Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview > Interview traduite

Un entretien fleuve avec Tad Williams

Par Faith, le mercredi 11 mars 2015 à 19:00:00

TWIl y a quelques jours à peine, le site de fans OstenArd.com se livrait à une très longue interview avec Tad Williams, l'auteur de L'Arcane des Épées bien sûr.
L'occasion pour lui de brasser une foule de thèmes, comme sa façon de construire son monde, ses projets de tournée littéraire, son retour dans un univers qu'il avait laissé de côté depuis des années, ses autres projets littéraires, sa place dans le paysage actuel des auteurs de fantasy...
Puisque nous suivons de près l'avancée de sa nouvelle trilogie dont le premier tome est attendu pour 2016, nous ne pouvions passer à côté !

Discuter de Tad Williams et de sa carrière sur le forum

L'interview

Merci, Tad, d'avoir accepté de faire cette interview! Vous avez affirmé écrire la nouvelle série d'Osten Ard en même temps que les histoires de Bobby Dollar. Bien que les deux histoires soient très différentes, est-ce qu'il vous arrive de vous perdre dans les voix des personnages? Ou les deux sont-ils simplement trop différents pour que cela arrive?
Une des choses les plus sympas de Bobby Dollar est que je l'écris à la première personne. Quand je commence à écrire dans cette voix, cela vient plutôt naturellement (en partie parce qu'il parle, plus qu'un peu, comme moi). La plus grande part de TLK (The Last King) est à la troisième personne du passé (il y a quelques passages épistolaires à la première personne du présent) donc c'est finalement très différent. Sans mentionner le fait que BD (Bobby Dollar) a un style plus moderne donc c'est comme éteindre le radio-cassette. Quand j'écris de la fantasy, surtout de la fantasy pré-industrielle, je dois trouver le bon ton et le vocabulaire pour aller avec l'histoire. Mais avec TLK, il me suffit de trouver quelque chose qui s'approche de ce que j'ai utilisé dans les premiers livres.
Vous avez toute une communauté de fans dévoués qui adoreraient vous rencontrer. Est-ce que votre éditeur prévoit une grande tournée littéraire avant, pendant ou après le lancement de The Witchwood Crown, et si oui, où iriez-vous? Y a-t-il des marchés où vous êtes certain de vouloir aller ?
Je l'espère et j'adorerais le faire. Les éditeurs n'organisent plus autant de tournées d'auteurs à cause de la perte de rentabilité de l'édition à proprement parler et le grabuge économique présent de 2006 à nos jours. Mais j'espère qu'il s'agit là d'un évènement assez important pour persuader mes éditeurs américains de m'organiser une nouvelle tournée. Pour ce qui est des autres pays, ce sera toujours autant que faire se peut, même si je suis quasiment certain que mes éditeurs allemands m'organiseront une tournée.
Christopher Paolini et George R.R. Martin ont tous les deux avoués avoir été inspirés par vous pour écrire leurs propres séries. Y a-t-il des projets en cours de préparation pour leur demander d'écrire un argumentaire pour The Witchwood Crown ?
Christopher le ferait sans problème. C'est toujours difficile d'amener George à faire ce genre de choses parce qu'il a tellement de demandes en ce moment... il est mille fois moi, probablement, en terme du nombre de choses auxquelles il peut s'intéresser malgré le flot de personnes qui recherchent son attention.
Dans Le Trône du Dragon, vous bâtissez un monde immense avec plus de cent cités, villes et villages dispatchées sur un continent. Puis vous créez des langues, des cultures et des peuples pour remplir ces lieux. Plus vous écrivez de livres, plus Osten Ard s'étend. Prévoyez-vous d'explorer des zones au-delà des anciennes cartes? Les "espaces vides aux limites des cartes"? Si oui, comment cela va-t-il concorder avec l'infrastructure existante et les anciennes cartes ?
Il y aura sans aucun doute quelque expansion de ce que nous connaissons déjà d'O. Ard mais j'ai plein de choses dans les premiers livres à élucider et étendre sans aller au-delà du désert de Nascadu ou des Monts-Trolls ou de la Septantrie au Nord. Néanmoins, nous en apprendrons un peu plus sur la carte - conceptuelle - du monde et verrons aussi des endroits inédits dans les premiers livres, c'est certain.
Durant les évènements de l'Arcane, les lecteurs explorent le royaume, visitent tout depuis les jungles humides jusqu'aux toundras gelées (DES TAS de toundras gelées). Est-il prévu de revisiter des zones d'Osten Ard qui ont été moins explorées dans la série originelle? Nascadu? Les Hyrkalands? Les Iles de l'Ouest? Harcha et Naraxi? Ijsgard? Le Jardin qui n'est plus ?
Nous verrons BEAUCOUP la Septantrie et Nakkigu. Nous verrons aussi beaucoup d'Aldheorte, des Thrithings et de Nabban. Pour ce qui est des nouveaux endroits à explorer, je ne suis pas encore sûr. Cela va dépendre d'où le deuxième volume et le début du troisième vont emmener des personnages dont je n'ai absolument pas prévu le trajet pour le moment. (Par ailleurs ce correcteur d'orthographe incroyablement stupide n'arrête pas d'essayer de changer the "Thrithings" en the "Thrashings" (une raclée) ). Et on en apprendra et en entendra plus sur le Jardin qui n'est plus, aussi - BEAUCOUP sur les origines des Norns et des Sithis à la fois depuis leur arrivée à Osten Ard et avant. Donc même si je n peux pas dire que nous allons visiter le Jardin qui n'est plus - il est perdu après tout - nous allons assurément apprendre et entendre beaucoup plus de choses sur ce lieu.
On a appris récemment que Michael Whelan ferait les couvertures pour la nouvelle série d'Osten Ard, comme il l'a fait pour L'Arcane des Epées. Quand je lui ai parlé en personne en Novembre, il était très enthousiaste et fier qu'on lui ait demandé de créer de nouvelles illustrations pour vos livres. Quel effet cela vous fait de savoir que son incroyable travail sera sur vos prochains livres?
Je pense que c'est génial. C'est difficile d'imaginer que quelqu'un d'autre puisse les faire alors que Michael y a posé sa marque de façon si autoritaire. Et j'ai toujours adoré son travail, bien avant qu'il ne croise ma carrière ou même que j'ai une carrière. Donc oui, très heureux de voir ce qu'il peut créer et fier qu'il veuille à nouveau le faire.
Sur le forum de TadWilliams.com, vous révélez une partie de la liste des personnages. Est-il prévu de dévoiler une liste plus détaillée ou plus étendue? Ou est ce que ça en révèlerait trop?
J'ai l'intention, à un certain moment, -probablement en terminant la réécriture du premier jet - de mettre à jour et de corriger cette liste. Je vais aussi peut-être donner les titres des chapitres, qui ne vont pas nécessairement dévoiler quelque chose d'exclusif mais qui vont sûrement permettre à certains de se perdre en conjecture.
Quand l'Arcane fut publiée pour la première fois, la première réaction des critiques fut décevante puisqu'ils l'ont lu uniquement comme une trilogie d'epic fantasy banale et ont échoué à y voir plus que ça. Seuls quelques critiques (comme Roz Kaveney) ont vu sous la surface et l'ont reconnu comme de la fantasy révisionniste. Mais 30 ans après, une nouvelle génération d'écrivains reconnaissent leur dette envers l'Arcane (Brandon Sanderson, Christopher Paolini et même GRRM) et l'Arcane est largement vu comme un "classique". Etes-vous toujours déçu du manque d'appréciation des critiques? Pensez-vous que cette nouvelle trilogie va changer tout ça ?
Je me suis un peu résigné au fait que, pour une raison quelconque, je vais rester un de ces auteurs étranges, comme un goût particulier de crème glacée : certains seront passionnés et d'autres n'y verront rien de spécial. Et en toute honnêteté, je n'écris que des livres de fantasy et de science-fiction que j'aimerais lire. Ce n'est pas que je me considère comme important, mais oui ça fait chaud au cœur que les gens comprennent VRAIMENT que j'ai mis beaucoup de soins dans tout ça et que je n'écris pas juste des aventures de rôle-play extra-longues, que j'apporte quelques compétences et des intérêts sur la table. Ma femme me dit : "T'inquiètes pas, ils (les critiques et commentateurs) vont te lécher les bottes quand tu seras mort", ce à quoi je réponds en général : " ça n'a pas l'air aussi sympa que ça pour nous deux".
Est-ce que la société d'Osten Ard a beaucoup changé dans les 30 dernières années? Est-ce que l'éducation de Simon a une influence durable sur son règne? Et si oui, a-t-il été capable de changer les choses? L'a-t-il voulu ?
C'est quelque chose qui va évidemment faire partie de l'histoire donc il est difficile d'en parler sans révéler des choses. Mais oui, Simon, Miri et les leçons apportées par leurs vies joueront beaucoup sur le futur d'Osten Ard et ils veulent tous les deux être de "bons" dirigeants donc ils ont passé beaucoup de temps depuis la fin de La Tour de l'Ange Vert à essayer de comprendre ce que cela signifiait et comment l'accomplir, avec un résultat mitigé (comme il en va pour nous sur presque tout).
A quel point est-il difficile de "collaborer avec soi-même", en quelque sorte, dans l'écriture d'une suite à une histoire que vous avez terminé il y a plus de vingt ans? Est-ce que vous essayez de retrouver le style et le ton de l'original ou est-ce que vous vous faîtes juste confiance pour retomber sur vos pieds? Est-ce qu'il vous arrive de retrouver des sentiments ou des pensées que vous aviez en écrivant L'Arcane des Epées, même des choses que vous aviez oublié jusqu'à aujourd'hui ?
Je ne le saurais pas vraiment avant d'avoir fini parce que quand j'écris des choses, ce sont des morceaux épars aux bords bruts qui doivent être arrangés et c'est là que j'en suis : avec tous les morceaux épars.
Une part du processus est plus simple que pour un premier roman, car par exemple, j'ai déjà l'impression de savoir qui sont Simon et Miriamele dans le fond et je peux deviner ce qui serait approprié à leur forme adulte et ce qui ne le serait pas. Mais bien sûr, je n'essaye pas juste de faire correspondre un style ou des personnages plus âgés à leur moi plus jeunes, j'essaye aussi de faire correspondre un "impact", parce que je joue avec un matériau qui, d'une certaine façon, a plus d'importance pour les lecteurs que pour moi. Bien que je sache être à jamais incapable d'écrire de nouvelles histoires qui auraient le même impact pour les anciens fans, je veux qu'elles semblent correctes et qu'ils sentent que j'ai pris le plus grand soin possible des anciens favoris tout en justifiant une suite par l'ajout de nouveaux matériaux. Et bien sûr je ne peux pas oublier tous les gens qui pourraient lire ceci sans avoir lu les premiers livres. Je ne veux pas les refroidir et faire de cette série une sorte de festival nostalgique. Donc c'est quelque chose de très intéressant et parfois terrifiant à faire.
Pour la série Les Royaumes des Marches, vous avez mentionné avoir fait des recherches en géologie, si je me souviens bien. Quelles sortes de recherches avez-vous fait (ou êtes-vous en train de faire) pour The Last King of Osten Ard ?
Oh mon dieu, mais qu'est-ce que je ne recherche pas? Je vais prendre quelques thèmes au hasard :
  • Morrigane
  • La bataille de Walcourt
  • La liste des noms de lieux anglo-saxons
  • Des images de cavernes de glace
  • Les plans en 3D du château de Skipton
  • La tétraplégie
  • Les noms gaéliques traditionnels
  • Le monachisme dans l'Europe de l'Ouest
  • Les noms féminins et masculins des animaux
  • L'histoire du commerce de la laine
  • Les chants du coq
  • La civilisation pré-indo-européenne
  • Akasha (le nom)
  • Les enthéogènes de l'Antiquité
  • La Parthénocarpie
  • Les steppes d'Asie Centrale
  • La mythique Thule
  • Le peuple Sami (lapon)

et cætera, et cætera jusqu'à hauteur de cinq cents thèmes. Sans mentionner les quarante livres, ou plus, de recherches que je sors juste pour cette histoire, ainsi que les copieuses notes de la première série et divers autres morceaux par ci, par là (les conversations sur le forum, Google Maps etc). Donc ouais il y a de la recherche dans tout mon truc mais je pense que celle-ci est secondaire comparé à Autremonde en terme du nombre de ressources que j'utilise.

Tad, votre plus récent personnage principal, Bobby Dollar, semble plutôt cynique parfois, mais ses actions sont sans aucun doute celles d'un optimiste. "Bien sûr que je vais aller en Enfer pour sauver ma nouvelle copine ( qui n'est d'ailleurs pas vraiment ma copine)!" Le voyage de Simon était le passage d'un idéalisme d'adolescent (voire même selon certains, de l'ignorance) à l'âge adulte avec une bonne dose de sagesse. Comment a évolué la vision du monde de Simon avec le passage du temps? Le décririez-vous comme un idéaliste ou un optimiste? A-t-il le moindre point commun avec le cynique Bobby Dollar, maintenant qu'il a roulé sa bosse plus d'une fois?
Simon est toujours beaucoup plus optimiste que Bobby mais cela vient en partie du fait qu'il refuse de s'attarder sur les pires choses de la vie. Cela ne veut pas dire qu'il les ignore mais il est plus déterminé à faire en sorte qu'elles ne dictent pas sa vie quotidienne contrairement à Miriamele, par exemple. Je pense être moi-même un romantique blessé de nature, un optimiste avec un humour cynique, plutôt qu'un cynique en soi. Simon est, je l'espère, une version plus âgée de son jeune lui, quoique plus pragmatique, moins surpris quand les choses ne vont pas bien et plus conscient de combien il est difficile de changer le monde. D'une certaine façon, il est probablement moins romantique que Bobby.
Quand vous avez relu L'Arcane des Epées, y a-t-il eu quelque chose, à propos de l'intrigue, du monde ou des personnages, qui vous a fait vous dire "J'aimerais pouvoir réécrire ça"? Ou au contraire quelque chose que vous aviez peut-être oublié et qui vous a surpris en bien?
J'ai surtout pensé "Si seulement je ne l'avais pas fait aussi long!"
Non j'ai toujours des réponses ambivalentes quand je regarde mon propre travail. La plupart de mes moments de tressaillement viennent de ce que je vois comme des problèmes d'écritures -trop de virgules, trop de fioritures quand ce n'était pas nécessaire, etc - plutôt que dans les choix de l'histoire. Je pense que j'ai toujours eu une plutôt bonne prise sur l'histoire et les personnages donc les principales choses que j'aimerais changer sont presque toujours des choses techniques sur l'écriture en elle-même.

D'un autre côté, je suis toujours agréablement surpris quand mon ancienne œuvre n'est pas aussi nulle que je le craignais.

Vous avez dit être intéressé pour écrire plus d'histoires sur Orlando (d'Autremonde). Pensez-vous que ce désir pourrait se concrétiser en un livre ou même une nouvelle série? Y a-t-il une simulation particulière d'Autremonde qui vous aimeriez revisiter ou étoffer ? : Pas qu'une simulation car j'aimerais
1) faire plus de simulations 2) voir comment le réseau d'Autremonde change en devenant plus "vivant", plus conscient ou du moins plus autonome et 3) je pense que la situation d'Orlando est intéressante en et par elle-même, comme détaillée dans "Happiest Dead Boy". De plus je suis intéressé par l'idée que certaines formes de vie artificielle (ou formes de demi-vie) du réseau pourrait vouloir ramener Dread pour d'obscures raisons pseudo-religieuses de leur invention.
Vous avez résisté pendant longtemps à l'envie de revenir à Ostan Ard, maintenant que vous y êtes à nouveau, vous surprenez-vous à penser "Mais qu'est-ce que je fous là?"?
Chaque satané jour qui passe. Surtout quand j'essaye de me rappeler l'histoire ou des choses des premiers livres, autrement dit tout le temps, au lieu d'arriver simplement à inventer des choses à partir de rien. Mais comme déjà dit, c'est aussi un super challenge. Sans sonner comme un parfait nigaud mais c'est une grande part de ce que j'adore dans l'écriture. Je sais que je ne plairais pas à tout le monde mais ce sera amusant de voir si je peux au moins plaire à quelques-uns.
Les lecteurs relisent L'Arcane des Epées en long en large et en travers dans l'attente des nouveaux livres. Et leurs réactions semblent unanimement positives. Pensez-vous que les lecteurs "vétérans" de l'Arcane vont autant aimer les nouveaux livres? pourquoi? pourquoi pas ?
Je dois plutôt travailler dur pour être sur que ces livres offriront autant de plaisir aux nouveaux lecteurs qu'aux anciens, étant donné le nombre d'histoires, d'anciens personnages et d'intrigues qu'il faut arriver à intégrer. Je pense que les anciens n'auront aucun problème avec ces livres car il y a BEAUCOUP de continuité malgré les décennies passées.
Y aura-t-il une nouvelle publication de la première trilogie? Une réédition en livres reliés? En livres audio?
Je suis sûr qu'il y aura des livres audio en anglais et en allemand même si je ne connais pas encore les détails. Pour le reste, je ne sais vraiment pas. Deb (l'épouse de Tad et sa partenaire commerciale Deborah Beale) en sait probablement plus que moi parce que je consacre tout mon temps à faire en sorte que les livres soient écrits.
Dans la relecture de L'Arcane des Épées sur le forum, nous nous sommes beaucoup amusés à chercher les références mythologiques, historiques ou à d'autres livres. Peut-on s'attendre à en trouver encore plus dans The Last King of Osten Ard? Y a-t-il une référence que vous aimez particulièrement dans L'Arcane des Epées et qui n'a pas encore été mentionnée? Quelque œuf de Pâques encore caché ?
Honnêtement, je ne sais absolument pas si des œufs de Pâques ont échappé à la vision laser des lapins du forum. Je garderai un œil ouvert quand je ferai une autre relecture (ce que je devrais faire, je pense, avant de considérer le premier volume comme terminé) et si je vois quelque chose, je vous le dirai. Et puis, c'est mieux quand c'est vous qui trouvez ces choses de vous-mêmes, parce que comme ça, même si ce n'était pas du tout volontaire, je peux prendre mon air sérieux, hocher la tête et dire "Ah oui, ça. Très intelligent, n'est-ce pas?"
Y a-t-il un quelconque aspect dans le fait d'écrire un Simon, ou un Miriamele (ou n'importe quel personnage de L'Arcane des Epées qui réapparaît dans The Last King of Osten Ard) avec 30 ans de plus, que vous avez trouvé étonnant ou difficile ou étonnamment difficile ?
Trop tôt pour le dire, vraiment, parce qu'il ne sera pas juste question de comment sont les personnages au début mais comment ils évoluent durant ces livres, comme ils l'ont fait dans l'Arcane. Mais tout est un challenge parce que nous connaissons ces personnages comme des jeunes. La différence entre un adolescent et un adulte d'âge mûr est presque aussi grande que celle qui existe entre deux personnes. Mais je pense pouvoir en dire plus quand j'aurai enfin fini (réécrit etc) le premier volume, parce que c'est en relisant Witchwood Crown comme un ROMAN que je saurais si les versions adultes de Simon et Miriamele font réelles et adéquates.

Article originel.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :