Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La fille qui se noie


La fille qui se noie

Titre VO: The Drowning Girl

ISBN : 978-280943985-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Caitlin R. Kiernan (Proposer une Biographie)

India Morgan Phelps est schizophrène. Elle a de qui tenir, puisque sa mère et sa grand-mère souffraient toutes les deux de troubles mentaux et ont mis fin à leurs jours. Les médicaments l’aident à garder un semblant de contrôle et pour tenter de comprendre les événements qui ont bouleversés sa vie, elle entreprend de rédiger un récit autobiographique, qui va curieusement prendre la forme d’une histoire de fantômes. C’est le meilleur moyen qu’elle a trouvé pour faire partager ce qui la hante. Car India semble obsédée par sa rencontre avec Eva Manning, une femme qui ressemble trait pour trait au tableau qui l’obnubile depuis son enfance, La fille qui se noie. Elle a déjà vu Eva par le passé, sous la forme d’un fantôme de loup-garou. A moins qu’elle ne l’ait jamais vu. Qui sait ce que sa schizophrénie lui fait voir ?

Critique

Par Gillossen, le 11/07/2014

Un roman dédié notamment à Peter Straub et qui débute – entre autres… - en citant Radiohead ne peut pas être un mauvais roman… Mais au-delà de cette boutade assumée, qu’en est-il du texte de Caitlin Kiernan, finalement publié chez nous par Eclipse – comme souvent pour les romans parmi les plus ambitieux du moment ?
Indéniablement, cette histoire s’avère troublante, en s’attaquant notamment à un thème difficile, la schizophrénie. Dans quelle mesure les fantaisies d’India sont-elles le fruit de son imagination ou bien une réalité étrange et souvent angoissante ? La place occupée par une certaine définition de la folie se révèle d’ailleurs particulièrement intéressante, voire tout bonnement prenante, au fil des pages. On en vient même à se demander de temps en temps si le résultat ne serait pas trop réussi, le récit se faisant parfois si confus qu’il en devient difficile à suivre. C’est sans aucun doute un parti pris, mais l’auteur sait devoir aussi composer avec une histoire qui sache ne pas dérouter totalement ses lecteurs.
Il faut dire que l’on se laisse littéralement emporter par la spirale née des “délires” de l’héroïne et que le talent de Kiernan est indéniable. Elle réussit à invoquer des visions fantasmagoriques toujours surprenantes tout en laissant planer le doute. A partir de quand ou quelles conditions faut-il réunir pour que quelque chose acquiert une dimension réelle ?
Si vous appréciez les histoires complexes dotées d’une fin ouverte et si quelques longueurs ne vous dérangent pas – la narratrice en fait même la remarque, ce qui n’excuse pas pour autant l’auteur, sinon ce serait un procédé trop facile ! – alors, La fille qui se noie a de fortes chances de vous convaincre.
C’est assurément une expérience bien différente de la plupart de vos lectures, le portrait d’une femme qui cherche à savoir ce qui a pu lui arriver en prenant à témoin un lecteur qui s’échine à tenter de démêler le vrai du faux, peu importe ce que l’on peut mettre derrière ces deux mots.
Sombre mais pas que, fantasy mais pas vraiment, La fille qui se noie mérite que vous lui tendiez la main. Et démontre qu’une ribambelle de nominations - il suffit de jeter un coup d’œil à l’impressionnante liste en quatrième de couverture - ne cache pas toujours un soufflé retombé trop vite.
Plongez !

8.0/10

Discuter de La fille qui se noie sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :