Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Mondes Fantastiques de Frazetta


Les Mondes Fantastiques de Frazetta

ISBN : 978-281120249-1
Catégorie : Artbook
Auteur : Collectif (Proposer une Biographie)
Illustrateur : Franck Frazetta (Proposer une Biographie)

Steve Niles, Nat Jones, Rick Remender, Mark Kidwell, Jay Fotos, Joshua Ortega et bien d’autres, ont imaginé ce qui se cache derrière les mythiques illustrations de Frank Frazetta.
Chevauchez un dragon avec Morden le Rouge, l’homme au casque ailé et à la puissante hache de guerre.
Retrouvez la terrible créature des marais née dans Les Ombres de Mirahan.
Affrontez des dieux mayas, des loups-garous et Dracula.
Retrouvez les magnifiques illustrations de Frank Frazetta qui ont inspiré les mythes. Et plus de 50 pages de bonus.

Critique

Par Gillossen, le 11/02/2010

S’inspirer d’un tableau pour donner vie à une histoire entière. Voilà un pari pas forcément évident à relever, même lorsqu’il est question de peintures signées du maître, de la légende vivante de l’illustration fantasy : Frank Frazetta.
Mais c’est bien ce que l’on retrouve quoi qu’il en soit dans ce recueil, édité en France par Milady Graphics. Et le bilan se révèle, sans réelle surprise, mitigé : en fait, en dehors de Créatures, « hellboyien » en diable (aussi bien sur la forme que sur le fond) et réunissant Roosevelt et Edgar Rice Burroughs, les autres récits ne font preuve d’aucune once d’originalité et affiche des dessins souvent à peine corrects, quand bien même fait-on abstraction de la patte Frazetta pour les juger. C’est la déception générale et le premier des récits, Le Démon des marais, est symptomatique : on regrette les dessins de l’album Death Dealer et l’histoire qui nous est narrée est des plus plates, malgré les intentions du scénariste, le même que pour Les Ombres de Mirahan, visiblement plus à l’aise lorsqu’on lui offre le temps de développer une histoire plus en longueur. La déception culmine avec Dracula et le loup-garou, où culmine histoire insipide et déjà vue mille fois et dessins en-dessous du passable. C’est à se demander franchement comme Steve Niles, le créateur de 30 jours de nuit, a pu se satisfaire d’un tel scénario.
Comparaison n’est pas raison et qui sait si, en dehors de l’influence du sceau Frazetta, ces récits n’auraient pas été considérés avec plus de mansuétude… Non. Du moins, on l’espère vivement.
Cet album est en tout cas à réserver aux fans purs et durs de l’artiste, qui voudraient se faire une idée de ce que ses tableaux peuvent faire naître dans l’imagination d’auteurs confirmés… qui n’ont visiblement pas trouvé leurs marques, entre poids de la peinture d’origine et manque patent d’inspiration… en dehors d’une seule histoire sur quatre donc.
Toutefois, soulignons une édition française joliment soignée.

6.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :