Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Utopiales 2014 : une plongée entre SF et fantasy

Par Elwing Lasgalen, le mardi 25 novembre 2014 à 18:00:00

Astier Les Utopiales 2014 étaient un rendez-vous à ne pas manquer : voici un nouveau témoignage après ceux de Foradan et de John Doe sur cet événement.
Il m'a fallu près d’une semaine pour digérer 4 jours intensifs au Festival International de Science-Fiction des Utopiales et vous présenter ce petit compte-rendu. Cette année, la Cité des Congrès de Nantes a accueilli de nombreux scientifiques, auteurs et illustrateurs pour réfléchir à la vaste thématique des différentes formes d’intelligences qui questionnent et animent l’univers de la science-fiction : intelligences terriennes, artificielles, extraterrestres et le cerveau humain. L’importante programmation de rencontres, tables rondes et conférences s’accompagne comme à l’accoutumée d’expositions et d’une riche sélection de films, court-métrages et documentaires qui nous font nous interroger et réfléchir au même titre que les débats entre savants et auteurs. Pour ceux qui n’ont pas pu s’y rendre, ou qui auraient encore besoin d’être convaincu pour s’y précipiter l’année prochaine, voici un petit résumé des étapes marquantes de mon voyage de 4 jours au pays de la science-fiction où la fantasy n'est toujours pas bien loin.

"La compétition internationale : Predestination"

Je ne vous ferais pas un résumé et une analyse de toutes les projections auxquelles j’ai pu assister car cela risquerait d’être plutôt long et fastidieux, aussi vais-je me contenter du film qui m’a vraiment retournée et dont je vous conseille vivement le visionnage. « Un agent gouvernemental voyage dans le temps afin d’empêcher des meurtres et des actes terroristes. Sa dernière mission consiste à poursuivre un criminel qui lui a toujours échappé. » Ce film de Michael et Peter Spierig est une véritable pépite en matière de voyage temporel et de paradoxe. Le scénario ingénieux, allié aux brillantes prestations d’Ethan Hawke et de Sarah Snook, ainsi que la bande originale viscérale et magnifique nous poussent à nous torturer constamment les méninges tout en s'émouvant. Rien d’étonnant à ce qu’il ait reçu le Prix Syfy du public !

"Rencontre avec Alexandre Astier"

Sans surprise, il s’agissait de l’un des grands temps forts de ce festival. Cette rencontre a rassemblé une foule importante qui a envahi les allées et les escaliers le temps d’une heure durant laquelle Alexandre Astier nous a régalés de ses réflexions sur la science. Interrogé par Roland Lehoucq (le président des Utopiales himself), il nous a expliqué ce que lui a apporté personnellement son spectacle (« du pognon ! », mais pas que) ainsi que son processus d’écriture et l’apport de ses nombreux échanges avec les chercheurs. Selon lui, il n’y a pas besoin d’aller chercher dans l’espace des choses merveilleuses, il suffit d’ouvrir grand les yeux ici, de mieux observer ce qui nous entoure et de regarder plus souvent vers le ciel. Et pour ceux qui s’inquièteraient de l’avenir de Kaamelott, soyez rassurés car Alexandre Astier compte bien nous raconter la suite et fin des aventures du roi Arthur et de ses chevaliers ! Il va sans dire que l’humour et l’espièglerie était au rendez-vous tout au long de cette rencontre, toutefois l’émotion et une certaine sagesse (pour ne pas dire une sagesse certaine) n’étaient jamais très loin.

"Table-ronde : Langage et intelligences en science-fiction"

Le langage apporte-t-il une amélioration de l’esprit en nous permettant de mieux voir le monde, et donc d’agir différemment ? Plus on a un lexique diversifié, mieux on conceptualise les choses (exemple des Inuits qui possèdent une dizaine de mots pour désigner les différents états de la glace). On peut obtenir une maîtrise de soi par le langage (cf. : le novlangue dans 1984 de George Orwell). Les runes et les hiéroglyphes apportent un sens supplémentaire aux mots en y associant un visuel. On peut penser que maîtriser une langue ancienne permettrait de maîtriser les connaissances que cette civilisation avait acquise et qui nous échappe aujourd’hui. Dans la fantasy on retrouve l’idée d’un usage magique de la langue. Le langage peut être une barrière à la communication. Dans quelle mesure peut-on reconnaître l’intelligence des autres à travers leur langage ? (exemple des animaux et des machines). On peut aussi communiquer sans langage (exemple du langage des signes et du comportement).

"Table-ronde : Les lieux d’intelligence dans la SF"

Ces lieux d’intelligence sont les lieux de diffusion du savoir et des technologies : les écoles, les académies, les universités (cf. : L’esprit du Melkine de Olivier Paquet avec son vaisseau spatial-école et l’Institut Xavier pour Jeunes Surdoués dans X-Men). Ces lieux de savoir sont également des lieux d’émergence de singularité et de critique.

"La cerise sur le gâteau : les dédicaces"

Les Utopiales permettent de rencontrer de nombreux auteurs, que ce soit lors des tables rondes ou des dédicaces, et ce pour le plus grand plaisir de notre part intérieure de petit groupie tout content de repartir avec une belle dédicace et quelques mots échangés avec les auteurs que nous avons pris plaisir à lire ! Pour ma part, ce fut Catherine Dufour et Karim Berrouka, récompensé par le Prix Elbakin.net 2014 du Meilleur roman fantasy français.

Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition des Utopiales ... et pourquoi pas avec Elbakin.net du côté des invités !

En discuter sur le forum


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :