Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview > Interview traduite

Kim Harrison et The Outlaw Demon Wails

Par Nak, le mercredi 28 octobre 2009 à 15:19:16

Kim HarrisonKim Harrison est l'auteur des Aventures de Rachel Morgan, la série à succès du New York Times. Ces romans prennent place dans les Hollows, une banlieue apparemment ordinaire de Cincinnati avec une différence notable - elle est peuplée essentiellement de vampires, sorcières, garous, pixies et autres êtres surnaturels. Aujourd'hui elle nous parle de son dernier roman The Outlaw Demon Wails, mais aussi de son processus d'écriture, de sa nouvelle notoriété, de sa relation privilégiée avec ses lecteurs... Elle donne même quelques conseils pour les aspirants écrivains. A bon entendeur !

N'hésitez pas à venir parler de Rachel Morgan en forum.

NB Cette interview date de mars 2008, d'où la dernière question qui apparaît un peu en décalage aujourd'hui.

L'interview traduite

Vous êtes une experte pour créer un univers crédible, avec une dimension profonde et une histoire alternative, ce qui permet au lecteur d'imaginer facilement un monde dans lequel des entités supernaturelles ont fait leur coming-out après le Tournant et pourtant, même vos personnages qui appartiennent le plus à l'autre monde semblent être crédibles et humains pour ainsi dire. Où puisez-vous l'inspiration pour vos personnages et leurs histoires ?
Merci ! J'aime passez du temps avec mes personnages, et je les connais mieux que mes véritables voisins. La plupart de mon inspiration les concernant vient de l'histoire elle-même. J'aime apprendre sur mes personnages tout comme Rachel le fait, petit à petit comme chacun apprend à connaître quelqu'un de nouveau dans sa vie, donc ça permet d'anticiper la plupart du processus de construction du personnage. Je n'ai pas vraiment de réponse toute faite pour savoir d'où vient l'inspiration en ce qui concerne les gens qui peuplent les Hollows. Ils surgissent pour répondre à un besoin, et j'aime découvrir qui ils sont vraiment. J'ai pour règle de ne pas créer mes personnages à partir de gens que je connais, mais je prendrais quelques traits caractéristiques par-ci par-là de gens que je connais.
Que lisez-vous pendant votre temps libre ? Qui sont vos auteurs préférés ?
Malheureusement, plus les livres deviennent populaires, moins j'ai le temps de lire pendant mon temps libre, je trouve. Mais j'ai lu certains des tous nouveaux tous beaux talents et j'apprécie Rachel Vincent, Vicky Pettersson, et Jocelyn Drake qui commence tout juste sa carrière d'écrivain. J'ai hâte de voir son premier livre sur les étagères, Nightwalker, prévu pour cet été.
La base de votre écriture pour l'univers alternatif des Hollows est les personnages surnaturels. Avez-vous des croyances personnelles concernant des phénomènes surnaturels ?
J'en ai, mais elles sont assez ternes et je ne veux pas ennuyer quiconque en les racontant.
Death Witch Walking Vos livres ont été catégorisés en une variété de sujets. On les trouve parfois dans la section horreur des librairies et parfois dans la section fantasy/science-fiction. Qu'est-ce que cela fait d'être catégorisé dans un genre particulier, et en quels termes décririez-vous votre travail ?
Le terme de fantasy urbaine est de plus en plus populaire récemment, ce qui me convient très bien. Les catégories de genre sont biens pour aider les lecteurs à trouver ce qu'ils aiment, mais j'aime que l'on me considère comme un auteur de fiction, et c'est généralement là que je trouve mes livres. Mais comme vous l'avez dit, je les ai vus à peu près n'importe où.
Les conflits et les intrigues dans vos romans ont suivi de nombreuses trames du livre un au livre six selon un schéma complexe, et certains personnages, Rachel notamment, ont pris une importance significative tout au long de la série. Combien des détails ont été préconçus depuis le départ et combien ont évolué au cours de l'écriture de chaque roman ? Est-ce que certaines choses vous ont surprise en se développant plus tard dans la série, des choses qui ont suivi un tour dramatique par rapport à ce que vous aviez envisagé au départ ? : Je suis toujours surprise de voir où les livres m'ont conduite, mais je n'ai jamais perdu de vue l'endroit où je voulais aller. J'ai passé beaucoup de temps à tracer point par point l'action de chaque livre, me dirigeant vers une fin particulière pour l'arc d'une série, mais je n'ai jamais orchestré les relations ou l'évolution des personnages. Ils sont trop fluides. Donc là où je pourrais dire que je suis quelqu'un de religieusement méticuleuse, qui doit avoir des grandes lignes approfondies et quelque chose de clair à partir de quoi travailler, je suis aussi une improvisatrice quand on en vient à des relations interpersonnelles. C'est pour moi un bon mélange qui me tient concentrée et en même temps me permet d'apprécier le processus d'écriture quand des surprises surgissent et doivent être intégrées à l'intrigue. La plupart des révélations dans The Outlaw Demon Wails (NdT
pas encore traduit) étaient prévues depuis la fin de Sorcière pour l'échafaud, mais chacun des enchevêtrements émotionnels de Rachel étaient une surprise totale. Kisten, Ceri et David étaient tous des personnages auxquels je ne m'attendais pas, et les travailler jusqu'à la toute fin a été un vrai plaisir.
The Good The Bad And The Undead Vos personnages se retrouvent souvent dans des situations dangereuses et angoissantes, tandis qu'ils doivent de plus en plus faire face à leurs peurs. Quelles sont les choses que vous trouvez effrayantes ?
Ce que je trouve effrayant ? Les interviews en ligne. (sourire) Non vraiment mes peurs sont celles de tout un chacun, mais pourquoi diable voudrais-je dire au monde si hardiment ce qui me fait tiquer ?
Je trouve que Rachel Morgan, Ivy Tamwood, Jenks et d'autres personnages se traduiraient extrêmement bien en illustrations artistiques. Avez-vous jamais considéré de travailler avec un illustrateur pour développer le premier livre, Sorcière pour l'échafaud, ou n'importe laquelle des autres histoires des Hollows en un roman illustré ?
J'ai discuté de cette possibilité de traduction des Hollows en romans illustrés autant avec mon agent qu'avec ma maison d'édition, et pour l'instant nous ne nous dirigeons pas dans cette direction. Ce qui me convient bien. Il semble que tout le monde le fasse, et si tout le monde le fait, je voudrais probablement faire quelque chose d'autre.
Avez-vous considéré écrire pour des films, et y a-t-il des projets d'adaptation des romans des Hollows à l'écran ?
J'admets que j'ai rêvé de voir les Hollows sur grand écran, mais pour vous dire la vérité, je suis satisfaite de travailler avec les médias dont je fais partie actuellement. Je dirais que si le bon scénario passait par là et si j'étais certaine que les personnages que j'ai créés sortaient sur écran avec leur esprit intact, je serais très attentive à une offre de film.
Comment, en tant qu'auteur expérimentée, continuez-vous à aiguiser vos techniques d'écriture et à développer davantage votre art ?
Je fais des efforts constants pour améliorer mon art, et je le fais en posant mes fesses sur une chaise et en écrivant.
Outlaw Demon Wails Bien que vos récents romans aient systématiquement obtenu les meilleures notes sur la liste des meilleures ventes du Nem York Times, vous parvenez à tailler du temps dans votre planning pour de nombreuses interactions avec vos lecteurs et vos fans, en participant à des tournées de dédicaces, en mettant en place des concours ou en donnant des indices sur votre site internet et en répondant à des questions via votre Drama Bow et les Groupes Yahoo !. Maintenant que vous êtes fermement établie sous les projecteurs, comment gérez-vous la célébrité puisque vous êtes devenue de plus en plus connue, et de quelle manière cela a-t-il eu un impact sur votre travail ?
Comment je gère le fait de devenir de mieux en mieux connue ? J'ai dû commencer à me reposer davantage sur mon éditeur et sur mon agent pour m'aider à traiter les demandes grandissantes sur mon temps, les utilisant pour filtrer les demandes de dédicaces et les apparitions en public. J'espère que je pourrai continuer mon étroite relation en ligne avec mes lecteurs, mais ça devient de plus en plus difficile. Le temps dépensé avec mes lecteurs a toujours eu un impact sur mon travail, et je suis en train d'explorer de nouvelles façons pour équilibrer cela avec ce que j'aime par-dessus tout - l'écriture.
Décrivez-nous votre processus d'écriture. Par exemple : Est-ce que ça sort facilement ou est-ce que c'est un processus minutieux ? Où écrivez-vous ? Utilisez-vous un stylo, une machine à écrire, un ordinateur, ou plutôt un dictaphone ? Est-ce que vous tenez un journal ? Est-ce que vous commencez au début d'un livre et travaillez de l'avant en suivant un chemin linéaire ? Comment décririez-vous votre processus de rédaction ?
Mon processus d'écriture est vraiment simple dans le sens où je n'utilise pas de dictaphone, de tableaux blancs ou de logiciels élaborés pour garder trace de l'histoire. Ca ne sort pas facilement et l'histoire est construite minutieusement avec une poignée d'idées avec lesquelles je jongle jusqu'à ce qu'elles s'agencent correctement. J'utilise beaucoup de papiers et de crayons quand j'élabore l'intrigue ou quand j'essaie de décider comment gérer une certaine situation, mais la plupart du brouillon proprement dit est fait directement sur le clavier. Ce qui me place naturellement dans mon bureau. Je peux écrire n'importe où mais être dans mon bureau met le bouton sur marche et il y a moins de distractions. Je ne tiens pas de journal, mais quand je ne suis pas dans mon bureau je passe beaucoup de temps à regarder mon plafond, en jouant avec des idées et les possibles résultats que je pourrais en tirer. Et oui, je commence toujours au début et j'avance jusqu'à la fin, en essayant de ne pas revenir en arrière et de ne pas changer des choses tant que je n'ai pas au moins la première ébauche. La rédaction est un amas désordonné de post-its, mais j'aime ce processus car il fige parfaitement une partie de mon travail dans mon esprit.
Quels conseils pouvez-vous donner à d'autres écrivains, nouveaux dans le processus de l'édition ?
Ce que je dis aux aspirants écrivains dépend souvent de là où ils en sont dans leur carrière. Être publié prend souvent une décennie, et ce n'est jamais facile. Pour quelqu'un qui commence juste, je suggère toujours de dresser un patron d'écriture tous les jours, même quand vous n'en avez pas envie, parce que c'est ce que les auteurs à succès font. Ils écrivent jusqu'à ce que les mots commencent à avoir un sens. J'aime aussi donner comme suggestion que les écrivains joignent un groupe de critique d'écriture qui se rencontre au moins deux fois par mois, pour aider à polir leur voix et leur prose. C'est également un endroit parfait pour commencer à tisser des amitiés qui vous aideront à garder le cap. Sans oublier les opportunités de contact. J'ai toujours donné le crédit à mon groupe de critique pour m'avoir permis de trouver mon agent aussi vite que je l'ai trouvé.
Si un écrivain a plusieurs manuscrits dans sa poche, là je suggère fortement qu'il commence à faire le tour des conférences où se trouvent les agents et les éditeurs. Eux sont à la recherche de nouveaux travaux, et avoir eu la chance de réellement voir la personne qui a écrit le manuscrit qu'ils ont à présent sur leur bureau donne une impression bien plus forte qu'une simple lettre de motivation.
Mais mon conseil préféré est d'écrire comme si vous aviez signé le contrat.
Il semble qu'une grande partie des intrigues en cours a été ficelée dans ce dernier livre. Où est-ce que la série va aller ? Est-ce que vous avez des idées pour un livre ou une série autre que sur les Hollows ? Pour des lecteurs qui attendent avec impatience le futur travail de Kim Harrison, pouvez-vous donner quelques indices sur ce qui se profile à l'horizon ?
J'ai utilisé une partie du livre cinq et du livre six pour poser les bases du prochain arc de l'histoire. Je vois une fin à la série, mais savoir combien de temps ça prendra pour y arriver est ouvert aux débats. Refermer une série à succès ne me fait pas peur, et quand j'en arriverai au happy-end de Rachel, je fermerai le livre, le scellerai avec un baiser et le disposerai joliment sur l'étagère, débarrassant mon bureau pour la nouvelle grande aventure. Pour l'instant, je suis complètement prise dans la vie de Rachel, mais oui, j'ai quelques personnages qui s'insinuent dans mon inconscient et veulent en sortir.
J'ai une nouvelle série pour jeunes adultes de prévue, le premier tome étant prévu pour l'été 2009. C'est un univers complètement nouveau, avec de nouveaux personnages et une nouvelle magie. Je suis très excitée par tout cela, et les lecteurs intéressés peuvent en avoir un aperçu dans la nouvelle Madison Avery and the Dim Reaper qui est disponible en dans le florilège Prom Nights From Hell avec en vedette Meg Cabot.
Dans les Hollows, vous avez mis un maître vampire charismatique comme président pour aider à gérer le chaos pendant le Tournant. Quelles sont vos prédictions ou qui soutenez-vous pour les prochaines élections présidentielles ?
(Sourire) Je voterai pour Trent Kalamack. Fierté, Progrès et Productivité.

Interview originelle
Traduction réalisée par Nak


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :