Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Fourchette, la sorcière et le dragon


La Fourchette, la sorcière et le dragon

ISBN : 979-103631233-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Christopher Paolini
Traducteur : Delval, Marie-Hélène

Cela fait un an que l’Empire est tombé.
Un an que le tyran Galbatorix a disparu.
Après la victoire, Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du lieu parfait pour entraîner la nouvelle génération de dragons et leurs futurs dragonniers.
Aujourd’hui, ses nouvelles responsabilités ne lui laissent aucun répit. Construire un nouveau refuge pour protéger les oeufs de dragons, abriter les précieux Eldunari qui renferment les âmes des anciens dragons, répondre aux demandes des différents peuples, gérer les querelles entre Urgals belliqueux et Elfes hautains… Le dragonnier ne connait pas de repos.
Trois histoires vont pourtant le distraire et lui permettre d’envisager l’avenir sous un nouvel angle.

Critique

Par Gillossen, le 26/09/2019

Qui ne se souvient pas d’Eragon ? 
La trilogie en quatre tomes (…) de Christopher Paolini avait même entraîné un film, de triste mémoire par ailleurs pour les cinéphiles. Mais les aventures d’Eragon constituèrent un vrai succès de librairie, c’est indéniable. Quant à ses qualités littéraires… entre des sources d’inspiration un peu trop marquées, la naïveté du propos et l’absence de style, pour ne citer que trois points noirs (il y aurait tant à dire sur le scénario), il faut bien avouer que l’on avait affaire à un cycle médiocre, au mieux. 
Paolini revient aujourd’hui, quelques mois après la sortie en anglais de ce livre (version originale qui sert de base à cette chronique), avec ce qui n’est ni un tome 5 (en tout cas, pas vraiment !) ni une préquelle. Attention d’ailleurs, car la campagne promotionnelle entretient tout de même un certain flou… Après la lecture de ce court récit aux fils éparpillés, qu’en retenir ? Pas grand-chose, malheureusement pour le crédit de l’auteur. D’autant que des trois histoires réunies ici, seule la première offre une certaine consistance. Les deux suivantes… méritent à peine ce nom. Si Eragon trouve de quoi envisager l’avenir sous un angle nouveau à cette occasion, ce sera bien le seul, tant le cœur du propos s’avère lénifiant. 
Dix ans plus tard, on pourrait tout de même logiquement espérer autre chose que ces petites histoires ni très profondes, ni très marquantes, et qui ne parleront qu’aux fans encore conquis ayant conservé un souvenir relativement précis de l’univers d’Alagaësia. Mais on aimerait se dire qu’au bout de dix ans, franchement, les lectrices et lecteurs qui ont découvert Eragon disons à 12 ans, se soient tournés depuis le temps vers des univers plus originaux, des personnages plus travaillés, des histoires mieux construites. 
Car il y a vraiment de quoi faire en fantasy, y compris dans le registre épique, pour y trouver son bonheur. Et sans même revenir sur le prix, avec 16 euros pour trois cents pages très aérées… 
En bref, vous l’aurez déjà compris, Eragon n’était pas un coup de cœur à l’époque et son retour ne se fait donc pas en fanfare sur nos terres. Encore une fois, pour faire découvrir la fantasy par exemple, il y a bien mieux à proposer à des lecteurs débutants. Ignorez donc les PLV pour vous tourner vers d’autres destinations ! 

 

2.0/10

Discuter de La Fourchette, la sorcière et le dragon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :