Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

L’année 2019 en fantasy : la parole aux éditeurs

Par Gillossen, le samedi 23 février 2019 à 13:30:00

2019Votre rubrique préférée - ou pas - est de retour !
Qui dit mois de janvier, dit nouvelle année et retour donc de notre rendez-vous annuel désormais bien installé.
Après 2018 et depuis 2012 (déjà !), nous avons une fois de plus convié les éditeurs œuvrant dans le domaine des littératures de l'Imaginaire à nous faire partager leur bilan et leurs attentes à l'heure de déguster la galette des rois. Comme toujours, chacun répond avec sa sensibilité et ses envies propres, évidemment.
Et dans tous les cas, merci à toutes celles et ceux qui prennent ou ont pris le temps de nous répondre.

Discuter du bilan 2018 et des perspectives 2019 en fantasy sur le forum

Les Éditions Aux forges de Vulcain - David Meulemans

Contretemps

Alors que 2018 se termine à peine, quel serait votre premier bilan, à chaud ?
L'année 2018 est sans doute la meilleure année des forges. Tous nos titres ont trouvé lectrices et lecteurs. La partie "imaginaire" du catalogue s'est particulièrement bien défendue car nous avions trois titres, qui n'étaient pas des succès assurés : Uter Pandragon de Thomas Spok, Super-héros de troisième division de Charles Yu et Invasion de Luke Rhinehart. Côté fantasy, j'ai été très heureux de la réception de Uter Pandragon qui est exactement le genre de fantasy que je veux lire, et qui a eu son lot de lecteurs passionnés. Je les remercie d'ailleurs, car leurs mots d'encouragements confortent en moi cette intuition : Spok a réussi à placer la première pierre d'un édifice qui va être beau et grand. J'ai hâte de lire le roman d'après.
A titre personnel, hors parutions, un événement vous a-t-il particulièrement marqué ou surpris au cours de cette année écoulée (un prix, un salon, etc...) dans le paysage des littératures de l'Imaginaire ?
Je suis allé pour la première fois aux Utopiales. Pour toutes sortes de raison, je n'avais jamais pu m'y rendre et cette année, grâce à Jeanne A. Debats (merci à elle), j'y étais. J'ai participé, grâce à Julien Cantegreil, à un hackathon sur l'espace. J'ai suivi avec passion la conférence sur les 30 ans des éditions l'Atalante. Et, enfin, j'ai eu la très grande chance de participer à une table avec Elisabeth Vornaburg, en hommage à Ursula K. Le Guin, disparue en début d'année. J'ai fait mon fan pendant trois jours. Je ne sais pas si tous les fans de l'imaginaire le mesurent, mais les Utopiales, c'est une utopie réussie, rare et précieuse.
Quelle place pour la fantasy dans votre programme 2019 ?
L'année 2019 ne sera pas très dense en fantasy pour les forges. Principalement car nos titres "imaginaire" relèveront davantage du fantastique ou de la SF. Donc, 2019 sera sans doute occupée à un travail de fond, des lectures, pour savoir ce que les forges peuvent apporter à la fantasy, sans refaire (en moins bien) ce qui est déjà fait (en très bien) par d'autres. Cela étant, en parlant des choses qui sont propres aux forges : la maison contribue à l'exposition Tolkien de la BNF en prêtant nos traductions de William Morris, qui seront mises en avant, notamment via des livres audio. J'étais il y a trois semaines en studio, à observer l'enregistrement de quelques chapitres de l'auteur victorien, et c'était finalement très émouvant de voir que, peu à peu, Morris écrivain se fait un petit nom dans la patrimoine imaginaire.
Enfin, quel sera votre plus grand défi pour cette nouvelle année ?
Les forges sont une maison qui tentent de rétablir les droits de l'imaginaire au sein de la littérature générale - dans l'espoir de sauver la littérature générale de l'ennui le plus complet. Parallèlement, les amoureux de l'imaginaire regrettent que la rentrée littéraire de septembre soit principalement la rentrée des éditeurs de littérature blanche. Donc, mon principal défi en 2019 va être de publier, en septembre, le premier roman de Rivers Solomon, The Unkindness of Ghosts, dans sa traduction par Francis Guévremont. C'est de la SF, intelligente, belle et émouvante. Une histoire de peuple opprimé sur un vaisseau arche qui traverse l'espace pour atteindre la terre promise. Je me suis dit - on est en 2019, sans être inutile, le découpage en rayons (imaginaire versus genre) peut être oublié de temps à autres. On se reverra début 2020 pour voir si c'était une bonne idée... ou pas.

Propos recueillis et mis en forme par Emmanuel Chastellière.

  1. Les Éditions Aux forges de Vulcain - David Meulemans
  2. Albin Michel Imaginaire - Gilles Dumay
  3. Les éditions ActuSF - Jérôme Vincent
  4. Les éditions Pygmalion - Florence Lottin
  5. Les éditions Gulf stream - Paola Grieco
  6. Les éditions Critic - Simon Pinel
  7. FolioSF - Pascal Godbillon
  8. Les éditions du Bélial' - Olivier Girard
  9. Les éditions du Rouergue - Olivier Pillé
  10. Lunes d'encre - Pascal Godbillon
  11. Les éditions Libretto - Eric Lahirigoyen
  12. Les éditions J'ai Lu - Thibaud Eliroff
  13. Le Livre de Poche - Laëtitia Rondeau
  14. Les éditions Pocket - Charlotte Volper
  15. Les éditions L'Atalante - Mireille Rivalland
  16. Les éditions Callidor - Thierry Fraysse
  17. Les éditions Scrineo - Jean-Paul Arif
  18. Les éditions Lumen - Cécile Pournin
  19. Les éditions Mnémos - Nathalie et Frédéric Weil
  20. Mü Editions - Davy Athuil
  21. Fleuve Editions - Florian Lafani
  22. La Volte - Mathias Echenay
  23. Projets Sillex - Nicolas Marti
  24. Les éditions de l'Homme Sans Nom - Dimitri Pawlowski
  25. Les éditions Balivernes - Pierre Crooks

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :