Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Légende de Beowulf


La Légende de Beowulf

Titre VO: Beowulf

ISBN : 978-274990765-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Caitlin R. Kiernan (Proposer une Biographie)

Un royaume frappé par une malédiction.
Un héros qui combat un monstre sanguinaire.
La Légende de Beowulf.
Une épopée qui a traversé les âges.

Voici une histoire de courage, de feu et d’or, ponctuée d’amour, de secrets et d’extrême violence. C’est une histoire ancienne, de celles qui méritent d’être racontées aussi longtemps que les hommes auront le goût des héros, des monstres et des ténèbres.
Cette histoire trouvera un écho en chacun de nous.
Nous avons tous nos démons.
Beowulf pensait que le sien s’appelait Grendel…

Critique

Par Gillossen, le 13/12/2007

Les adaptations en roman de long métrage ne sont pas souvent de franche réussite, et pour tout dire, c’est même souvent l’inverse. Alors, quand il s’agit en prime d’une novelisation basé sur un Beowulf quand le poème épique flotte toujours dans les esprits comme référence absolue… Il y a comme du souci à se faire !
Et pourtant. Tout d’abord, ce roman ne se veut pas une réécriture moderne du poème épique, mais se base sur le scénario de Neil Gaiman et Roger Avary, à l’imagination fertile et biscornue. Ensuite, avec Caitlin R. Kiernan, on a fait appel à un “véritable” auteur, déjà distingué - notamment une nomination aux Bram Stoker Awards et un International Horror Guild Award pour son premier roman - et adepte de ce genre d’ambiances au fil de ses nouvelles et romans.
Cette histoire se suit donc plaisamment, et si vous n’avez pas vu le film de Robert Zemeckis mais connaissez un peu la légende, vous allez sûrement être surpris par certains partis pris. Bien entendu, malgré certaines similitudes - l’auteur est une fan - on ne retrouve pas l’écriture de Gaiman (si ce n’est dans la préface, ah !). Mais en s’éloignant elle-même par endroits du long métrage d’animation, Caitlin R. Kiernan donne un corps encore différent à son histoire, mais la dote d’une âme propre. Le titre ne fait pas de concession et se montre parfois encore plus sombre et plus adulte dans le traitement des conflits que le film. Il faut dire que l’on est encore moins limité par le papier que par la performance capture.
Nageant en eaux troubles et multipliant les scènes d’action sans concession tout comme les interrogations sur la nature de la monstruosité - qui est le véritable monstre dans cette histoire ? - l’auteur renoue par instants avec le Grendel de John Gardner.
Néanmoins, tout n’est évidemment pas parfait, et outre des détournements qui ne conviendront pas aux puristes - ni même aux autres… - certains passages sentent quelque peu le remplissage, sans parler d’une traduction parfois quelque peu étrange (le ton particulier de cette novelisation et son contexte n’aidant pas forcément).
Notons aussi une parution chez Michel Lafon, pas toujours concerné par la fantasy, c’est le moins que l’on puisse dire…

7.0/10

Discuter de La Légende de Beowulf sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :