Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Commando des immortels


Le Commando des immortels

ISBN : 978-226508598-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Christophe Lambert

Au lendemain de Pearl Harbor, l’armée américaine est en déroute dans le Pacifique. Les Japonais s’apprêtent à conquérir la Birmanie. Les États-unis décident de faire appel aux êtres les plus aguerris aux combats en forêt, un peuple en harmonie avec la nature et aux sens plus développés que ceux des humains : les Elfes. Ils ne sont plus qu’une poignée et vivent dans la dernière réserve du territoire américain.
Le gouvernement leur promet une véritable reconnaissance et les Elfes acceptent d’envoyer cinq des leurs former les soldats en Asie. À une condition : emmener avec eux un vieil Anglais spécialiste de l’elfique, un professeur nommé… J. R. R. Tolkien.
Au cœur d’une jungle hostile, le cauchemar commence pour les humains et les Elfes…

Critique

Par Gillossen, le 14/09/2008

Troisième Christophe Lambert au Fleuve Noir, ce roman se distingue une fois de plus par une idée de départ des plus originales. Si ce n’est fait, il vous suffit de le constater à la lecture de la quatrième de couverture !
Et le roman est fidèle aux productions précédentes de l’auteur : on retrouve son style très dynamique, très direct, sans fioritures, qui joue la carte cinématographique. Difficile en effet de ne pas se sentir emporté dans une sorte de film de guerre transposé sur papier, à l’écriture très efficace et hautement série B, dans le bon sens du terme. 
Mais Le Commando des immortels, ce n’est pas que ça : Lambert dote son Tolkien – celui d’une réalité parallèle en somme – d’une véritable épaisseur, et n’hésite pas à se confronter frontalement au personnage, jouant habilement sur les éléments de la vie de l’homme pour placer quelques clins d’œil ou anecdotes sur sa vie et son œuvre, bien réelles cette fois, plus ou moins connues du grand public. Face à cette tâche ardue, le pari de l’auteur est globalement réussi, et il devrait donc échapper aux foudres des puristes…
Sa présence dans l’intrigue n’est pas qu’un alibi, commercial ou autre. Si l’histoire développe des thèmes simples (la guerre, la place de la nature ou des peuples opprimés, le sens du devoir…), son déroulement coule de source, avec en parallèle le personnage de Tolkien qui continue à écrire et à travailler sur le Seigneur des Anneaux. L’auteur prend aussi le temps de présenter ses personnages, là aussi taillés simplement mais pas transparents pour autant, à l’image de Brody ou de Cealendar, le demi-elfe paria réfugié dans l’alcool. 
Ensuite, le déroulement de l’intrigue s’emballe quelque peu, jusqu’à un final prévisible, mais qui suit un scénario qui n’aura pas manqué d’astuce auparavant. On sent une véritable chaleur de l’auteur pour ses personnages, notamment dans l’épilogue.
Christophe Lambert revient d’ailleurs brièvement sur la conception de son roman et les réticences que certains ne manqueront pas d’avoir à la fin de l’ouvrage, confirmant en tous les cas des recherches assez poussées. 
Roman qui se dévore, bouclé en 250 pages à peine, il est néanmoins difficile de ne pas dire que son point de départ n’a pas été exploité. Bien sûr, il y avait sans doute matière à faire plus, que ce soit en terme de nombre de pages qu’en allusion à certains thèmes ou personnages quelque peu survolés, mais ce sont aussi les limites non pas de l’auteur mais de l’angle choisi pour aborder cette histoire. 
Un bon moment.

7.5/10

Discuter de Le Commando des immortels sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :