, mais c'est surtout une œuvre passionnante, sous-tendue par une philosophie de la complexité qui dénote dans notre époque où tout doit être simple, accessible et ergonomique. Quand on se plante sur un auteur anglophone, c'est rageant, et ça coûte cher, à cause de la traduction. Quand on se plante sur un auteur de langue française, c'est rageant, mais en outre il faut aussi s'expliquer vis à vis de l'auteur, ce qui n'est pas toujours très simple. Je crois que quand on aime Dune, quand on aime La Bohème et l'ivraie d'Ayerdhal on peut tenter La Fleur de dieu, même si ce n'est évidemment pas la même chose. Le dernier tome de la trilogie, Cosmos incarné, paraîtra en février.
A titre personnel, hors parutions, un événement vous a-t-il particulièrement marqué ou surpris au cours de cette année écoulée (un prix, un salon, etc...) dans le paysage des littératures de l'Imaginaire ?
A peu près personne n'aura échappé aux Furtifs d'Alain Damasio. J'ai acheté le livre à parution, j'en ai lu 200 pages et je l'ai laissé sur le banc devant chez Albin Michel un matin en arrivant au travail. C'est définitivement pas pour moi. La forme, épuisante, m'est insupportable. Et je suis allergique aux tracts politiques déguisés en roman. Je préfère le contraire, des romans qui ouvrent un champ de réflexion plus que des romans qui le referment. Pour moi, un roman est un faisceau de questions sur un sujet et certainement pas une réponse idéologique / programmatique gravée dans le marbre. Mais tout ça est très subjectif.
Et il faut voir le bon côté des choses : le succès des Furtifs va permettre à la Volte de publier de très bons bouquins pour les quatre ou cinq cents années à venir.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2020 ?
Question piège. Ça renvoie tout de suite à la problématique : « qu'est-ce que la fantasy ? » Si la fantasy c'est la littérature de l'enchantement du monde, donc une littérature où la magie existe, alors il y aura dans l'ordre : La Fin des étiages de Gauthier Guillemin en avril. La suite de Rivages, que vous n'avez pas tellement aimé par ici. J'ai été transporté par le premier et totalement surpris par la tonalité du second, son action (plutôt inattendue), ses visions steampunk. A mon sens, Gauthier Guillemin est un auteur à découvrir, surtout si on aime La Forêt des Mythagos. Le Livre de M de Peng Shepherd en mai. Expliquer pourquoi m'obligerait à spoiler totalement le bouquin. La Marche du levant de Léafar Izen en septembre. Qui relève de la fantasy (ou pas) comme Cugel de Jack Vance. On y suit une assassine (donc c'est de la fantasy à capuche) prise bien malgré elle dans la mécanique d'une prophétie à laquelle elle n'a jamais cru, le tout se déroulant en partie dans une villa Odessa, qui avance de 300 pas par jour, quand la Terre tourne sur elle-même en 300 ans.
Cette année, je n'ai rien de très ouvertement fantasy, c'est plutôt décalé et oblique. Mais j'ai des fresques, des grandes aventures au programme. A ce titre, les romans de Peng Shepherd et Léafar Izen devraient faire leur petit effet.
Enfin, quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Résister à l'envie de prendre une semaine de vacances pour la sortie du jeu vidéo Cyberpunk 2077, le 16 avril.

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière.

  1. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  2. Le Bélial' - Olivier Girard
  3. Mu Editions- Davy Athuil
  4. Les éditions du Rouergue - Olivier Pillé
  5. Les éditions ActuSF - Jérôme Vincent
  6. Le Livre de Poche - Laëtitia Rondeau
  7. Folio SF et Denoël Lunes d'encre - Pascal Godbillon
  8. Les éditions Critic - Éric Marcelin
  9. Les éditions L'Atalante - Denis Detraz
  10. Projets Sillex - Nicolas Marti
  11. Les éditions Callidor - Thierry Fraysse
  12. Fleuve Editions - Florian Lafani
  13. Les éditions Pygmalion - Florence Lottin
  14. Les éditions Leha - Jean-Philippe Mocci
  15. Les éditions de L'Homme Sans Nom - Dimitri Pawlowski
  16. Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  17. Les éditions Scrineo - Jean-Paul Arif
  18. Rageot - Murielle Couëslan
  19. Gulf stream éditeur - Caroline Merceron
  20. Les Éditions Mille Cent Quinze - Frédéric Dupuy
  21. Les éditions Oneiroi - Camille Ragot
  22. Les éditions J'ai Lu - Thibaud Eliroff

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :