Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Elfes > L'Élu des semi-Elfes


L'Élu des semi-Elfes

Tome 4 du cycle : Elfes
ISBN : 978-230203089-3
Catégorie : Bd
Auteur : Éric Corbeyran (Proposer une Biographie)
Auteur : Jean-Pierre Bordier (Proposer une Biographie)

Reniés par les races pures, les semi-Elfes sont voués à disparaître. L’élu pourra-t-il changer leur destinée ?
Les semi-elfes n’ont ni pays, ni patrie, ni roi, ni unité. Ce sont des bâtards dégénérés qui vivent éparpillés et disséminés. Détestés par les races « pures », ils sont persécutés, chassés, bannis, emprisonnés, lorsqu’ils ne sont pas purement et simplement éliminés à la naissance. Mais les temps changent. Sous l’impulsion de Naah-Taal, l’Élu, l’heure est venue du Grand Rassemblement…


Critique

Par Asavar, le 29/10/2013

Ce quatrième et avant-dernier tome de la série est consacré aux Semi-Elfes. 
L’histoire débute par l’annonce prophétique de l’arrivée d’un Élu Semi-Elfe qui libérera son peuple de l’esclavage et le conduira vers la terre promise. Car oui, dans cet univers, les Semi-Elfes sont la risée de tous. Méprisés aussi bien par les Humains que par les Elfes, accusés à tort de crimes et jugés à la va-vite, il n’est pas bon d’être un sang mêlé.
Nous suivons donc l’élu et son peuple dans la dernière partie de son exode. Celui-ci doit négocier avec un peuple d’elfes sylvains pour qu’ils puissent avoir une terre d’accueil. Première nouveauté, il n’y aura pas d’Humains dans ce tome, alors que, depuis le début, la grande force de la série était justement d’opposer les points de vue des Elfes et des Humains.
Alors que nous aurions pu nous appuyer sur un récit des plus intéressants autour de la négociation entre ces deux peuples, montrant ce qui les oppose et les réunit, il faut vite déchanter. L’histoire se divise en deux parties, dont l’une se perd dans une quête d’artefacts alors que l’autre raconte les problèmes de l’élu vis-à-vis de son peuple. Cette approche pourrait se révéler pertinente si, malheureusement, il n’y avait pas le facteur « au bon endroit au bon moment comme par hasard ». Cela a pour but de créer un côté « destinée manifeste », mais provoque davantage une artificialité dont il sera difficile de passer outre.
Mais ce gros problème ne vient pas tant du scénario en lui-même que du format. C’est un point que nous soulevons souvent avec cette collection, mais il est évident que le nombre de pages est insuffisant pour que l’on puisse développer une véritable histoire. Je vais faire une parenthèse pour parler de la collection dans son ensemble mais, la majorité du temps, on ne s’attache pas aux personnages et l’on a à peine le temps d’entrer dans l’intrigue que l’on arrive au bout. Le seul à avoir réussi à passer outre est Olivier Peru avec le tome 3. Les autres n’y sont pas parvenus malgré quelques bonnes idées ici ou là.
Car il y a de très bons points dans ce tome : la façon dont les autres peuples voient les Semi-Elfes, le ras-le-bol de ces derniers qui sont prêts à tout pour enfin avoir une terre bien à eux, le narrateur qui est le meilleur ami du héros et pas le héros lui-même… Un retournement de dernière minute nous permettra de ne pas tomber dans un classicisme déjà vu et revu. Le dessin, qui une nouvelle fois est excellent et retransmet bien l’action qui se déroule.
Mais le tout est malheureusement gâché, car on ne fera que survoler ces points positifs sans jamais aller au bout des choses, malgré les nombreuses interrogations soulevées. 
Dommage.

 

5.0/10

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :