Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy > Narnia

Peter, le Grand Roi de Narnia (version enfant)

Par Guybrush, le dimanche 28 août 2005 à 19:12:23

Il y a quelques jours de cela, nous vous proposions une interview de l'interprète de Peter adulte... Voici maintenant celle de William Moseley, qui incarne donc Peter enfant !

Interview de William Moseley

Décrire William Moseley comme étant exubérant serait un euphémisme. Se décrivant lui-même extraverti, cet écolier de la campagne anglaise a touché le gros lot quand la responsable de casting Pippa Hall l'a choisi parmi des hordes de jeunes espoirs pour le rôle de Peter dans L'Armoire Magique d'Andrew Adamson. Et William était tellement enthousiaste qu'il en a pleuré.

Etre en vedette aux côtés d'acteurs comme Tilda Swinton (Jadis, la Sorcière Blanche) et James McAvoy (Mr. Tumnus le Faune) aurait pu intimider certains jeunes acteurs, mais William était occupé à Narnia, menant des batailles et évitant des vagues géantes avec ses frères et soeurs joués par Anna Popplewell (Susan), Skandar Keynes (Edmund) et Georgie Henley (Lucy). Cinema Confidential a récemment eu la chance de parler brièvement avec William, qui découvrait pour la première fois le traffic de Los Angeles.

CINEMA CONFIDENTIAL : Etiez-vous allé en Nouvelle Zélande avant de tourner L'Armoire Magique ?
WILLIAM : Je n'y ai jamais été auparavant, et je me suis senti très chanceux de pouvoir y aller, et très chanceux de pouvoir travailler sur le film avec Andrew.
CINEMA CONFIDENTIAL : Et c'était votre deuxième film, vous aviez un rôle dans Jefferson à Paris ?
WILLIAM : Je vais vous confier un petit secret. J'ai un cousin, j'ai dix-sept ans et lui en a dix-huit. Et il a joué un peu la comédie, et IMDB a fait une erreur, c'est lui qui est dans Jefferson à Paris.
CINEMA CONFIDENTIAL : Comment avez-vous obtenu le rôle de Peter ?
WILLIAM : Un jour cette responsable de casting, Pippa Hall, est venue dans mon école pour un série TV, et je me souviens être allé à l'audition, mais je n'ai pas eu le rôle parce que j'étais trop jeune. J'avais un agent, et je me souviens m'être dit « jouer, c'est mon truc ». Interpréter, faire que tout le monde me regarde, c'est mon truc ! Et donc j'avais un agent et j'ai auditionné pendant cinq ans, et j'ai reçu des appels mais je n'ai jamais eu de rôle. Et Pippa faisait le casting pour L'Armoire Magique, et elle se souvenait de ce garçon qui était un grand frimeur, pas timide pour un sou, et elle m'a abordé, je suis allé faire une audition, et une année et demi d'auditions plus tard j'ai obtenu le rôle dans L'Armoire Magique.
CINEMA CONFIDENTIAL : Etiez-vous un fan de la série Narnia ?
WILLIAM : Le fait est que j'avais lu le début de Narnia en CE2, et même si je connaissais L'Armoire Magique par coeur, je n'avais jamais lu le reste de la série. Mais quand j'ai eu le rôle, j'avais été rejeté si souvent, juste d'avoir le rôle... Je pleurais tellement j'étais heureux. En fait je n'arrivais pas à y croire.
CINEMA CONFIDENTIAL : Comment c'était de travailler avec Andrew ?
WILLIAM : Ce qui est super avec Andrew c'est qu'il est perfectionniste. Il a fait tellement de prises simplement pour que nous ayons les bons plans. Et ça vient du sommet - le dévouement, la perfection. Cela affecte tout le monde. Andrew était tellement patient, et il comprenait la façon dont nous jouions, donc il pouvait travailler en fonction.
CINEMA CONFIDENTIAL : Nous avons pu voir quelques plateaux et ils étaient absolument stupéfiants...
WILLIAM : C'était époustouflant ! Le fait est que je savais qu'il s'agissait d'un grand film, mais je ne m'attendais pas à ça... il y avait ce plateau, c'était supposé être une rivière, et nous étions supposés être engloutis par une vague. Et nous étions au départ dans un réservoir, avec trois tonnes d'eau - c'était beaucoup - cela faisait une vague, une vague de trois mètres et elle nous engloutissait. Et ils l'ont fait si souvent, je vais vous dire, je n'arrêtais pas de tournoyer et cette eau se déversait, et j'essayais d'être courageux pour ce garçon de douze ans, cette fille de huit ans... les effets spéciaux sont incroyables ! Chaque autre plan est composé d'effets spéciaux. Les castors sont virtuels, Aslan le lion est virtuel. Certaines choses que les acteurs ne pouvaient pas faire étaient faites grâce aux effets spéciaux...
CINEMA CONFIDENTIAL : Y avait-il quelque chose que vous vouliez faire mais qui n'était pas permis ?
WILLIAM : En fait, Peter monte à cheval, et je montais mieux que ma doublure. Il montait à cru et galopait sur cette butte, et ils m'ont laissé monter sur le cheval mais ils ne voulaient pas que je galope ! J'étais vraiment contrarié, mais bon...
CINEMA CONFIDENTIAL : J'ai parlé avec Anna et elle a déclaré qu'en fait Tilda lui faisait peur quand elle était dans son personnage.
WILLIAM : Ce que j'ai aimé concernant Tilda c'est qu'elle représente la force, vous voyez ? Elle marchait sur le plateau, même sans être dans son personnage, elle avait cette énergie autour d'elle. Elle est le genre de personne qui illumine... Je n'arrivais pas à détacher mes yeux d'elle.
CINEMA CONFIDENTIAL : Ca devait être super de travailler avec James McAvoy...
WILLIAM : James avait la chose la plus difficile à faire - il devait marcher comme un faune, il devait marcher comme une chèvre ! Il ressemblait à un centaure, mais il lisait un livre, ou fumait une cigarette. Je n'ai pas eu beaucoup de scènes avec lui, mais celles que j'ai faites... James était stupéfiant, c'était comme s'il ne jouait pas vraiment.
CINEMA CONFIDENTIAL : Dans le livre, Peter est en quelque sorte la figure paternelle pour les enfants - vraiment courageux, sensible et optimiste. Vous attribueriez-vous ces traits de caractère ?
WILLIAM : Ouais, je veux dire, sensible... un petit peu. Je devais jouer. (Rires). Mais le personnage entier, j'avais l'impression... c'était vraiment bizarre. Même la quête que traverse le personnage... Je l'ai traversée. Peter grandit, il devient un homme, c'était le boulot principal de mon personnage, et le mien également. Peter est d'abord un enfant, il devient un guerrier.

Article originel, par Ethan Aames


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :