Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Chroniques de Thomas Covenant > La Terre dévastée


La Terre dévastée

Titre VO: The Power that Preserves

Tome 3 du cycle : Les Chroniques de Thomas Covenant
ISBN : 978-226617831-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Stephen R. Donaldson

La sonnerie du téléphone arrache Thomas Covenant à son sommeil, lui faisant brusquement prendre conscience de son retour dans le monde réel. Ce monde hostile qui veut se débarrasser de lui. En effet, personne ne souhaite la présence d’un lépreux dans son entourage. Désespéré, Thomas s’enfuit dans la forêt, où il entend des hurlements stridents : ceux d’une fillette qu’un grave danger menace. Il se précipite pour lui venir en aide, mais au même instant il se sent “appelé” par le Fief. Covenant tente, en vain, de résister à la conjuration, et se retrouve malgré lui projeté dans le Royaume.
Là-bas, c’est le chaos. La citadelle est assiégée par les hordes maléfiques de Turpide le Rogue. Les seigneurs combattent avec l’acharnement du désespoir. L’issue semble fatale. Seul l’or blanc que détient le lépreux pourra sauver le Royaume.
Mais Thomas ignore encore comment s’en servir…

Critique

Par Gillossen, le 17/10/2009

Le tome 2 marquait une progression nette, notamment sur le plan de “l’action”, et la conclusion de cette première trilogie va dans le même sens. Sans renier aucunement ce qui a fait toute la spécificité de ce cyle dès le premier tome, on retrouve donc une fois encore Thomas projeté dans le Fief. Et cette fois, son mal n’est pas guéri ! De quoi apporter une touche d’originalité supplémentaire au schéma de départ devenu classique.
Si on pourra trouver le roman toujours aussi centré sur un personnage atypique et creusé en profondeur, Thomas commence - enfin ! - à se prendre en main et se montre de nature un peu plus tolérable que précédemment, tout en restant fidèle à lui-même. Aucun revirement en vue pour autant !
On sent bien ici qu’il s’agit d’une conclusion, où tout est fait pour nous conduire au final présenté, à travers deux intrigues parallèles, tout aussi prenantes l’une que l’autre. Et avec toujours des liens “marqués” avec le Seigneur des Anneaux, difficile de passer outre ! Mais la verve si souvent froidement clinique de Donaldson est toujours présente, évidemment, quand bien même donne-t-il parfois l’impression de patiner quelque peu, avant un dénouement qui aurait pu prendre deux ou trois autres volumes chez d’autres auteurs.
De la fantasy sombre, dense, et épique !

8.5/10

Discuter de La Terre dévastée sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :