Vous êtes ici : Page d'accueil > Tolkien

Découverte de la collection Tolkien au Greisinger Museum

Par Foradan, le lundi 10 décembre 2018 à 20:41:51

SmialIl y a des lieux qui font parler d’eux, qui donnent des envies de visite mais semblent inaccessibles, ou plus tard, un jour…
Et parfois arrive l’occasion, l’alignement des astres, et l’improbable prend forme.C’est ainsi que je vais vous présenter un musée particulier, qui tient plus du cabinet de curiosités que d’une institution intimidante.

Discuter du musée Greisinger sur le forum Tolkien

Un musée hors des sentiers battus

Au début, il y a un individu passionné par un auteur et par son œuvre, comme nous. Cette passion, c’est celle de Bernd Greisinger pour Tolkien, et il a choisi d’y consacrer des années d’efforts de patience et des ressources considérables pour constituer une collection privée au cœur de l’Europe.
Plus précisément, dans le décor bucolique de Heidiland, dans le canton des Grisons, à une montagne de l’Autriche, dans le village de Jenins (qui compte plus de chats que d’humains), il a érigé son smial pendant cinq ans. Et là où certains auraient dressé une forteresse de solitude pour protéger leur trésor de draconique manière, il a choisi, tel Bilbo, d’inviter le monde. Les visites se font par petit groupe en français, anglais, italien ou allemand et sur réservation : le musée est à taille hobbite (attention aux chandeliers !) et le chemin est à l’avenant.
montagne suissePorte smialSmial 4Smial 3
D’ailleurs, votre guide commence par se renseigner sur ses visiteurs afin de prendre en considération leur rapport avec Tolkien et adapter ses anecdotes. En effet, le musée se veut accessible aux bibliophiles comme à ceux qui ignorent tout de Tom Bombadil.
Une fois les présentations faites, Enza (votre guide francophone) vous invite à franchir une porte ronde, verte, seuil d’une réplique de Cul-de-Sac : les premières pièces reconstituent un intérieur typique de la Comté, aux murs couverts de merveilles. Qu'il s'agisse de calendriers illustrés, de tableaux originaux, de livres ou d'autres objets, c’est une plongée en immersion complète avec un soin du détail propice à combler les plus exigeants.
collection 1collection 2collection 6collection 7collection 8collection 10
La visite que j’ai vécue est donc personnelle, comme le sera la vôtre. Elle peut durer deux heures, environ , selon les disponibilités du guide, du groupe suivant, du temps passé à prendre des photos, à apprendre l’histoire de chaque objet : celui-ci vient de la maison de Tolkien, ce tableau-là est de la même série que celui-ci, ceci est une réplique authentique, cela est un original, voici un panorama des couvertures du Hobbit en langue allemande, voici comment cette statue de troll taille réelle est entrée dans le musée, les inscriptions runiques de cette pièce expliquent (à qui sait les lire) la création de cet espace dédié à la Moria, savez-vous qu’il y a quatre versions de Gandalf dans cette galerie, ce document est l’occasion de raconter comment Edith et Ronald se sont rencontrés, ce tableau nous rappelle que les Alpes suisses sont à l’origine des monts Brumeux…

Gandalf 1Gandalf 2Gandalf 3Gandalf 4MoriaMoria 2Moria 3Moria 4Smaug 2Smaug 1Argonath
Et j’en passe des dizaines. La richesse de cette collection et la proximité offerte sont prodigieuses : que ce soit sur Tolkien, ses livres, les adaptations, des objets commercialisables, des objets rares (comme un script annoté), des créations originales, ce sont des milliers de choses à voir, et une seule visite pourrait ne pas suffire. Vous apprendrez probablement des choses, car chaque visiteur enrichit la discussion et devient une source d’anecdotes pour les prochaines visites : Un jour, l’un de vos prédécesseurs a suggéré que ceci pourrait être cela…et comme c’est une couverture germanique, c’est au moins aussi probable que l’hypothèse de la saucisse géante pour illustrer le Silmarillion , ou bien : Tolkien n’a, a priori, pas écrit que Gandalf n’a jamais eu de ceinture de soie violette, donc ce tableau est…plausible . La diversité des créateurs exposés permet aussi de remarquer comment un élément peut être interprété et d'entendre C’est quoi ça ? Je l’avais jamais imaginé comme ça, y compris quand on apprend que l’illustrateur n’avait pas lu l’histoire (un détail qui peut amener des animaux exotiques en Terre du Milieu).
Vous gagnerez à faire ce voyage avec des compagnons de route qui sauront comprendre votre rapport à Tolkien et les émotions que peut procurer une évocation particulière : j’ai eu cette chance d’être parmi quelques connaissances proches de mon cœur, et j’ai eu plaisir à les voir se réjouir à leur tour, poser devant l’Argonath, soupeser une hache ou estimer leur propre collection de cartes à jouer.

 

Je termine donc sur ma recommandation : si vous aimez Tolkien, si vous aimez rêvez, si vous voulez voir l’origine des Hithaeglir, le Greisinger museum attend votre visite. La collection Greisinger vous offrira des émotions plus durables que le trajet pour y aller.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :