Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Tolkien et la grande guerre


Tolkien et la grande guerre

ISBN : 978-226702624-5
Catégorie : Roman connexe
Auteur : John Garth (Proposer une Biographie)

«Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n’a pas été une expérience moins abominable qu’en 1939… en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts.»

C’est en ces termes que J.R.R. Tolkien répondait aux critiques qui voyaient dans Le Seigneur des Anneaux une réaction à la Seconde Guerre mondiale. Tolkien et la Grande Guerre nous livre pour la première fois le récit exhaustif de ce qui l’a poussé très jeune à se lancer dans la création de la Terre du Milieu, alors que le monde autour de lui sombrait dans la catastrophe.
Puisant dans les papiers personnels de Tolkien, cette biographie essentielle révèle l’horreur et l’héroïsme qu’il a pu connaître en tant qu’officier de transmissions dans la Somme et présente le cercle d’amis intimes qui l’incita à prêter vie à sa mythologie. John Garth montre ici que l’expérience de la Première Guerre mondiale est un élément fondamental de la force pérenne qui émane de la Terre du Milieu.

Critique

Par Gilthanas, le 28/01/2015

L’œuvre de J.R.R. Tolkien fait aujourd’hui l’objet d’études de plus en plus nombreuses, et de qualité très variable. Bien que la plupart d’entre elles, du moins dans celles traduites en français, soient consacrées au Seigneur des Anneaux, et, dans une moindre mesure, Bilbo le Hobbit, le reste du légendaire de Tolkien n’est pas pour autant oublié. Et pour qui s’intéresse à la genèse de la Terre du Milieu, l’ouvrage de John Garth s’impose désormais comme une référence. Tolkien et la Grande Guerre, comme son nom l’indique, nous raconte l’histoire de JRR Tolkien juste avant et pendant la Première Guerre Mondiale, qui a vu naître une partie primordiale de son légendaire.  Comment l’expérience de Tolkien au front, pendant l’offensive de la Somme de 1916, qui fut si meurtrière pour l’armée britannique, a-t-elle influé sur son écriture et sa conception de la littérature ?
De prime abord, l’ouvrage peut sembler austère au lecteur : la vie de Tolkien à Oxford, sa place dans le TCBS et ses relations avec les différents membres qui le composent, comment il produit ses premiers textes, et l’influence des contes victoriens et edwardiens sur ces derniers, ainsi que la thématique de l’épopée dans sa poésie (car Tolkien fut dans sa jeunesse poète avant d’être écrivain). Ce qui peut sembler n’être qu’un exposé factuel se révèle en fait être une véritable mine d’informations pour le fan de Tolkien, car les recherches menées par John Garth, très poussées, restituent un déroulement chronologique presque au jour le jour, permettant de comprendre toute la subtilité de la structuration de la pensée de Tolkien. De plus, le style d’écriture de l’auteur (bien retranscris par la traduction française) ne nous ennuie jamais, et cette biographie peut se lire comme un roman.
Les esprits les plus chagrins pourront avancer que la partie consacrée au TCBS sur le champ de bataille de la Somme possède quelques longueurs, notamment dans la description des unités, de leurs déplacements le long de la ligne de front et leurs engagements au front. Mais pour bien comprendre les liens qui unissent les membres du TCBS, il est important de saisir que leur proximité physique dans les tranchées : en effet, mis à part Wiseman, qui s’est retrouvé affecté à la Royal Navy, Tolkien, Gilson et Smith furent déployés à quelques kilomètres les uns des autres. Ils ont donc vécu la même expérience du feu. Et si Tolkien, officier de transmission, était moins exposé, il ne faut pas oublier qu’il était lui aussi dans les tranchées des premières lignes, exposé au bombardement comme tout un chacun, et qu’il a plus d’une fois dû traverser le no man’s land pour suivre l’avancée de sa compagnie.
Le texte insiste sur l’impact de la mort de deux ses amis les plus proches, Gilson et Smith, ainsi que sur le rôle qu’ont joué les membres du TCBS durant la guerre, poussant Tolkien à continuer son travail. Bien que le personnage d’Ëarendel ait été esquissé avant la guerre, c’est vraiment durant sa convalescence, suite à la fièvre des tranchées, que Tolkien développe ce qui deviendra le Livre des Contes Perdus. Bien que sous-jacente, son expérience de la guerre y est très présente, notamment dans les thématiques abordées et les situations mises en place dans les différents récits. Le thème du désenchantement du monde, très présent dans la littérature de l’époque, est aussi au cœur des écrits de Tolkien, et on comprend aisément pourquoi quand on regarde l’expérience vécue par cette « génération perdue ».
Alors, faut-il avoir lu Le Livre des Contes Perdus pour saisir toute la portée du texte de John Garth ? A priori, connaître les textes de Tolkien de l’époque permettra une meilleure immersion dans le texte de Garth. Je dois cependant confesser que je n’ai encore lu Le Livre des Contes Perdus, et que cela n’a pas été un handicap à la lecture de Tolkien et la Grande Guerre.  Au contraire, il m’a donné envie de découvrir ces textes au plus vite !
Ainsi donc, Tolkien et la Grande Guerre se révèle un livre passionnant pour quiconque s’intéresse à la vie de Tolkien et la création de son légendaire. Pas besoin d’être un exégète pour comprendre et apprécier le texte, qui ravira à la fois le spécialiste par la profusion de détails qu’il recèle, et l’amateur qui cherche simplement à en savoir plus sur l’auteur, et qui découvrira un ouvrage, Le Livre des Contes Perdus, qui bien qu’encore trop méconnu du public, semble être un joyau de plus à la couronne de Tolkien.

Pour en savoir plus, une interview de l’auteur (menée et sous-titrée par nos camarades de Tolkiendil)

9.0/10

Discuter de Tolkien et la grande guerre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :