Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Sarcophage des Âmes


Le Sarcophage des Âmes

Catégorie : Bd
Auteur/Autrice : Serge Le Tendre (Proposer une Biographie)
Dessin : Boutin-Gagné Patrick

Quoi de plus terrible qu’une mère à qui on enlève son enfant ? Rien.
Shaalem, fin de siècle. Olivia, jeune veuve métisse, est accusée de sorcellerie. Elle ne trouve le salut qu’en confiant sa fille, Mercy, à sa meilleure amie, tenancière d’une maison close. Hélas, l’épouse du juge local, Miss Ruth Taylor, s’y oppose et prend l’enfant en charge. Mercy va alors être manipulée pour tendre un piège diabolique à sa mère… Un piège où l’occupant d’un étrange sarcophage n’attend qu’une chose : revenir à la vie !

Critique

Par Gillossen, le 21/03/2022

La collection Drakoo continue de multiplier les sorties, et les projets, avec cette fois un album, une histoire unique, scénarisée tout de même par Serge Le Tendre, autrement dit la plume derrière La Quête de l’Oiseau du Temps ou L’Histoire de Siloë, sans aucun doute l’un des scénaristes de BD fantasy les plus identifiables, au premier coup d’œil. 
Le Sarcophage des Âmes rappellera quant à lui d’autres sorties récentes mêlant fin 19e ou début 20e, Amérique et magie, comme Mercy chez Glénat. L’histoire en elle-même se suit avec plaisir, on sent, comme le dit le dessinateur Patrick Boutin-Gagné que ses recherches ont été poussées et qu’une série comme Taboo (avec un Tom Hardy en roue libre) a fait partie de ses références graphiques. 
Il est aussi agréable de se dire qu’avec cet album, on ne s’embarque pas dans une série en 4, 5 ou 10 albums, puisque l’histoire est bouclée à la 48eme et dernière planche, même si les auteurs se réservent la possibilité d’y revenir à l’avenir, si jamais le succès s’avère au rendez-vous.
Pour autant, les personnages, principaux ou non, manquent peut-être d’un soupçon d’âme (sans mauvais jeu de mot avec le titre de la BD…) pour nous captiver totalement, une fois les enjeux posés. Leur destin demeure souvent prévisible et si le scénario suit son cours, de façon efficace (logique, avec un tel duo de plumes réuni devant la table à dessin !), il le fait sans réelle surprise. 
On referme donc Le Sarcophage des Âmes sans déplaisir, mais sans regret à l’idée de le ranger sur ses étagères. 



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Soutenez l'association

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :