Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Chronique des immortels > Le Fugitif


Le Fugitif

Titre VO: Der Gejagte

Tome 7 du cycle : La Chronique des immortels
ISBN : 978-284172508-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Wolfgang Hohlbein

De Constantinople à l’île de Malte, un vampyre inconnu traque Andrej et Abou Doun. Le temps s’est écoulé depuis la nuit où ils ont anéanti le clan des gitans, mais les immortels n’oublient jamais et l’heure paraît venue pour les deux compagnons d’expier leur faute…
1565. Andrej a rejoint l’ordre de Saint-Jean ; il porte la tunique rouge à croix blanche des Hospitaliers, à l’heure où Malte se prépare à défendre le dernier bastion de la chrétienté en Méditerranée contre la flotte du sultan Soliman. Alors que se prépare le siège, la paix fragile qu’il avait trouvée sur l’île vole en éclats.

Critique

Par Belgarion, le 06/08/2010

Pourquoi changer une recette qui marche ?
Wolfgang Hohlfbein, avec ce septième tome, reprend en effet les ingrédients savamment dosés qui ont fait son succès. Andrej et son ami Abou Doun se retrouvent une nouvelle fois aux prises avec un immortel plus puissant qu’eux dans un cadre méditerranéen cette fois sur l’île de Malte, au siège des chevaliers de Saint Jean en pleine invasion ottomane.
C’est sans doute l’une des grandes forces de l’auteur qui parvient à donner corps à une époque, à un lieu, avec une grand nombre de détails sans pour autant surcharger les descriptions. Les conditions de vie des chevaliers à la croix, la tension inhérente à la phase d’attente avant l’attaque, la tactique turque d’invasion ou encore le chaud soleil de plomb qui pèse sur les toits blanchis : l’ambiance est parfaitement retranscrite.
Pourquoi donc changer la recette si elle marche ? Et bien, peut-être car l’histoire reste très classique, maîtrisée mais sans révélations fracassantes, bien construite, mais sans surprise particulière dans le déroulement des évènements. Le traitement du mythe du vampyre est cohérent et très intéressant, mais n’apporte aucune innovation majeure au genre ou aucune fantaisie comme c’était le cas dans les chroniques de Verral.
Par ailleurs, le caractère d’Andrej est toujours aussi manichéen et peu attachant, ce qui est dommage pour un héros, surtout après sept volumes lui permettant de s’étoffer.
Au final, avec cette nouvelle aventure sur le thème des vampires, qui ont en ce moment le vent en poupe, force est de constater que l’auteur a su pérenniser son œuvre et fidéliser un certain public.
On attend cependant plus de folie, plus d’innovations, plus de vraies révélations dans le traitement de son cycle.

6.5/10

Discuter de Le Fugitif sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :