Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Labyrinthe vers la liberté


Le Labyrinthe vers la liberté

ISBN : 978-233003054-4
Catégorie : Jeunesse
Auteur/Autrice : Delia Sherman (Proposer une Biographie)
Traduction : Nikly, Michèle

Louisiane, 1960. 
Sophie, treize ans, se voit obligée de passer l’été à Oak Cottage. Dans ce monde conventionnel et archaïque qui la met mal à l’aise, sa grand-mère se montre nostalgique du temps où les Fairchild détenaient une plantation de canne à sucre et possédaient deux cents esclaves.Au cours de ses jeux solitaires dans la propriété, Sophie rencontre au hasard des dédales d’un labyrinthe une créature fantastique à laquelle elle soumet son vœu : vivre une aventure dans un autre temps, un autre lieu… La voilà qui se retrouve au même endroit cent ans plus tôt, quelques mois avant la guerre de Sécession ! L’aventure prend alors une tournure aussi effrayante que réelle.L’adolescente est désormais une esclave, au service de ses propres ancêtres..
Et si elle ne pouvait jamais repartir de ce passé ? Comment supportera-t-elle une vie soudain devenue d’une dureté inimaginable ? 

Critique

Par Nephtys, le 30/06/2020

Une fillette pas encore dans l’adolescence réellement et terriblement loin des adultes, une maison mystérieuse avec un passé déchu et les livres comme seule compagnie amicale. Le point de départ de ce roman est classique, amer, avec cette jeune héroïne qui ne trouve pas sa place, et réconfortant également car il peut rappeler d’autres histoires lues et aimées.
Deux voyages dans le temps sont donc disponibles au prix d’un puisqu’il s’agit tout d’abord de plonger dans une certaine ambiance, celle des années soixante vues par les yeux d’une enfant. Le portrait de la Louisiane de cette époque n’est pas très développé mais pourtant suffisant avec l’importance encore des vieilles familles, les préjugés raciaux ancrés dans les façons de penser et qui se transmettent par l’éducation, la place des femmes…  Tout pour nous faire comprendre le malaise de Sophie dans sa propre époque alors même que le divorce chamboule sa famille. 
Elle imagine le passé lointain comme un endroit heureux puisque tous les anciens semblent le regretter et pense pouvoir y vivre les aventures qu’elle mérite sauf que…sauf que non.
Débrouillarde, attachante, Sophie est une héroïne que l’on prend plaisir à suivre, perdue dans des événements trop grands pour elle et que jamais elle ne maîtrisera totalement. Jeune encore, elle ne tombe pas dans le piège de ces personnages trop effrontés et n’a parfois d’autres choix que de se plier aux événements puisqu’elle ne peut tout en comprendre. 
Lorsque la plantation nous arrive tout à sa gloire, alors que le spectre de la guerre de Sécession s’annonce pourtant, plusieurs formes de violences se mettent en place. Il y a le fouet bien sûr, les coups, bien que le maître de la plantation se considère comme moderne et bienveillant, mais il y a aussi la violence psychologique, être dénué d’une identité propre, d’une vie et des décisions la composant pour ne simplement être qu’une tête parmi d’autres, dépendant du maître et de sa famille. Les quelques remarques amicales, gentilles, que Sophie reçoit parfois en tant qu’esclave sont doucereuses, cyniques, faites également pour lui rappeler qu’elle vaut moins qu’une personne libre.  Le livre n’hésite pas à se montrer dur sans pour autant se complaire dans les événements. Un parfum surnaturel flotte avec le vaudou et l’étrange créature responsable de toute cette situation…  
On pourra déplorer une dernière partie peut-être un peu brusque, nous laissant aussi désorienté que l’héroïne mais au final, Le Labyrinthe vers la liberté nous raconte comme une fillette devient jeune femme et l’importance d’exister par soi-même, pour soi-même que cela soit à notre époque, dans les années soixante ou bien dans cette Amérique juste avant la Sécession.  

7.0/10

Discuter de Le Labyrinthe vers la liberté sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :