Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Majipoor > Le Château de Lord Valentin


Le Château de Lord Valentin

Tome 1 du cycle : Majipoor
ISBN : 978-230200537-2
Catégorie : Bd
Auteur : Olivier Jouvray (Proposer une Biographie)
Dessinateur : David Ratte (Proposer une Biographie)

Sur Majipoor, planète massive conquise par les humains 14 000 ans auparavant, le jeune Valentin se réveille au milieu de nulle part, sans but et sans souvenirs…
Recueilli par une troupe de jongleurs ayant repéré ses talents d’acrobate, il démarre une nouvelle vie de bohème, heureuse et insouciante.


Critique

Par Gillossen, le 13/05/2009

Deuxième déclinaison BD d’un grand classique de la littérature SF/Fantasy, c’est donc au tour des Chroniques de Majipoor de Robert Silverberg d’essuyer les plâtres de la collection Cherche Futurs.
Valentin connaît-il un sort plus enviable que celui de Fitz ? Levons immédiatement le suspense : oui ! Néanmoins, votre serviteur se doit de préciser ne pas connaître l’œuvre originale.  Mais certains faits sont indéniables : l’histoire qui nous est présentée ici se construit petit à petit, sans à-coups, nous ne sommes pas frappés par une masse de données compactées tant bien que mal pour rentrer dans le cadre de 46 maigres pages ou par des raccourcis un peu trop abrupts.
Au contraire, le récit avance naturellement, au rythme des festivals auxquels participe la petite troupe de Zalzan. Et si tout commence avec une certaine candeur, le lecteur étant rapidement séduit par la bonhomie de Valentin, l’atmosphère de l’album se noircit au gré des révélations sur la nature du sort du jeune homme, qui touche peu à peu chaque membre de la troupe.
Les personnages bénéficient d’une caractérisation simple mais efficace : Valentin au premier chef donc, mais aussi Zalzan le bourru chef de troupe, le sage Deliamber ou bien encore la charmante Carabella. Evidemment, dans le lot, d’autres passent un peu inaperçus (tel Vinorkis ou la guerrière Lisamon), et ce qui les concerne touche sans doute bien plus directement le lecteur qui bénéficie de plusieurs centaines de pages pour s’attacher à leurs pas. Cette BD, qui de plus joue la carte d’un certain détachement poétique, ne le permet donc pas toujours.
Quant aux dessins de David Ratte, il y a là encore du bon et du moins bon. Le découpage est simple mais bien pensé et le monde de Robert Silverberg offre son lot de créatures et de lieux étranges à mettre en scène. Toutefois, certains personnages sont un peu raides et le trait du dessinateur pourrait probablement se montrer un peu plus affirmé parfois. Sur le plan de la mise en couleurs, celle-ci, un peu terne et trop souvent lisse, n’apporte pas de réelle plus-value au coup de crayon de Ratte, sans se transformer pour autant en handicap.
Au final, ce premier volume constitue un album plaisant qui se suit avec plaisir et sans commettre d’impers irrémédiable mais sans forcément soulever au passage un enthousiasme particulièrement vif.  

7.0/10

Discuter de Le Château de Lord Valentin sur le forum.

Auteurs



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :