Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Dernier apprenti-sorcier > Murmures souterrains


Murmures souterrains

Tome 3 du cycle : Le Dernier apprenti-sorcier
ISBN : 978-229004037-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Ben Aaronovitch

Un cadavre abandonné dans les entrailles de la station Baker Street, voilà tout ce qu’il reste de James Gallagher, jeune Américain étudiant à Londres. Sa riche famille est bien décidée à aller jusqu’au fond des choses pour comprendre les circonstances du drame. Le problème, c’est que le fond des choses est situé bien plus profond que quiconque ne pourrait l’imaginer. Quiconque, sauf l’inspecteur Thomas Nightingale, officiellement le dernier sorcier de Londres, et son apprenti, Peter Grant. C’est à ce dernier qu’échoit la mission d’arpenter les couloirs hantés du plus vieux et désormais du plus mortel réseau métropolitain du monde…

Critique

Par Saffron, le 28/09/2015

Avec ce troisième tome des enquêtes magico-policières de Peter Grant, Ben Aaronovitch nous fait descendre dans les entrailles de Londres. En d’autres termes, après les fleuves et les bars à jazz, on arpente cette fois-ci le métro et les égouts. Avec un sujet pareil, difficile de s’ancrer davantage dans la fantasy urbaine !
Un étudiant en art américain est retrouvé poignardé par un morceau de poterie au beau milieu d’un tunnel du Tube. L’affaire sentant le soufre (ou plutôt les vestigia) à plein nez, c’est aux occupants de la Folie qu’on confie l’enquête – ou plutôt, aux apprentis de la Folie, car l’inspecteur Nightingale est très en retrait dans ce tome. C’est l’occasion pour Peter et Lesley de se mettre en avant et de montrer que bousculer les règles très poussiéreuses et surannées de la magie a du bon. Le duo est au top et fait progresser l’enquête à un train d’enfer (sans mauvais jeu de mots…).
Parce qu’on ne change pas une formule qui fonctionne, le ton est toujours délicieusement British et les références à la culture fantastico-fantasy anglaise abondent, entre Harry Potter, Terry Pratchett et le fameux épisode de Noël de Doctor Who. Londres reste le véritable personnage principal du roman, et l’auteur parvient, à travers les digressions architecturales et historiques de Peter, à rendre cette ville tentaculaire à la fois humaine et fascinante.
Comme depuis le début de la série, la magie reste finalement subtile et en retrait (les sorciers ne pouvant pratiquer à l’excès sous peine de court-circuit cérébral), mais l’univers est particulièrement riche autour de ce qu’on peut qualifier « d’individus magiques » : cette fois, l’enquête nous plonge au cœur des marchés gobelins et nous fait découvrir des créatures à moitié fée. Et que serait un tome de la saga d’Aaronovitch sans les fameuses déesses des rivières de Londres ?
Peu d’avancée dans ce tome 3 concernant le fil rouge de la sage, l’Homme sans visage, même si les locataires de la Folie font un minuscule pas en avant. Après tout, il faut bien faire durer le suspense, car on peut supposer que la résolution de ce problème marquera la fin de la série. Contrairement aux deux premiers romans, ici, pas de fin abrupte : police et magiciens prennent le temps de résoudre leur enquête de façon satisfaisante, et tous les petits cailloux semés au fil des pages prennent leur sens, même ceux qui paraissaient au départ les plus anodins…
S’il fallait reprocher une seule chose à ce troisième épisode, ce serait la présence de l’agent du FBI Reynolds, qui n’apporte rien à l’histoire hormis le côté glamour associé au badge d’Agent Spécial. Bon, d’accord, deux choses : la facilité avec laquelle tout le monde semble accepter l’existence de la magie est vraiment déconcertante. Il faut croire que depuis Harry Potter, Angleterre et magie sont liées même dans l’esprit des personnages de roman !

7.5/10

Discuter de Murmures souterrains sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :