Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview > Interview traduite

Adrian Tchaikovsky et Shadow of the Apt : toujours plus de Kinden !

Par Nak, le mercredi 21 octobre 2009 à 09:41:54

L'auteurIci, sur Elbakin.net, nous sommes de grands fans (enfin, au moins Gillossen...) de la série des Kinden, qui est une histoire épique avec de nombreux personnages et de nombreuses trames dans un univers très spécial et superbement réalisé, celui du peuple des Insectes Kinden, soit Aptes (ingénieurs – Scarabées, Mouches, Fourmis, Guêpes, Abeilles – Kinden) ou Inaptes (magiciens, guerriers et maîtres de l’intrigue – Araignées, Mites, Mantes, Moustiques, Scorpions, Libellules – Kinden).
Il y a de la magie et de l’ingénierie, des intrigues de Fantasy épique et de steampunk (NdT : un genre de science-fiction dont le cadre est l’époque victorienne), des histoires d’amour, des trahisons et des complots, de mystérieux et puissants artefacts et des armes mortelles produites en série, des hommes volants et des machines volantes. Il y a des batailles à grande échelle avec des raids aériens, des attaques mécanisées aussi bien que des duels à l’épée, des attaques de nuit dans la forêt, des rituels d’initiation et des combats au couteau dans des rues bondées ou dans de sombres chambres. Les livres contiennent tellement de choses et développent tant de personnages et de trames qu’ils commencent à former l’une des séries de SF/F récentes les plus complexes et les plus abouties.
Donc dès que nous avons eu vent d’une interview avec M. Tchaikovsky concernant la série, nous avons immédiatement sauté sur l’occasion pour vous la faire partager.
Notez que bien qu’il n’y ait pas de spoilers directs, l’interview est très orientée vers la série ; on trouve des discussions très détaillées sur les trois premiers volumes et il y a par conséquent de nombreux spoilers implicites.

En discuter sur le forum

L'interview traduite

Adrian Tchaikovsky

Merci beaucoup d’avoir accepté de participer à cette interview. Pour commencer, pourriez-vous nous en dire un peu sur vous et comment vous en êtes venu à écrire – et pourquoi les Insectes Kinden ? Ou doit-on dire invertébrés/anthropoïdes Kinden puisque les araignées et les scorpions ne sont pas des insectes ?
Depuis mes 18 ans j’écris pour être publié. J’ai toujours eu envie de créer des histoires de formats différents, et j’ai toujours été un lecteur passionné, donc je suppose que ces deux choses se sont juste assemblées. Quant aux insectes Kinden, j’ai toujours été un naturaliste amateur passionné, et les insectes me fascinent. Ca m’est venu très naturellement d’avoir des races fondées sur différents types d’invertébrés (oui, je sais, mais insectes Kinden est un label bien plus facile et pratique à vendre), là où d’autres auteurs auraient utilisé des loups, des ours ou d’autres gros gibiers.
Quels livres/auteurs vous ont influencé ?
J’admire particulièrement des auteurs comme Gene Wolfe et China Mieville qui sont très innovants dans leur écriture, et Peter Beagle pour son style si élégant. Mes lectures de jeunesse étaient remplies de Diane Wynne-Jones et d’Ursula le Guin, leurs écrits m’ont donné plein d’idées dont j’ai pu m’inspirer et m’ont montré que la Fantasy n’était pas forcément faite de clichés.
Comment convaincriez-vous quelqu’un qui n’a jamais lu aucun de vos romans de s’y plonger ?
Je leur donnerais des petits coups de bâton jusqu’à ce qu’ils cèdent. Ou… Quelque chose a été dit à propos de Shadow of the Apt c’est qu’il parvient à suivre un équilibre : il contient assez d’éléments d’héroïc-fantasy classique pour ne pas se mettre les gens à dos, et dans le même temps c’est suffisamment nouveau et différent, à la fois dans le contenu et dans la réalisation, que ça ne les ennuiera pas. En plus, il y a les insectes ! Comment quelqu’un pourrait rejeter des insectes, je ne sais pas.
Recommanderiez-vous à un novice en ce qui concerne votre travail de commencer par votre site web et de jeter un coup d’œil à vos nouvelles, vos essais, l’art ? Il y a beaucoup d’éléments sur le site et ça peut paraître un peu trop au premier abord donc quel est le meilleur point de départ selon vous ?
Idéalement vous devriez pouvoir commencer n’importe où, mais ça a probablement plus de sens de commencer par les romans et d’une certaine façon les histoires sont là pour permettre aux gens d’attendre le prochain roman. Plus tard, il y aura des histoires qui, si elles sont lues trop tôt, dévoileront certaines révélations contenues dans les romans, mais je le marquerai quand cela arrivera, ce qui n’est pas encore arrivé.

Structure de la série et autres plans

Jusque ici la série est constituée de deux romans très étendus Empire in Black and Gold et Dragonfly Falling qui suivent une large palette de personnages qui continue de s’élargir, un nombre croissant de fils sur la trame et en conséquence de nombreux sauts entre les points de vue et les localisations, et ensuite il y a Blood of the Mantis qui est considérablement plus court, plus condensé, concentré seulement sur certains personnages et certains fils, le reste apparaissant essentiellement comme de petits rôles. Pourquoi ce changement et était-ce prévu dès le départ ou bien est-ce que c’est simplement arrivé au cours du déroulement de l’histoire et ça a pris le dessus ? Et en ce qui concerne les nouvelles – avez-vous prévu une compilation ?
Jusqu’à un certain point, alors que la série grandissait, avec chaque livre ajoutant de nouveaux éléments, de nouveaux lieux et de nouveaux personnages, c’est devenu une nécessité de passer plus de temps sur certains groupes dans un livre donné. Même dans le livre 2, Totho et Salma ont gagné plus de temps à l’écran que, disons, Achaeos et Cheerwell, et c’est l’une des raisons pour lesquelles leurs rôles sont renversés dans Mantis.
Le livre 4 va tous les rassembler à nouveau, et on en apprendra beaucoup plus sur Salma, Totho et Drephos, qui ont manqué à quelques personnes dans le livre 3. Quant à une compilation de nouvelles, ça me plairait vraiment de la voir imprimée, mais c’est quelque chose que seul le temps pourra confirmer.
Je sais qu’au moins trois autres livres sont prévus à six mois d’intervalle. Est-ce que c’est tout pour le moment ou est-ce que davantage est prévu ?
Idéalement, si j’obtiens tout ce que je veux de la série, l’arc actuel de l’intrigue continuera sur dix livres, avec quelques intrigues laissées sur le côté pour davantage d’incursions quand l’opportunité se présentera.
Quelle sera la structure des nouveaux romans – étendue comme les deux premiers ou plus condensée comme le troisième ?
Le livre 4 Salute the Dark, ressemblera probablement plus au livre 2 – Blood of the Mantis a lieu durant l’hiver, et les armées ne sont pas en marche. C’est un intervalle dans la guerre qui permet à plusieurs personnages de poursuivre leurs propres quêtes. Au moment où Salute the Dark commence, les roues de la guerre tournent à nouveau, et c’est quasiment la dernière chance pour les Basse Terres d’arrêter l’invasion qui s’emballe.
Est-ce que vous avez une vision claire de là où la série va aller – au moins les trames actuelles comme la guerre de conquête des Guêpes et la magie de la Boîte d’Ombre –, ou est-ce que vous laissez l’histoire prendre les rênes jusqu’à un certain point ?
Je viens de compléter au moins une ébauche des quelques prochains livres, et j’ai une structure d’intrigue assez détaillée pour le reste, mais il n’y a aucune garantie que mes plans soigneusement élaborés ne vont pas être remplacés par des idées fraîches, ou par des conséquences logiques d’évènements dont j’ai déjà parlé. Je trouve que c’est impossible de figer une intrigue une fois que suffisamment d’informations ont été rassemblées.

Kinden, Apte/Inapte, Magie/Ingénierie

Dans Blood of the Mantis on voit apparaître un nouveau Kinden très intriguant, il y a quelques allusions à un autre, et on voit un différent type de Scarabée. Est-ce que nous verrons davantage de nouveaux Kinden ou de sous-Kinden qui seront importants ?
Absolument. Le monde est plus vaste que la partie que nous avons vue dans les livres. Il y a bien plus de Kinden là dehors, et certains d’entre eux auront des rôles extrêmement importants à jouer.
Et en ce qui concerne les demies-races ? Ils ont tendance à être rejetés et méprisés bien que certains jouent des rôles importants. Est-ce que nous verrons un genre de ville universelle qui les acceptera vraiment ?
DLSP. Ce qui veut dire, découvrez-le sur papier…
Pourquoi la séparation en Apte/Inapte est-elle fondée sur le type de Kinden ? Pas une séparation stricte à 100% comme le montre l’exemple d’une mite maître ingénieur ou d’une guêpe magicienne, mais relativement stricte ? Est-ce que vous sentez que la magie et la science/l’ingénierie doivent être séparées même si elles coexistent parfois comme dans ces cas-là ?
Le fait qu’elles soient séparées, et qu’il y ait eu ce changement de paradigme (si je peux utiliser ce qui n’est probablement qu’une façon très branchée de parler) d’une société magiquement informée à une mécaniquement informée, constitue l’une des parties les plus importantes du livre, et dans une certaine mesure c’est tout ce que le livre raconte.
Des individus peu communs comme Dephros ou Tegrec mettent en lumière la séparation autrement plus stricte, et dans une certaine mesure prédisent ce qui pourrait arriver si, disons, le vieux monde des Inaptes commençait à s’immiscer de façon plus agressive dans les sociétés des Aptes (une ‘‘Ombre des Aptes’’, quelqu’un pourrait dire…).
J’aime la façon dont vous présentez la dichotomie entre magie et science/ingénierie, la première reculant tandis que l’autre avance et gagne généralement en cas de confrontation directe, comme entre les Aptes ou les maîtres Araignées des intrigues qui peuvent manipuler les Aptes. Est-ce que la science et l’ingénierie avec l’autonomie du plus grand nombre vont inévitablement triompher ? Je vois comment les revolvers à répétition, les machines volantes d’attaque, le transport rapide par air ou par rail auront toujours un avantage énorme contre ces très compétents mais très individualistes maîtres magiciens ou épéistes, mais est-ce que ceci peut changer ?
La magie dans la série Shadows est très subtile. Il est presque toujours possible d’expliquer ses effets autrement, et les Aptes ont une tendance intrinsèque à le faire, et par là-même rejettent l’existence de la magie. Partant de là, il serait extrêmement facile pour un magicien de régir le monde juste en titillant les pensées des Aptes qui l’entourent.
Toutefois, les activités des Aptes, leur incrédulité de masse affaiblit la magie et les magiciens, et même le plus diversifié des Inaptes qui ne sont pas magiciens eux-mêmes – d’où la réaction de Salma face à la cité industrielle d’Helleron dans Empire. En accueillant les Aptes et en les gouvernant, les Araignées ont diminué leur puissance magique, et elles en maintiennent l’usage surtout à travers leur sagacité politique et leur Art (qui, bien que pouvant nous sembler mystique, n’est absolument pas de la magie…).

Personnages

Est-ce que vous avez un personnage préféré (ou plusieurs) ? Je dois dire que Tisamon est pour moi le plus cool jusqu’ici, le meilleur maître épéiste et de loin, à mon humble opinion, de la fantasy récente, mais le nouveau type mystérieux de Blood of the Mantis qui sauve la mise de nos héros plus d’une fois a aussi un fort potentiel. J’aime bien aussi Seda, Nero, Gaved, Taki, tous les personnages qui commencent comme secondaires et prennent de plus en plus d’importance au fur et à mesure de la série. Les sorciers Moustiques sont aussi très cool.
Pour moi, ça se réduit à celui qui est le plus amusant à écrire. Thalric la Guêpe est l’un de mes préférés depuis le début, et ensuite il y a Teornis, et Dephros qui a une idéologie magnifiquement amorale mais parfaitement cohérente. Tisamon est différent à écrire. Il est très susceptible et parfois il semble qu’il soit sur le point d’exploser à tout instant et de tuer quelque personnage secondaire dont j’ai absolument besoin pour plus tard.
Et en ce qui concerne Salma ? Est-ce qu’on va le voir davantage dans les prochains romans ou est-ce qu’il est trop considéré comme une légende maintenant ? Et à propos de Thalric – bien qu’il apparaisse dans tous les tomes, il semble (ce qui est compréhensible) s’effacer. Est-ce qu’il retrouvera son mojo ?
Salma a une noble et importante partie à jouer dans le prochain livre. Vous le voyez assez dans le livre 3 pour savoir ce qu’il faisait de son temps, mais il revient avec une vengeance et un rêve dans Salute the Dark.
Pensez-vous que chaque personnage est indispensable et devrions-nous nous préparer à la mort de certains ?
Et bien j’ai une philosophie quand on en vient à la victoire dans les romans de fantasy (ou de n’importe quel autre histoire, vraiment). J’ai lu des livres où les héros ne font que fanfaronner jusqu’à leur but supposé, et triomphent ensuite face au ‘‘Grand Méchant’’ de façon si mortellement inévitable que l’on peut se demander si la moitié d’entre eux n’auraient pas dû simplement rester chez eux. Je me sens trompé par ce genre de dénouement. Les héros doivent gagner leurs victoires et parfois le sang est le seul prix qu’il faille payer.
Sans trop en dire pouvez-vous nous faire un petit commentaire sur le contraste entre la franchise de Stenwold et la sournoiserie de Teornis, qui dans un sens sont les meneurs du côté des gentils pour l’instant.
C’est une bonne question. Stenwold n’est pas aussi candide que vous pourriez le croire. C’est un maître espion après tout et ses meilleures intentions ont été assez ébranlées. Il fait beaucoup de compromis, et il doit composer avec des alliés qui ne sont pas forcément meilleurs que ses ennemis, sauf pour ceux qui en envahissent d’autres. Mais il suit au moins un certain code moral, même s’il doit parfois par nécessité s’en accommoder un peu vite et de façon assez libre. Il a une idéologie qui le conduit à risquer ses amis pour sauver un plus grand nombre d’étrangers.
Inversement Teornis sacrifiera un milliers d’étrangers pour sauver sa famille et ceux qu’il respecte (y compris Stenwold peut-être). C’est un magouilleur machiavélique prêt à sacrifier un grand nombre d’étrangers pour parvenir à ses fins politiques complexes, et si les choses avaient tourné différemment, Stenwold aurait pu se retrouver face à une invasion des Terres des Araignées avec Teornis à la barre. Seule la coïncidence les a placés tous les deux dans le même camp.

Conclusion

Avez-vous des projets pour écrire un univers différent, un genre différent, une période différente dans l’univers Kinden ?
J’ai quelques idées où les Kinden vont aller, une fois que l’arc de cette intrigue se sera épuisé de lui-même, et l’idée de leur rendre une nouvelle visite dans le futur est intéressante, mais c’est probablement une mauvaise idée (des bestioles… dans… l’Espace… !). Certaines histoires se sont tournées vers le passé, mais tout travail de préquelle souffrira du problème habituel du lecteur qui sait exactement au fond de son esprit ce qui va arriver au vaste monde, et c’est un problème pour lequel je dois avoir des idées qui tiennent la route sur comment m’en sortir.
Bien sûr j’ai quelques idées pour différents cadres. Il y a différents autres mondes, certains de fantasy, certains de Science-fiction et certains plus historiques sur lesquels j’aimerais pouvoir écrire, d’autres idées qui sont toujours à l’état d’esquisses, mais pour l’instant Shadow of the Apt réclame toute mon attention.

Interview originelle
‘‘Traduction réalisée par Nak’’


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :