Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Héroine / Le Héros de la semaine > Le Fou


Le Fou

Par Gillossen, le 22/10/2001

Le Fou

Personnage ambigüe s'il en est, jusque dans le fait de savoir s'il est homme ou femme, le fou qui hante le château de Castelcerf laisse le lecteur tout aussi perplexe que l'est à son égard Fitz Chevalerie. Que veut-il vraiment ? Pourquoi ses paroles mystérieuses et alambiquées paraissent-elles cacher tant de savoir dont notre héros aurait bien besoin ? Pendant un certain temps, on peut dire que Fitz sera des plus intrigués par le fou, mais cette sensation perdurera même une fois qu'ils seront devenus sincèrement amis. Pourtant, nombreux seront les mots lapidaires et acides qu'il lui réserve, mais pour mieux le réveiller ! Ne parlant jamais pour ne rien dire, apparaissant et disparaissant comme si de rien n'était, le fou est cependant avant tout d'une fidélité absolue envers le roi Subtil, qu'il ne semble jamais quitter plus de quelques heures. Même plongé dans la plus grande détresse, il ne l'abandonnera pas. Déprécié, considéré tel le bouffon qu'il est censé être par ceux qui se refusent à le voir autrement, il s'agit d'un personnage intense et doté d'une grande profondeur, particulièrement marquant à sa façon. Il intrigue et fait réfléchir. N'est-ce pas là le meilleur des rôles ?
Le fou est d'allure fluette, les traits fins, la peau dépourvu de pigmentation, et les cheveux comme décolorés. Il ne serait probablement pas né d'ascendance purement humaine, d'après le peu de choses que l'on sait de lui, et surtout de son passé avant son arrivée au château, qu'il a rallié durant sa dix-septième année.

L' Assassin royal

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :