Vous êtes ici : Page d'accueil > Tolkien

Le hobbit, une lecture tellement attendue

Par Foradan, le jeudi 6 septembre 2012 à 19:59:33

Bilbo

Today is the day, ce jour est celui que les générations futures célèbreront avec des chants de louange, voici qu'enfin nos 43 ans de patience sont récompensés !

Depuis ce matin, nous voici en présence de la nouvelle traduction de The hobbit le célèbre livre de J. R. R.Tolkien. Pourquoi un tel enthousiasme me demandez-vous, alors que des millions de lecteurs francophones ont apprécié la traduction de 1969 ?

Ma réponse sera simple : une traduction, quelle qu'elle soit, est et sera toujours une interprétation de l'œuvre d'origine. Dans le cas de Tolkien, qui s'est joyeusement amusé à glisser des allusions et des clins d'œils que seuls ses proches étaient à même d'apprécier, il y a eu une amélioration considérable de la compréhension de son univers depuis la première parution. Il serait tentant de penser qu'entre la version anglaise de 1937 et la première traduction de 1969, ces 32 ans ont été suffisants pour donner un résultat satisfaisant.

Le problème de ce qui était globalement salué à l'époque comme un tour de force, c'est que si les mondes fictionnels souffrent fatalement d'une nécessaire incomplétude, le Légendaire a lui repoussé ses frontières, dix fois, cent fois, et le lecteur français, curieux et insatiable, passant par l'anglais pour trouver des informations de première main, finit par réaliser le décalage entre l'original et le livre qui lui a donné envie d'aller plus loin.

Pour beaucoup de gens, "Bilbo le Hobbit" (traduction Francis Ledoux, 1969) aura marqué un tournant dans notre expérience de lecteurs ; mais à partir du moment où l'on cherche à mettre à  profit des années de recherche pour l'amélioration de la traduction, il n'y a que deux possibilités : une correction de la traduction en se basant sur la version française précédente, ou bien une toute nouvelle traduction, directement depuis le livre original.

C'est cette méthode qui a été retenue, puisque l'ensemble des corrections aurait donné un ensemble instable, et que, même si de nombreux lecteurs l'ignorent, un traducteur a des droits de propriétés sur sa traduction. La solution d'une nouvelle traduction permet donc de conserver la traduction 1969 en l'état pour ceux qui l'ont appréciée sans avoir une version 1.1.
Il me semble utile de préciser que de nombreux livres classiques ont de très nombreuses traductions sans que cela gêne le lecteur (pensez donc aux 9 traductions du "hobbit" en Russie).

Ceci posé, que nous apporte cette traduction 2012 ? Hormis des changements de noms qui n'étaient souvent pas traduits du tout (Sacquet, Fondcombe et d'autres ne font pas partie du "hobbit" 1969 et font l'objet d'un droit du traducteur pour "le Seigneur des Anneaux", ne mélangeons pas tout), la recherche de l'équipe de traduction a porté sur la sonorité et la fluidité du texte : ce livre ne se lit pas, il s'écoute. J'ai eu la chance et le privilège de le voir, de le toucher et de le lire en avant-première, devant un parterre de spécialistes.
Notre avis est unanime : la qualité de lecture que nous avions dans l'original se retrouve ici très proche, on ressent presque que Tolkien aurait pu être un auteur francophone.
Le choix des termes a été repensé pour que le livre ne fasse pas sortir le lecteur de l'histoire, les chansons donnent envie de chanter, on a envie de s'asseoir au pied d'une cheminée pour que papy Gandalf nous raconte l'histoire de Bilbo et de la chasse au trésor du dragon.

Il faudra du temps pour assimiler la nouvelle formule, mais guère plus de temps que pour désapprendre certains amalgames entre les livres ou des adaptations, ce livre est nouveau, il a la fraîcheur de la jeunesse, il faut l'appréhender pour lui, avec curiosité et bienveillance, comme si vous n'en aviez jamais entendu parler, les bonnes surprises sont à ce prix.

Et pour vous récompenser de votre patience, une surprise vous attend pour très bientôt.

Discuter sur le forum


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :