Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Dents de l'amour > Les Dents de l'amour


Les Dents de l'amour

Titre VO: Bloodsucking Friends

Tome 1 du cycle : Les Dents de l'amour
ISBN : 978-270213943-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Christopher Moore

La rencontre fortuite de Tommy, débarqué à San Francisco de son Midwest natal pour devenir le nouveau Jack Kerouac, et de Jody, une bouillonnante secrétaire de vingt-six ans, aurait pu nourrir une banale histoire d’amour.
Seulement voilà, juste avant de faire la connaissance du jeune homme, la belle Jody a été mordue par Élie Ben Sapir, un vampire âgé de huit siècles qui a fait d’elle un nosferatu histoire, ça en a tout l’air en tout cas, de lui pourrir la (non-)vie.
Fort heureusement, Tommy l’écrivain tourmenté, tombé amoureux fou de Jody, veille au grain. Aidé de ses collègues de l’équipe de nuit du supermarché où il travaille et d’un sympathique clochard autoproclamé empereur de San Francisco, il n’aura de cesse de traquer le vieux démon pour défendre sa dulcinée – sans oublier de passer chercher le linge en rentrant, merci.

Critique

Par Gillossen, le 21/10/2009

Et voilà une nouvelle petite pépite signée Christopher Moore…
Tout en décontraction, l’auteur brosse une nouvelle histoire urbaine, sans jamais sacrifier son intrigue et surtout son indéfectible affection pour ses personnages. Christopher Moore se joue cette fois du mythe du vampire, et s’amuse manifestement avec les clichés, tout en plaçant tout ce folklore au second plan, sans jamais vraiment insister, à l’exception de quelques secondes. Pas de parodie à la Dracula, mort et heureux de l’être en vue, évidemment !
Une chose est sûre toutefois : l’humour est quant à lui toujours présent. On se surprend à pouffer fréquemment, quand on ne rit pas ouvertement. Situations cocasses, répliques bien senties et un soupçon de graveleux, tout en ancrant toujours son univers dans un San Francisco farfelu qui donne envie de s’y installer, y compris si l’on risque… d’être demandé en mariage par cinq chinois !
Elément moteur du récit dans le cadre de ce roman, l’histoire d’amour incongrue entre Jody et Tommy, deux personnages croqués avec plus de subtilité qu’il n’y paraît – malgré le caractère d’aspirant écrivain vite tourné en dérision du jeune homme – se développe cahin-caha, ce qui n’est pas là un reproche. Difficile de savoir ce qui nous attend de scène en scène, même si le jeune Tommy prédit un cœur brisé dès sa première rencontre avec la belle…
Comme toujours, Christopher Moore ne se limite pas à la recherche du bon mot et d’une prose finalement légère, brodant une histoire acidulée et contenant juste ce qu’il faut de touches fantasy pour nous plaire. Au contraire, au détour d’une scène, d’une simple image, parfois en quelques phrases à peine, l’auteur dévoile un propos bien plus profond que ce que l’on pourrait imaginer en s’arrêtant au résumé du roman. Les rencontres nocturnes de Jody, sa relation avec Tommy… Il sait même se montrer touchant, et souvent juste y compris lors de moments plus amères sur la nature humaine… ou vampirique ?
Bref, comme d’habitude, Christopher Moore ne déçoit pas, et il faut souligner la performance, car il est parfois facile d’oublier tous les trains qui arrivent à l’heure. Dommage que toutes les villes n’aient pas d’Empereur !

8.0/10

Discuter de Les Dents de l'amour sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :